Search
lundi 9 décembre 2019
  • :
  • :

Cabale contre le maire de Kalaban-Coro: les conseillers montent au créneau

Face aux accusations persistantes de mauvaise gestion et de prédation foncière, la majorité des conseillers communaux de Kalaban-Coro a animé, ce 30 novembre 2019, une conférence de presse dans la salle de délibération de ladite collectivité. L’objectif était de battre en brèche les accusations, à travers les multiples réalisations de l’équipe communale, depuis sa mise en place en 2017.

La conférence était principalement animée par Lamine SANGARE, porte-parole des conseillers solidaires et non moins troisième adjoint du maire. Ils étaient plus d’une vingtaine de conseillers, sans le maire lui-même, à tenir devant les journalistes pour apporter des éclaircissements aux « dénigrements » et « contre-vérités » sur le compte du Maire et de la municipalité de Kalaban-Coro.
Selon le conférencier, tout a commencé en 2017 lorsqu’une minorité de conseillers municipaux (6/37), pour des raisons pouvoiristes, décide de renverser le Maire en exercice. Un scénario à la CVI où le Maire a perdu son fauteuil pour des accusations de corruption portées contre lui. Mais, à Kalaban-Coro, le plan des frondeurs s’est soldé par l’échec, selon le conférencier, parce qu’ils excellent dans du faux. Dès lors, les frondeurs ont entrepris une campagne d’intoxication contre le Maire et la Collectivité elle-même.
‘’C’est face à cette cabale que nous avons décidé de nous mettre ensemble, d’abord, pour exprimer notre solidarité au Maire, et, ensuite, pour prouver et faire comprendre au monde que ce qui se dit est loin de la réalité’’, a dit le conférencier. De quoi s’agit-il en réalité ?
Les frondeurs accusent le Maire de malversation dans l’affaire Sibiry COULIBALY. Ici, contrairement aux mensonges proférés, cette affaire n’a rien à voir avec le Maire. Il s’agit d’un différend entre frères au sujet d’un héritage mal géré à Kabala.
Sur l’acquisition d’engins lourds (niveleuses, gratteurs…) pour la Collectivité, le conférencier a expliqué qu’ils ont été acquis à plus de 90 millions au lieu de 20 millions comme annoncé par les frondeurs.
« Ces machines constituent aujourd’hui une grande fierté pour notre collectivité que nous utilisons pour le nivellement de certains de nos chantiers. C’est avec ces machines que nous avons récemment réalisé une piste rurale de 3 km. Elles sont acquises pour les besoins de la Collectivité. Il n’a jamais été question de les louer », a mis au point le conférencier.
En plus de ces engins lourds, l’équipe municipale a fait de nombreuses autres réalisations, dont l’acquisition de quatre véhicules de liaison.
« En seulement deux ans d’exercice, le Maire et son équipe ont acheté des engins lourds à 99,417 millions FCFA. Il n’y avait aucun véhicule de liaison à notre arrivée. Aujourd’hui la mairie a pu acheter 4 Toyota Hulix, toutes neuves», a dit le conférencier.
Mieux, les recettes, selon le conférencier, ont été améliorées. Elles sont passées de 15 à plus de 50 millions par mois pour rendre possible la construction de 6 nouveaux bureaux au sein de la mairie.
Parmi les efforts louables, ils citent également la mise en marche de certains services au sein de la mairie qui étaient presque inexistants (urbanisme et assainissement).
Dans le cadre de l’accès des populations à l’eau potable, la mairie, sur fond propre, a réalisé des forages.
A son arrivée, il y avait sur la table une facture impayée d’électricité de 17 millions de francs CFA que l’équipe actuelle a épongés avant de s’atteler à faire l’éclairage public pour certains lieux pour des besoins de sécurité.
Ce n’est pas tout. Le Conseil municipal dirigé par Hamadoun Tiécoura DIARRA, depuis son arrivée, appuie les services de sécurité de la commune et de santé pour le bien-être de la population. Il projette la réalisation de 6 centres secondaires d’état civil à travers la commune pour mieux approcher les services des usagers, ainsi que la construction en cours de 6 salles de classe à Tienbani. Toutes ces réalisations ont été faites sur les fonds de la mairie sans la contribution d’un partenaire.
« Dire que cette équipe municipale est corrompue ou incompétente relève de la désinformation. Nous pensons que nos adversaires sont tout simplement guidés par leur soif de pouvoir », a contre-attaqué le conférencier.
Ces performances et bien d’autres ont valu au Maire DIARRA, le Prix ‘’top 100 des maires de la CEDEAO et de l’Union Africaine’’ décerné en novembre 2018.
Pour les défenseurs du Maire, la cabale contre ce dernier est menée par Mahamadou KEITA, 2e adjoint et 5 autres conseillers.

Par Sidi DAO




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *