Search
vendredi 20 juillet 2018
  • :
  • :

Bourse de la Fondation Obama: notre compatriote Moussa Kondo parmi les lauréats

C’est avec une grande fierté qu’Accountability Lab a appris la sélection de notre compatriote et confrère Moussa KONDO, directeur pour le Mali, parmi plus de 20 000 dirigeants civiques de 191 pays, à travers le monde, comme titulaire d’une bourse de la Fondation Obama.

En effet, notre confrère Moussa KONDO est l’un des 20 lauréats originaires de 11 pays, dont trois d’Afrique. Il est également l’un des 2 seuls titulaires africains présents sur le Continent.
L’octroi de cette bourse est une reconnaissance à l’excellent travail accompli par M. KONDO, dans la mise en œuvre du programme Integrity Idol au Mali, une initiative Lab visant à mettre publiquement en valeur l’intégrité des fonctionnaires dans les pays où la corruption est un problème majeur.
Le programme de bourses de la Fondation Obama aide les initiateurs de projets civiques, innovateurs, implémentés dans les communautés dont les problèmes sont parmi les plus difficiles à résoudre au monde.
«Je suis très content et infiniment touché par cette reconnaissance. C’est une récompense non seulement pour moi, mais pour toute l’équipe du Lab, pour sa philosophie et la façon dont nous travaillons avec les communautés», a affirmé M. KONDO.
Il a saisi l’opportunité pour expliquer que l’idée d’introduire au Mali le programme Integrity Idol lui est venue lorsqu’il était titulaire d’une bourse d’Accountability Lab au Libéria en 2016. «J’ai rencontré les gens les plus riches et les plus pauvres et je sais ce qui peut changer la situation au Mali», soutient-il.
Le jeune Moussa KONDO croit fermement que l’on peut améliorer la société en développant des idées très simples, si les personnes sont motivées à le faire.
«Nous n’avons pas besoin de millions de dollars pour opérer des changements. Mais, il suffit simplement d’avoir la bonne approche et les bonnes personnes», a-t-il fait savoir.
Il est à noter que l’Integrity Idol Mali, piloté par Moussa KONDO, a connu dans notre pays un succès immédiat dès son lancement en 2016. Une 1ère dans un pays non anglophone.
En 2017, grâce à l’aide financière du gouvernement Néerlandais, M. KONDO et son équipe ont pu élargir le champ d’action de la campagne à l’ensemble du pays. Ils ont ainsi recruté et formé 557 bénévoles chargés de la nomination de plus de 3 000 fonctionnaires, recrutés dans tout le pays pour participer au concours.
Après une première sélection, les finalistes ont pris part à la réalisation d’une présentation audiovisuelle qui a été émise sur plusieurs chaînes de télévision et de radio de l’Afrique francophone. Le but était de partager leurs mérites avec le grand public.
Plus de 50 000 personnes ont participé à la grande finale en votant pour un candidat. Parmi les concurrents, il y avait, notamment, un militaire de l’armée dans une des régions les plus dangereuses du pays, une institutrice qui a consacré sa vie au service des enfants maliens et une infirmière militaire qui aide le système sanitaire dans les camps militaires.
Il convient de rappeler que les fonctionnaires subissent une pression considérable pour qu’ils acceptent des pots-de-vin, et ceux qui ne s’y plient pas suscitent de la méfiance de la part de leurs collègues. Grâce à la reconnaissance publique et au format du concours, les participants réalisent qu’ils ne sont pas tous seuls et ils se sentent valorisés.
L’avantage de la campagne Integrity Idol est qu’elle aide notamment les jeunes générations à comprendre que l’on peut échapper au système de la corruption et que l’honnêteté a ses récompenses.
«Nous cherchons à transformer les Idols en célébrités, comme des stars du rock, pour que les gens comprennent que, même si l’on est pauvre, on peut devenir célèbre tout simplement parce que l’on est honnête et droit», a expliqué Moussa KONDO.
Il est convaincu que la bourse de la Fondation Obama lui permettra d’élargir ses horizons et de rencontrer toutes sortes de professionnels et de personnes dans le monde.
«Cela peut renforcer mes convictions et nous aider à progresser dans notre travail», a conclu le jeune Moussa KONDO.

PAR MODIBO KONE




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *