Cadre réglementaire des mutuelles en zone UEMOA: des journalistes à l’école de la couverture sanitaire

8

L’Union technique des mutualités maliennes, en collaboration avec le Programme d’appui aux micro-Assurances santé et mutuelle de santé (MASMUT) dans l’espace UEMOA, a organisé, hier mercredi, à l’hôtel Les Colonnes, sis à l’ACI 2000, une session de formation d’une trentaine de journalistes, essentiellement de la presse écrite et de la radio, sur le «Cadre règlementaire de la mutualité au sein de l’espace UEMOA et les systèmes d’extension de la couverture du risque maladie».

La cérémonie d’ouverture de la session qui s’étale sur 3 jours était présidée par le directeur national de la Protection sociale et de l’économie solidaire, Mohamed B TRAORE ; en présence du Coordinateur du Programme d’appui aux micro-Assurances santé et mutuelle de santé (MASMUT) dans l’espace UEMOA, Valère PIHOUN-KOFFI ; du président du conseil d’administration de la mutualité malienne, Babassa DJIKINE, des représentants de l’URTEL et de la Maison de la presse, etc.
Selon les organisateurs, l’objectif de cette session de formation est de renforcer les capacités des hommes de média sur le Cadre règlementaire de la mutualité au sein de l’espace UEMOA et les systèmes d’extension de la couverture du risque maladie afin qu’ils contribuent efficacement à leur vulgarisation.
En effet, à travers cette formation, il s’agit de faire connaitre aux acteurs de la presse : le Cadre règlementaire de la mutualité au sein de l’espace UEMOA ; les systèmes d’extension de la couverture du risque maladie : le concept de couverture sanitaire universelle ; les modèles de financement de la protection sociale ; la politique de financement de la santé au Mali ainsi que les mutuelles de santé, notamment leur organisation et leur fonctionnement.
A l’ouverture des travaux, le président du Conseil d’administration de la mutualité malienne, Babassa DJIKINE, a souligné que son organisation consent d’énormes efforts au quotidien avec l’accompagnement de ses partenaires pour permettre aux mutuelles de se conformer à cette règlementation de l’UEMOA afin de les permettre de jouer pleinement le rôle qui est attendu d’elles dans l’extension de la couverture maladie, à travers le régime d’assurance maladie universelle.
Le directeur national de la Protection sociale et de l’économie solidaire, Mohamed B.TRAORE, pour sa part, dira qu’il est de notoriété publique que les média constituent un outil stratégique dans le développement de tout pays. C’est pourquoi, il a tenu à saluer les initiateurs cette rencontre en faveur de ces acteurs clés afin de renforcer leur capacités.
A son avis, les médias constituent un vecteur clé de la transmissions du message aux mutualistes qui exercent leurs activités généralement dans le secteur informel et le monde rural.
Par ailleurs, a-t-il fait savoir, la mise en place d’un régime d’assurance maladie universelle à l’horizon 2018 est une priorité du gouvernement du Mali, à travers le département de la Solidarité et de l’action humanitaire.
Selon les différents intervenants, il ressort que le Mali compte 207 mutuelles de santé dont 99 bénéficient de la subvention de l’Etat.
De même, le taux de couverture est de seulement 4% contre 78% dans les prévisions. Par ailleurs, révèlent-ils, les cotisations des adhérents de mutuelles s’élèvent à 685 millions de FCFA dont plus de 500 millions ont été engagés dans les charges.
Une mutuelle de santé est un regroupent de personnes à but non lucratif organisant la solidarité entre les membres et dont les fonds proviennent principalement des cotisations des membres. Elles ont vocation à être sans objet de bénéfice et ont un rôle avant tout social. À ce titre, elles font partie de l’économie sociale et solidaire.

Par Abdoulaye OUATTARA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *