Search
jeudi 3 décembre 2020
  • :
  • :

Bétisier

Après l’échec patent sur la voie d’un pays émergeant, la république ordurière du Mali immerge et barbotte dans le traitement des déchets où il est sur le point de ravir la palme olympique sous régionale, au mépris flagrant des mesures environnementales. Habitué à se disputer les dernières places du progrès, l’ancien Premier ministre de Boubouni CISSE, incapable de traiter le dossier de l’article 39 des enseignants, se rappelle au mauvais souvenir des Maliens par une maigre consolation d’attestation de reconnaissance délivrée par des enseignants volontaires à sa solde et aussitôt sans solde après son catapultage à qui il promet monts et merveilles. Au même moment, d’autres compatriotes, dans une imposture impudique, continuent à revendiquer le titre de Maliens de l’extérieur, à mille lieues de leur pays d’accueil. C’est la substance de votre BÊTISIER du jour. À savourer sans modération.

Traitement des ordures : un bordel mortel

C’est bien d’appeler à génie de chacun pour développer le pays. Mais, pour l’honneur et la dignité de ce pays que nous aimons tous tant, n’est-il pas souhaitable que les autorités encadrent certaines ambitions toxiques pour ne pas dire ordurières de certains compatriotes ?
Nulle intention de susciter l’ire des investisseurs, mais où sont les environnementalistes ? C’est bon de nettoyer et faire du business avec les ordures, mais de là à installer aux portes de Bamako une zone de traitement de déchets avec tous les problèmes que cela peut susciter, et à vouloir faire de notre pays, le premier traiteur d’ordure… avouons que l’ambition ‘’une République ordurière’’ n’est pas très flatteuse. Mais c’est du Business, puisque ça rapporte… On ferme les yeux et ce bordel est mortel !
Macrowaste est une société de gestion des déchets basée à Bamako qui fournit des services de collecte et d’élimination des déchets aux clients résidentiels et commerciaux, y compris les ambassades et les hôtels. Macrowaste se fait l’immense honneur de présenter le plan et le cours des travaux de son tout nouveau Centre de Traitement de Déchets au Mali. Sis à Tienfala sur la route de Koulikoro, ce Centre de traitement de déchets a une superficie de 8 hectares. Il aura la capacité de traiter plusieurs dizaines de tonnes de déchets avec le recyclage afin d’en valoriser le maximum. Ce centre sera équipé entre autres de : une zone de stockage des déchets recyclés avec une capacité de plusieurs dizaines de tonnes ; une zone de production de compost (engrais naturel à base de déchets alimentaires) ; un parking ultramoderne. À noter que les déchets sont à 70% recyclables s’ils subissent un traitement professionnel ; un incinérateur ultramoderne et de hautes capacités pour la destruction des déchets non recyclables surtout les déchets médicaux.
Ce centre fera de Macrowaste la première entreprise d’assainissement de la sous-région dotée d’une telle infrastructure.
Ses objectifs ? Entamer le processus ultramoderne de transformation des déchets. Faire du Mali la première puissance de l’industrie des déchets en Afrique de l’Ouest très bientôt. Voilà, tout est dit. Non, pas tout à fait, parce qu’ayant atteint ses limites en termes de capacité, la société souhaite investir dans de nouveaux équipements pour étendre ses opérations et sa base de clients. Problème : La société est à la recherche de financement pour servir son besoin en fonds de roulement et immobilisations. Et puis, entre nous, on nous a promis d’être un pays émergeant ; mais on immerge toujours, pis on barbote dans le traitement des déchets. On aurait aimé être une puissance agricole, voilà qu’on nous offre la première puissance de l’industrie des déchets en Afrique de l’Ouest. Eh, Dieu, ce Mali ne peut pas mieux faire que d’être la première industrie de traitement de déchets, c’est-à-dire le premier des derniers !




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *