Search
mardi 12 décembre 2017
  • :
  • :

Biennale Spéciale 2017 à Bamako: le point des preparatifs

En prélude à l’organisation de la Biennale spéciale, prévue du 24 au 31 décembre 2017 à Bamako, la Commission d’organisation a tenu, hier jeudi, au Mémorial Modibo KEITA, une réunion pour faire le point des préparatifs et s’enquérir des difficultés de ce rendez-vous culturel national.

La réunion était présidée par la ministre de la Culture, N’DIAYE Ramatoulaye DIALLO, a présidé, en présence des gouverneurs du District de Bamako et des régions de notre pays, du maire du District de Bamako, des notabilités du District de Bamako, les représentants des communautés des régions du Mali résidant à Bamako, les artistes, les anciens de la biennale, etc.
Selon les organisateurs, la rencontre vise à faire le point de l’organisation de la biennale 2017, édition spéciale prévue pour se tenir à Bamako.
Aussi, ont-ils qualifié la réunion, de démarche participative voulue par le département de la Culture, chargée de l’organisation de l’événement afin que tous les acteurs puissent se sentir intéresser mais aussi de faire des propositions d’amélioration pour la réussite dudit événement.
Déjà, apprend-on, auprès des membres de la Commission d’organisation de cette édition dite spéciale que toutes les régions du Mali seront représentées y compris la diaspora malienne.
Selon la même source, de centaines de participants sont attendues à cette édition et feront de saine émulation entre eux en vue de faire découvrir la riche culture de notre pays.
Selon la ministre de la Culture, le retour de la biennale s’imposait compte-tenu de l’évolution de l’actualité dans notre pays (faisant allusion à la mise en œuvre effective de l’accord pour la paix qui nous incombe à tous).
Aussi, a-t-elle rappelé, la culture du Mali qui a pris du coup ne se renaitra qu’avec les activités du genre que la biennale, estime-t-elle.
«Je pense refléter notre réflexion à tous quand je dis que la biennale est un tremplin extraordinaire et unique pour des retrouvailles sincères à l’échelle nationale. Egalement, la biennale est un vivier sans pareil pour les arts vivants du Mali», a-t-elle soutenu.
Ainsi, la ministre de la Culture a invité tous les acteurs intervenant dans le monde de la culture ou qui sont les acteurs de développement du pays, en général, à œuvrer pour la réussite de l’événement.
«L’esprit de solidarité, de participation inclusive et de recherche de la paix, doivent motiver notre action pour cette édition spéciale de la Biennale. J’invite donc les autorités, les associations, les chefs coutumiers et l’ensemble de la population de Bamako à maintenir le cap pour une édition 2017 de la Biennale qui tiendra toutes les promesses», a-t-elle sonné la mobilisation.
Quant au gouverneur du District de Bamako, il a fait savoir que l’organisation de l’événement connaît des difficultés, notamment celles liées à la prise en charge matérielle des troupes artistiques qui viendront des régions.
Selon Ami KANE, au nom de ses collègues des régions, les 2 millions de FCFA donnés par région sont insuffisants pour la prise en charge des troupes comprenant au moins 20 personnes.
«Mme la ministre, au nom de mes collègues gouverneurs des régions, nous vous demandons de nous accorder une subvention de 20 millions de FCFA par région. Nous n’avons pas suffisamment de budget pour la prise en charge des troupes avant et pendant l’événement. Sans cet appui, l’organisation de l’événement sera difficile», a martelé Ami KANE.
Pour sa part, le maire du District a indiqué que la biennale est une idée formidable permettant à notre société de rebondir, et à notre jeunesse de retrouver les repères de notre culture.
En tout cas, il a exprimé son soutien sans faille à l’initiative, face à la dégradation de nos mœurs, à travers tout le pays.
«En dépit de tous les problèmes dans le pays, soyez rassurer de notre engagement, de notre disponibilité afin que l’édition spéciale de la biennale dans le District de Bamako soit une réussite », a-t-il promis.
Par ailleurs, les autres personnalités et acteurs de la culture ont tour à tour intervenu pour saluer et encourager la relance de la biennale qui magnifie la diversité culturelle du Mali et renforce les liens entre les communautés. Car de Kayes à Kidal, c’est tout le peuple malien qui se retrouve et partage leur savoir-faire. Ainsi, ils ont été nombreux à proposer des conférences-débats sur nos valeurs culturelles, sur l’histoire du Mali, entre autres.
En réponse aux préoccupations des gouverneurs relatives aux montants des appuis et les propositions des autres intervenants, la ministre de la Culture a promis d’accorder 6 millions de FCFA par région. Mais, elle s’est empressée de déclarer: «On est en train toujours de chercher de fonds pour la pleine réussite de l’événement. En tous cas, si j’aurai les moyens, ma volonté est de m’approcher des 20 millions de FCFA que vous demandez».
Aussi, a-t-elle donné un avis favorable quant à la tenue des conférences-débats qui seront inscrites dans l’agenda de l’événement.

Par Sikou BAH




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *