Bitumage de la Route de Kolondiéba: ce qu’en pense le Dr Oumar Mariko

8

En marge de la cérémonie de lancement de la route, nous avons rencontré l’honorable Oumar MARIKO, élu à Kolondiéba. Même si l’événement intervient à quelques semaines seulement de sa séparation avec son désormais ex-allié politique (IBK), pour le Dr MARIKO, il était hors de question, pour lui, de raté cet événement. Car les populations ont trop souffert de l’état de cette route, mais aussi des fausses promesses des dirigeants du pays par le passé. Il a reconnu au président IBK le mérite d’avoir tenu promesse avant d’ajouter que ce qui les oppose dépasse le cadre de la réalisation de cette route.

A l’entame de ses propos, l’honorable Dr MARIKO dira que c’est le début d’une fin mémorable pour les populations de Kolondiéba.
Selon lui, le même président (IBK) était passé par là-bas en 1992 avec Alpha Oumar KONARE et ils avaient promis aux populations de faire cette route, depuis. Après, Alpha a fait dix ans sans tenir promesse.
Ce fut également le tour de Amadou Toumani TOURE de visiter Kolondiéba en 2002 avant de promettre, lui aussi, aux populations de réaliser cette route. « D’ailleurs, en tant que ressortissant de la localité, mon parti avait été boudé, car on croyait qu’ATT aura le pouvoir et qu’il allait faire la route. Mais lui, au bout de deux ans, a fait deux ponts, alors que la route n’a jamais vu le jour malgré la pression des députés élus de la localité. Dans le temps également, c’était le cas avec l’honorable Daouda TRAORE, en 1979, mon père aussi qui avait souligné le problème lors du congrès de l’UDPM », a rappelé le député président du parti SADI.
Avec l’espoir que cette route va se réaliser, MARIKO a dénoncé le fait qu’on fait payer aux populations Kolondièba des impôts élevés.
« Souvent, il y a eu des malentendus autour des sommes mobilisées et des gens sont morts de crise en rendant compte », a fait savoir l’honorable.
Pour Mariko, en 2010-2011, la route de Kolondiéba avait été déclarée comme route prioritaire dans le DPG du Premier ministre.
« Il y a eu beaucoup de rencontres entre nous et le ministre de l’Équipement », nous a dit Oumar MARIKO.
Selon le Dr MARIKO, si IBK a versé des larmes lors de sa dernière visite à Kolondiéba, cela est dû au fait qu’il s’est lui-même rendu compte de la profondeur des douleurs vécues par les populations.
« Vous avez entendu qu’il a pleuré ici. Pourquoi cela ? Il sait pertinemment que toutes les acrobaties que nous avons eues à faire pendant sa campagne et il l’a dit ici après son arrivée, ‘’Oumar, je vous comprends maintenant’’ », nous a confié le Dr MARIKO.
C’est aussitôt, selon notre interlocuteur, que IBK a promis de bitumer la route, et nous nous sommes mobilisés. Pour l’élu de Kolondiéba, le ministre KOUMARE avait fait de cette route une priorité.
Oumar MARIKO de rappelé que cette route a une histoire : « C’était la route de la Kola entre le Mali et la Côte d’Ivoire. Mais toute cette activité avait cessé avec la disparition de la route.

Quels rapports avec IBK après la route ?
Selon lui, il n’y a pas de mauvais rapport entre lui et le président IBK.
«Certes, je ne suis pas d’accord avec sa gestion du pouvoir, mais je suis heureux qu’il réalise ça pour Kolondiéba», a-t-il. Ce qui nous oppose, a-t-il poursuivi, dépasse le seul cadre de la route de Kolondiéba. Selon lui, il s’agit de la gouvernance générale du pays», s’est-il réjoui.
A question de savoir l’opportunité de la présence de Oumar MARIKO à cette cérémonie, l’élu de Kolondiéba répond : «Je me suis séparé de IBK, mais pas du Mali. Il est le président du Mali. La démocratie nous permet de dire qu’on n’est pas d’accord avec le régime en place. C’est ça la démocratie. C’est ce combat que j’ai mené pendant que IBK n’était pas là».
Ce qu’il faut reconnaitre, nous a dit MARIKO, c’est que Kolondiéba est devenu un enjeu politique parce qu’il y a le Dr MARIKO. Mais il pense que les populations de Kolondiéba ne sont pas dupes. Pour cause, il a rappelé qu’en 2013, IBK a battu tous les candidats chez eux, mais pas le Dr MARIKO à Kolondiéba.
«J’ai encore cette fierté, cela montre que les populations ont compris que je suis utile ici », s’est-il vanté.

Propos recueillis par Abdoulaye OUATTARA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *