Search
samedi 8 mai 2021
  • :
  • :

CAECE-JIGISEME: le DG sur les braises syndicales !

Le Comité syndical de CAECE-JIGISEME a tenu ce mardi 09 mars 2021, un point de presse, au siège du SYNABEF, à Sebenicoro, animé par Makan Bréhima DIALLO, secrétaire général dudit comité. Il avait à ses côtés, Hamadoun BAH, secrétaire général du SYNABEF, ainsi que d’autres camarades syndicalistes de CAECE-JIGISEME.

Le but était, selon les initiateurs, d’informer l’opinion nationale et internationale sur le préavis de grève de 72 heures qui va du17 au19 mars prochain que le syndicat a déposé le 1er mars dernier.
En cas de non-satisfaction des doléances, selon les responsables syndicaux, le mot d’ordre de grève sera automatiquement reconductible du 22 au 25 mars pour 96 heures.
L’objet du préavis, selon le syndicat, est le départ sans délai du directeur général du réseau des CAECE-JIGISEME du Mali et demander aux membres du Conseil d’administration la nomination d’un candidat ou d’une candidate au poste du directeur général.
Depuis 2008, selon Makan Bréhima DIALLO, des insuffisances ont été constatées dans la gestion du directeur général. Il accuse le directeur général du réseau CAECE-JIGISEME d’être à la base des déficits structurels encaissés par la caisse, ces dernières années. Il soutient qu’en 2017, la situation financière de la CAECE-JIGISEME est devenue encore pire. Il est ressorti de ses propos que les autorités ont été saisies de la mauvaise gestion du DG. Malheureusement, selon le syndicat, le personnel récolte toujours les conséquences de la gestion ‘’calamiteuse’’ du DG du réseau CAECE-JIGISEME.
S’agissant de la gestion actuelle de CAECE-JIGISEME, Makan Bréhima DIALLO, secrétaire général, a informé que sa structure financière est telle qu’elle met en péril la solidité financière du réseau ainsi que les intérêts de ses membres. D’où, selon le syndicat, la nécessité d’une reforme visant à doter la CAECE-JIGISEME d’un système de gestion qui garantisse sa pérennité.
Ainsi, le secrétaire général du comité syndical de CAECE-JIGISEME a fait savoir que les licenciements abusifs sont monnaie courante à CAECE-JIGISEME par le DG. Parmi les personnes licenciées, le responsable syndical Makan Bréhima DIALLO a cité le cas de feu Nata DAO qui fut le gérant de CAECE-JIGISEME de Koulikoro. Le syndicat a également parlé du cas de Oumar TRAORE qui a brutalement rendu l’âme après son licenciement par le DG de CAECE-JIGISEME. Aussi, il a montré que les victimes de licenciement du DG ont eu gain de cause au tribunal.
Le syndicat a dénoncé qu’aucun plan social ne soit mis en œuvre pour les travailleurs de CAECE par le directeur général quand bien même il a été alerté sur le risque potentiel de tensions sociales s’il ne revoyait pas sa politique en ce qui concerne la gestion du capital humain. Car, selon le responsable syndical, la première ressource d’une entreprise est son personnel.
Malgré les démarches et les actions entreprises, selon le secrétaire général du comité syndical, le directeur général de CAECE-JIGISEME reste toujours inflexible et persiste dans sa ‘’gestion nébuleuse’’.
Le secrétaire général du comité syndical a conclu qu’aujourd’hui, le redressement commence par le départ du directeur général qui a montré ses limites après plus de vingt ans de gestion à la tête de CAECE-JIGISEME.

Par SABA BALLO




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *