Bonne organisation du hadj 2016: le ministre Thierno reçoit un trophée

7

Le ministre des Affaires religieuses et du Culte, Thierno Amadou Omar Hass DIALLO, a reçu de ‘’Ko dilan ton’’, une association œuvrant pour l’amélioration des conditions de vie des femmes et des enfants, un trophée, à la forme de la carte du Mali, pour la bonne organisation du hadj 2016.

C’était au cours d’une cérémonie organisée dans un hôtel de la place, en présence des membres de son Cabinet, du Directeur de la Maison du hadj, de représentants d’agences de voyages, de membres de l’Association…
Trois interventions ont émaillé la cérémonie.
La présidente de ‘’Ko dilan ton’’, Minata FANE, en campant le décor a fait savoir que la remise d’un trophée au ministère des Affaires religieuses et du Culte est motivée par la bonne organisation du hadj. Il s’agit, a-t-elle poursuivi, de rendre hommage à tous ceux qui y ont participé. Pour la présidente, c’est aussi une journée à la mémoire de ceux qui ont perdu la vie à Mina en 2015.
Pour terminer, Minata FANE a sollicité l’accompagnement des autorités pour son association qui travaille pour venir en aide aux plus démunis, notamment les enfants, les jeunes filles et les veuves.
La porte-parole de l’Association, Djénébou TOURE, a abondé dans le même sens que son prédécesseur en déclarant que le trophée vise à rendre hommage aux organisateurs du hadj. Ce, parce que c’est avec satisfaction que l’on a assisté au retour, sain et sauf, de nos pèlerins cette année. Elle a salué le courage du ministre DIALLO et son esprit d’innovation qui ont rendu cet exploit possible.
La porte-parole a enfin préconisé l’organisation d’une journée de prière en la mémoire de ceux qui ont perdu la vie à Mina, en 2015.
Le Directeur de la Maison du hadj, Dr Hamza MAIGA, a vanté les mérites du ministre DIALLO dans la bonne organisation du hadj. Aussi le geste de ‘’Ko dilan ton’’ est-il très encourageant à ses yeux.
M. MAIGA a révélé que sans l’engagement du ministre, le hadj serait catastrophique cette année en raison d’énormes difficultés rencontrées dans l’organisation. Le pire était même à craindre, à savoir que les musulmans maliens n’accomplissent pas ce pilier de l’islam.
Il a enfin salué le rôle déterminant joué par le ministre dans l’apaisement du pays.
C’est très ému que le ministre des Affaires religieuses et du Culte a reçu le trophée des mains de la présidente de l’Association ‘’Ko dilan ton’’.
Il a salué la presse pour son rôle positif d’apaisement de la population après le drame de Mina et la bonne organisation de la dernière édition du hadj.
De même a-t-il remercié le Directeur de la Maison du hadj, les agences de voyages en qui il voit des partenaires de l’Etat, et non des adversaires. Ce, d’autant plus que ce sont elles qui transportent 84 à 86% des pèlerins de notre pays.
Revenant au sujet du jour, le ministre a indiqué que le trophée l’honore. Il est d’autant honoré, a-t-il précisé, qu’il ne lui est pas discerné personnellement, mais à son ministère, estimant qu’il n’est que la locomotive.
Pour le ministre DIALLO, ce trophée lui fait obligation de faire mieux. Il veut aussi dire, a-t-il fait savoir, qu’il y a des hommes et des femmes qui observent ce qu’ils font et que ‘’Ko dilan ton’’ fait partie de ceux-là. Il a annoncé que le trophée, il le remettra au Président IBK à qui revient tout le mérite de la bonne organisation du hadj. Aussi a-t-il réitéré son estime à celui qui a placé en lui sa confiance en le nommant ministre pour sa volonté politique qui a permis à son département d’avoir une direction nationale. Avant cela, M. DIALLO, a rappelé que dans un contexte de forte laïcisation, IBK a fait passer son département de ministère délégué à ministère plein et l’a maintenu après les différents remaniements et réaménagements.
Le ministre des Affaires religieuses a fait savoir que ce dont il s’agit, c’est de tirer l’islam de la misère et de la violence. L’imam ne doit pas être perçu comme la religion de ceux qui ne vivent que des aumônes des autres, s’est offusqué le ministre. Tout comme, a-t-il rappelé, l’islam ne rime pas avec excès et violence. « Ce pays est né tolérant et laïc », a martelé le ministre.
Il a aussi souligné qu’il s’agit de respecter et de reconnaître les autres dans leur pratique religieuse. Parce qu’on naît d’abord Malien, avant de choisir sa religion.

Par Bertin DAKOUO

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *