Search
vendredi 23 avril 2021
  • :
  • :

Bétisier

En plus des circonstances fumeuses de la mise en place du Conseil National de la Transition, la jobarderie de son président devrait en faire très rapidement un centre d’attraction très prisé, moins pour son élitisme que pour ses calembredaines.
Voici votre BETISIER DU JOUR.

CNT : la nigauderie inaugurale

Dans son papotage inaugural, lors de la session inaugurale du Conseil National de Transition, son Président plébiscité avec 111 voix pour, 7 bulletins nuls, o contre, a inauguré les nigauderies qui stipendieront certainement sa mandature : ‘’Au regard donc de tous les défis qui nous attendent, vous conviendrez avec moi, chers collègues que notre tâche sera très laborieuse. En plus de notre mission régalienne consistant à légiférer, il nous faudra nécessairement veiller à l’orientation, au contrôle et au suivi-évaluation de la feuille de route de la transition. Il y va de notre crédibilité en tant que membres du CNT et en tant que deuxième organe de la charte de la transition’’. Kakana ! A vos marques ! C’est parti pour les badauderies pour 16 longs mois. En attendant la prorogation du mandat des CNTiens, consécutivement à celui de la Transition elle-même.
Entre l’obscurité des blindés et la lumière ‘’parlementaire’’, ça se voit que le passage ne s’est pas effectué en douceur, en raison d’un coaching catastrophique.
Néanmoins, petite mise au point gracieuse : Le Président de la République (1er), le Gouvernement (2e), et l’Assemblée nationale (3e) sont les trois premières institutions de la République suivant l’ordre de préséance. Ce n’est pas parce que l’Assemblée nationale contrôle l’action gouvernementale qu’elle vient avant le Gouvernement.
En français facile, le Conseil national de la Transition dont les membres ne sont pas élus (contrairement aux députés à l’Assemblée nationale) ne peut pas revendiquer le 2e rang des organes de la Transition. La référence à la Charte de la Transition pose l’urgence de renouveler les verres déformants, pardons correcteurs du nouveau boss ; parce que la Charte publiée au Journal officiel SPECIAL N°17 du 1er Octobre 2020 traite d’abord du Président de la Transition, ensuite du Gouvernement de la Transition, enfin du Conseil National de la Transition. Après, il n’y a plus d’organe de la Transition.
Entre nous, c’est vraiment louable ‘’un vrai sursaut national qui devra permettre au CNT d’offrir à la République du Mali les bases d’un nouveau départ’’ ; faire du don de soi leur seul credo qui fera certainement appel à des vertus comme la ponctualité, l’assiduité aux travaux ainsi que l’exemplarité dans les comportements quotidiens des membres du CNT. Et le peuple est debout ‘’comme un seul homme’’ sur les remparts pour faire bloc derrière sa parodie de Parlement dont le seul élu est le Président gaffeur.
Mais pardon, mon colonel, plutôt Prési ; il faut revoir la voilure de vos ambitions, non pas pour le Mali ; mais dans l’agencement institutionnel en se satisfaisant d’un rang de troisième qui ne veut nullement dire que le CNT est le Toto de la Transition. Au contraire ! Dieu même a dit que les derniers seront les premiers, surtout après un remembrement en perspective.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *