Search
mercredi 18 octobre 2017
  • :
  • :

Bakaribougou : une initiative locale soulève des tensions

Les populations de Bakaribougou, en commune II, étaient, le lundi dernier, dans les rues pour accompagner leur Chef de quartier, Oumar KEITA, qui devrait répondre, au Camp I de la gendarmerie nationale de Bamako, à une convocation d’un certain GOITA. Cela suite à une opération de désenclavement, initiée par la population qui «aurait empiété sur une parcelle appartenant à M. GOITA». 

Les habitants de Bakaribougou, estimant que l’opération rentre dans leur confort, n’ont pas manqué de se mobiliser. Ils étaient plusieurs dizaines de personnes, avec à leur tête des notabilités du quartier pour accompagner le chef de quartier qui partait répondre à sa convocation. Ce dernier était convoqué au Camp I de la gendarmerie nationale par le nommé M.GOITA ayant estimé qu’il a été lésé par l’opération de désenclavement, initiée par la population dudit quartier.

Ainsi, ils ont marché de Bakaribougou jusqu’à la direction générale de la gendarmerie, avec des pancartes en mains sur lesquelles les manifestants dénonçaient l’enclavement de leur chef de quartier. Au niveau de la direction générale de la gendarmerie à quelques mètres, non loin du Camp I, dans le calme, les marcheurs ont été interceptés par les forces de sécurité.

Selon des responsables militaires, qui étaient sur place, leur action vise à circonscrire tout trouble à la quiétude des populations et à l’ordre public. C’est pourquoi, ont-ils souligné, ils ont demandé aux marcheurs de désigner, parmi eux, quelques personnes pour accompagner leur chef de quartier.

Le président de jeunes de la commune II, Souleymane Satigui SIDIBE, non moins habitant de ce quartier est revenu sur les détails de cette affaire.

Selon M.SIDIBE, dans le cadre du plan d’urbanisation de Bakaribougou, 3 voies secondaires ont été identifiées pour relier le quartier à la route de Koulikoro. L’objectif est de désenclaver le quartier à travers plusieurs voies d’accès à l’image de plusieurs autres quartiers du District de Bamako.

Cette décision, a-t-il poursuivi, a été prise depuis de nombreuses années, mais elle peine à prendre forme. Pour autant, les populations attendent avec impatience son exécution dans  l’espoir qu’elle va contribuer à résoudre certains désagréments auxquels elles sont, pendant longtemps, confrontées au quotidien.

Las d’attendre les autorités, a indiqué M. SIDIBE et certains habitants du quartier ont décidé de leur Chef de contribuer à la mise en œuvre de ce schéma d’urbanisme par des actions de libération des axes identifiés.

« Il s’est avéré que l’une des voies identifiées par le plan d’urbanisme traverse une parcelle du nommé M.GOITA. C’est ce dernier qui a convoqué notre chef de village aujourd’hui (hier lundi) au Camp I de la gendarmerie générale de Bamako, puisque c’est un mouvement populaire du quartier qui en est à la base, nous avons décidé d’accompagner notre chef de quartier», a relevé le président de la jeunesse de la Commune II.

Ainsi, au regard de la situation, a-t-il déclaré, ils se sont mobilisés aux côtés du chef de village pour répondre à la convocation qui lui a été adressée, mais aussi de magnifier leur solidarité dans cette lutte.

Moussa TRAORE, un autre jeune du quartier, tout aussi furieux que les autres marcheurs, estime que les habitants de Bakaribougou ont été de tout temps isolés. Alors, a-t-il souligné, il est temps que les choses changent afin que le confort auquel ils aspirent soit enfin une réalité.

« Il n y a qu’une seule voie d’accès à Bakaribougou. Cela ne peut pas continuer éternellement. Nous disons non à l’enclavement de notre localité par des constructions, au nom de l’extension du quartier. Des gens, qui ont assez de moyens financiers, ne peuvent se permettre de construire sur nos passages», a précisé M. TRAORE.

Après quelques minutes d’échanges au Camp I de la gendarmerie, ont raconté des témoins de la rencontre, il a été demandé aux habitants du quartier de faire des doléances qui seront adressées au gouverneur du   District de Bamako.

Aussi, indiquent les mêmes sources, une rencontre sera organisée avec le gouverneur du District de Bamako pour étudier ces doléances.

Par Sikou BAH

 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *