Search
lundi 19 avril 2021
  • :
  • :

Bétisier

Le bûcher du grand nettoyage où vont cramer des agents déstabilisateurs de la Transition est allumé. Depuis ce lundi, l’emballement de la machine à grappins provoque un séisme dans le Bled qui n’est pourtant pas situé sur l’échelle de Richter. Pendant que ces spéculations embrouillent le lumpenprolétariat qui ne cherche qu’à jaffer et à se masquer contre le COVID-19, on signale qu’il faut faire une gestion rationnelle du peu d’énergie pour s’occuper ‘’des vrais problèmes du pays’’. oici votre BÊTISIER du jour.

La mercuriale secrète des services secrets

Dans notre Bled new-look kaki et godasse, il y a une hiérarchisation des priorités, en business on parle de mercuriale des prix. Voilà, l’emballement des événements, depuis ce lundi, laisse capter qu’il existe une mercuriale secrète des services secrets des priorités de la République que sa suprême primatoriale ne pige pas du tout. Dans l’euphorie de sa goguette dans les structures sanitaires, il décrète : ‘’la priorité absolue est de rompre la chaîne de contamination avec l’implication de tous’’. Bien sûr qu’il jaspine sur la maladie à Coronavirus. Mais, le diplomate se trompe de focale à voir la façon dont ceux qui nous régentent chauffent le coin. Dja l’échelle des priorités est à géométrie variable ! Il y a ce qu’on appelle les priorités les plus pressantes. C’est la priorité absolue comme pour un cortège présidentiel ou une ambulance. Selon les chroniques locales du Bled, le PDG du PMU-Mali, le DG de l’AGEFAU, le Payeur général du Trésor, le Secrétaire général de la Présidence de la République sont passés à la casserole. Ce n’est pas tout, puisque selon les cancaneries, il y aurait eu un nouveau nom sur la liste hier, le Directeur du FAFPA (?) qui s’ajoute à certains officiers généraux qui ont été également alpagués et invités à se mettre à table. Il ne s’agit pas de la table du réveillon de Noël de ce 24 décembre hein ! Ce serait trop doux pour eux. Mais la table où on crache le morceau, non avaler. Parce que tout ce petit beau monde-là, les agents de l’ombre pensent qu’ils veulent déstabiliser l’État. Cette manière de qualifier les faits s’appelle un doux euphémisme. En fait, les bidasses insinuent un putsch. Et voilà le topo : les pontes banquent, la soldatesque séditieuse exécute. Voilà pourquoi la machine à grappins s’est emballée au point de vacciner tous les Bledards contre la COVID-19 qui n’est qu’une petite grippe saisonnière que de toute manière l’Artemisia Annua devrait pouvoir gérer ; même si elle fait clamser les gens à longueur de journée.
Le Bled n’est pas situé sur l’échelle de Richter ; mais cette affaire de déstabilisation de la Transition a provoqué un véritable séisme de magnitude… Dans la capitale du Bled, on a déjà récolté des hectolitres de lards fondus de gars dodus qui ne savent pas où s’arrêtera le rouleau compresseur qu’ils redoutent comme la mort. Beaucoup de gars ont tellement stressé qu’ils maigrissent sans avoir à recourir à un régime amaigrissant. Ils sont en train de jouer low profile. Les plus athlétiques d’entre eux ont pensé à piquer un sprint chez heur hébergeur habituel, en Europe. Mais façon dont le Coronavirus a massacré les fils d’Adam là-bas, ils ne veulent même pas de leur voisin british a fortiori des touristes encombrants en provenance du Bled. Et puis quelqu’un leur a mis la puce à l’oreille : là-bas, la justice attend de pied ferme ceux qui essaient d’échapper à la justice de leur pays.
Il y a aussi ceux qui jurent, la main sur le cœur qu’ils n’ont rien à trinquer avec les présumés conjurés. C’est le cas de l’ancien PM qui a fait un bref passage à Kati : ‘’(…) je ne suis ni directement ni indirectement, de quelque manière que ce soit, associé à aucun projet de déstabilisation des institutions de mon Pays et, je défie quiconque d’en apporter la preuve contraire.
Le sens élevé de l’Etat que je tire du privilège inestimable de l’exercice des hautes fonctions d’Etat, notamment celle de Premier ministre du Mali, mon engagement patriotique et le respect religieux que m’inspirent les institutions démocratiques et républicaines de mon Pays, m’interdisent de participer à un complot quelconque contre le Mali’’. Il ajoute : ‘’je tiens à rassurer les autorités de transition et le peuple malien de ma loyauté et de ma disposition à toujours servir les intérêts du Mali’’. C’est important de clarifier sa position et surtout de faire allégeance par ces temps de campagne de chasse aux conjurateurs.
Bon ! Toutes ces spéculations embrouillent le lumpenprolétariat qui ne cherche qu’à jaffer et à se masquer pour échapper à cette épidémie qui n’a pas du tout pitié des gens affamés. Après cette bourre ask peut-être que l’Etat retrouvera la stabilité normale et retrouvera l’ébullition du front social. À moins qu’il ne serre la vis de ce côté-là également en appelant en renfort la Loi n°87-48/AN-RM du 10 août 1987 relative aux réquisitions de personnes, des services et de biens qui stipule en son article 5 : ‘’le droit de grève est suspendu pendant toute la durée de la réquisition’’. Ce serait futé hein ! Parce qu’on est grave en grève dans ce bled de la foire d’empoigne. La gestion d’État a aussi ses petits gris-gris.
Mais, comme le Bled est très vaste tout comme les problèmes et les opinions, Il y a un digne fils, Fahad, qui opine : ‘’le peu qui reste de la force publique va comme d’habitude être absorbé par Bamako. Entre déstabiliser et stabiliser la Transition et autres prétendants de Koulouba il n’y aura pas du temps et surtout d’énergie pour les vrais problèmes du Pays’’.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *