Search
jeudi 19 juillet 2018
  • :
  • :

Base aérienne 101 à Sénou: voici les quatre avions annoncés

Le président de la république, Ibrahim Boubacar Keita, chef suprême des Armées, a procédé, hier mercredi, à la Base aérienne 101 de Sénou, à la réception de quatre nouveaux avions militaires, A-29 Super TUCANO, en provenance du Brésil, acquis sur le budget national. Ces nouveaux équipements acquis dans le cadre de la Loi de programmation militaire, renforceront les capacités de reconnaissance et d’appui feu de nos forces armées de défense et de sécurité.

L’évènement a réuni autour du président IBK, le Premier ministre, le président de l’Assemblée nationale, le ministre de la Défense et des anciens combattants ; le chef d’état-major de l’Armée de l’air, le général Souleymane BAMBA.
On y notait également la présence de plusieurs membres du gouvernement ; du vice-consul du Brésil au Mali ; ainsi que de plusieurs responsables militaires.
Selon le CEM de l’Armée de l’air, la réception de ces 4 A-29 SUPER TUCANO avec ses 10 pilotes et 17 techniciens confirme la justesse et l’efficacité de la Loi d’Orientation et de programmation militaire (LOPM).
« Ces Super TUCANO offriront aux FAMA des capacités de reconnaissance et d’appui feu certaines en profondeur », a-t-il soutenu.
Dans le cadre de la LOPM, l’Armée de l’Air a acquis un CASA C-295 MW, deux SUPER PUMA, deux Y-12, deux hélicoptères M-35, un Basler, un hélicoptère MI-24 et un Hélicoptère de transport Z-9 qui ont été révisés et modernisés.
Au fait, a fait savoir le général BAMBA, les acquisitions d’aéronefs de transport et d’appui feu rapproché, tous de la dernière génération, ont considérablement amélioré la capacité opérationnelle des FAMA en général et particulièrement celle de l’Armée de l’air.
Aussi, a-t-il annoncé avec bonheur au président de la République, chef suprême des armées que les processus de réalisation de bon nombre d’infrastructures et d’équipements de soutien sont enclenchés et bien avancés : des hangars préfabriqués sont déjà disponibles et attendent la fin des travaux de terrassement pour être déployés.
« L’Armée de l’air a pris de l’envol en termes de capacités reconnaissance, de transport et d’appui feu. La pérennisation de cet envol confronte l’armée de l’Air à des défis d’entretien, de maintenance, d’équipements de soutien et d’infrastructures qui nécessiteront un investissement conséquent. Afin de relever ces défis, la mise en place d’un budget organique dédié à l’entretien, à la maintenance, à l’équipement des avions et au suivi des flux logistiques est indispensable », a-t-il souligné. Et de noter que le recrutement et la formation sont une composante extrêmement importante de leurs activités. C’est pourquoi, indique-t-il, la gestion de ce personnel spécialisé (pilotes, techniciens et mécaniciens) nécessite le suivi de normes aéronautiques internationales dans plusieurs domaines, dont la santé.
Le CEM de l’Armée de l’air a profité de l’occasion pour exprimer quelques soucis majeurs de l’aviation militaire malienne, parmi tant d’autres, qu’il est important de faire savoir et qui pourraient être un frein à l’épanouissement de l’Armée de l’Air dans un avenir très proche si on n’y attache pas l’importance qu’il faut.
De son côté, il dit prendre l’engagement, au nom de tout le personnel de l’Armée de l’Air, que bonne tenue et bon usage seront faits de ces matériels si chèrement acquis par le peuple malien dans l’atteinte des objectifs assignés à la vaillante armée.
« SEM le Président de la République, vous venez de renforcer les ailes et les griffes d’une Armée de l’Air, dont tout le Peuple malien peut être fier aujourd’hui. En effet, les chiffres du semestre 2018 sont parlants : les avions de reconnaissance de l’Armée de l’Air ont effectué 410 missions ; nos avions de transport ont volé 666 heures et transporté 9437 personnes et 78 tonnes de cargos ; les aéronefs d’appui feu jusque-là constitués d’hélicos de combat, mais désormais renforcés par quatre Super TUCANO que vous voyez, ont effectué 359 missions en 412 heures de vol. Ils ont aussi tiré 155 roquettes et 592 obus de 23 mm. En résumé, au cours de ce 1er semestre, l’armée de l’Air a effectué 1068 missions opérationnelles en 1686 heures de vol, 75 évacuations sanitaires et 25 prisonniers transportés. Tout cela fait de notre armée de l’Air, l’une des plus performantes de la Sous-région », a-t-il révélé.
Ces statistiques, à son avis, traduisent aussi le professionnalisme d’hommes et de femmes motivés et dévoués pour l’atteinte des objectifs assignés aux FAMA.
« C’est aussi le lieu pour moi de les féliciter et de les encourager à faire de cette armée de l’air ressuscitée, le fleuron des Forces Armées Maliennes reformées », s’est-il adressé à l’assistance.
Après une fabuleuse parade aérienne réussie avec brio par nos jeunes pilotes et techniciens, le Président IBK n’a pas caché sa joie.
« Un grand bonheur ! Vous voyez la base s’anime ; la base est heureuse, la base est gaie. Il n’y a pas de plus grave sur le plan militaire que de se sentir frustré, impuissant en sachant. Ces jeunes savent faire. On a vu les démonstrations aériennes du colonel KONE et ses hommes.
Il leur fallait cet outil. Nous sommes ici aujourd’hui au service de ce pays pour faire en sorte que le pays puisse être, et cela grâce à une Loi de programmation militaire, bien pensée, bien réfléchie, et bien structurée qui fera, pendant les 5 ans de sa réalisation, en sorte que notre armée reprenne le poil de la bête ; que notre armée soit réhabilitée ; que notre armée redevienne une armée digne de ce nom avec toutes les capacités que la force aérienne soit à nouveau dans le ciel du Mali.
Est-ce que vous pouvez imaginer une seule seconde, un pays de 1 240 000 km² qui n’avait pas un seul vecteur aérien ? Donc, quand nous envoyons nos jeunes-gens, nos enfants sur le terrain pour le combat, ils n’avaient l’appui d’aucune force aérienne, sauf en cas de pépins, nos forces amies venaient les évacuer. Cela était intolérable, inadmissible et c’est une question de dignité nationale.
Tout doucement aux forceps, à court de gestion orthodoxe, quoi qu’on aurait pu dire, le budget resserré, nous avons réussi sur fonds propres à acquérir d’abord 7 aéronefs et depuis hier mardi (avant-hier, ndlr) 4 nouveaux aéronefs sont venus du Brésil, que nous venons de voir dans le ciel du Mali.
Un bonheur absolu ! Un bonheur total ! Je l’avais dit et je le redis avec toutes mes forces, ma mission était et demeure de faire en sorte que la République du Mali ait un outil de défense digne de lui et qui est également l’outil de décision politique de tout chef d’État. Donc, tout doucement le Mali acquiert cela, une capacité de souveraineté nationale. C’est une capacité de gestion souveraine qu’est l’outil militaire. Et la force aérienne y tient une place de choix. Aujourd’hui, c’est une grande joie, un grand bonheur que je vois sur le visage de nos enfants. J’en suis très heureux pour eux et j’en suis très heureux pour le Mali. C’est un bonheur absolu.

Par Sékou CAMARA




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *