cahier d’un retour de pèlerinage: défi relevé, succès unanimement salué

a

Les rideaux sont tombés depuis deux semaines sur le plus grand rassemblement humain mondial. Pour les pèlerins privilégiés que nous sommes (invité du royaume d’Arabie saoudite, à travers son Ambassade, à Bamako), le devoir nous oblige à témoigner et à rendre compte.

Toutes les louanges à Allah. Nous Le louons et demandons Son aide et nous cherchons refuge auprès de Lui contre nos propres maux et contre nos mauvaises actions.
J’atteste qu’il n’y a de divinité́ adorée avec vérité́ qu’Allah, Lui Seul : Il n’a aucun associé et j’atteste que Mohammad (PSL) est Son serviteur et Son Messager.
Celui qu’Allah guide, personne ne peut l’égarer et celui qu’Allah égare, personne ne peut le guider.
Puisse-Il nous aider et nous assister au cours de ce témoignage.

Pour l’étranger que nous avons été en terre sainte d’Arabie Saoudite, du 2 au 18 septembre, trois constats majeurs s’imposent :
-les investissements gigantesques réalisés et/ou entrepris pour permettre la tenue du Hadj dans les conditions de confort et de sécurité les plus parfaites possible pour tous les pèlerins. Sans pouvoir les chiffrer, il faut saluer les efforts du Royaume et encourager les autorités saoudiennes à prospérer dans ce sens de solidarité au service de la Ouma.
-Contrairement à une idée reçue, les pèlerins sont jeunes, de plus en plus jeunes. De notre constat d’observateur non initié, la moyenne d’âge se situe entre 20-25 ans. Aussi, nous en appelons à tous nos cousins Doumbia, Coulibaly, Maiga, Keïta… de se plier, s’ils ont les moyens, le plus tôt possible, à cette obligation de notre religion. Raison : le rituel est contraignant, très contraignant pour les personnes d’un certain âge. Ce n’est pas votre serviteur qui vous dira le contraire, lui qui n’est pas très sportif.
-dans la masse des pèlerins, les femmes font jeu égal à vu d’œil avec les hommes. Le nombre de sœurs et filles qui effectuent le Hadj est impressionnant contrairement à ce qu’on pourrait imaginer. Pas étonnant, nous explique un expert : l’Islam repose sur les femmes, elles sont le socle de la religion. Alors, messieurs retroussons nos manches, elles pourraient nous battre sur ce terrain, et si on ne fait gare d’être plus nombreuses que nous au Paradis (sic)!
Quid du déroulement du Hadj proprement dit ?
Le rituel se vit avec passion et exaltation. Aucun mot ne peut restituer avec exactitude le sentiment du pèlerin autour de la Kaaba ou dans la Mosquée du Prophète. Comment raconter la ferveur sur le Mont Arafat ou le rituel du Jamarat.
Aussi, qu’on nous permettre de ne pas nous étaler sur le dérouler d’un processus rituel connu que nous souhaitons pour chaque musulman.
Notre témoignage sera celui du journaliste, qui à travers les dédales de ce rituel sacré, a pris des notes. Il sera le cahier d’un retour de pèlerinage qui évoquera les faits et les chiffres, restituera les grandes étapes du Hadji 2016, les efforts et investissements titanesques réalisés, le succès de la saison et l’honorable défi relevé par royaume saoudien.
Tenez par exemple le Hadj 2016, c’est 25 ministres à plein temps, 17 000 agents de forces de défense et de sécurité, 1400 bénévoles des urgences médicales, 3 000 véhicules et plus de 18 millions de mètres cubes d’eau mobilisés et engagés pour accueillir et prendre en charge 1,862,909 pèlerins qui ont lapidé Satan avec plus de 130 millions de cailloux.
Le détail des chiffres ne rend qu’imparfaitement le défi titanesque relevé par le Royaume d’Arabie Saoudite à l’issue de ce Hadj 2016.
Ce succès est le résultat de la parfaite organisation, mais aussi des investissements en terme d’infrastructures réalisées sur le terrain. En une seule année, le site de la lapidation a été complètement refait avec quatre niveaux permettant à environ deux millions de pèlerins de circuler sans aucun bouchon.
Le succès éclatant du Hadj 2016 est aussi et surtout dû à la mobilisation et à la conjugaison de toutes les potentialités et capacités humaines et matérielles du Royaume. Ainsi, l’énorme projet d’expansion des Deux Saintes Mosquées en est un témoin tangible qui reflète la conjugaison d’efforts de toutes les parties civiles et militaires à collaborer activement et sérieusement, chose qui mérite reconnaissance et fierté.
C’est de manière unanime que ces investissements réalisés sur le terrain à La Mecque comme à Médine ont été salués. Toutes choses qui démontrent l’intérêt et la détermination du Royaume d’Arabie Saoudite pour fournir le confort et la tranquillité pour l’ensemble des pèlerins.
Ce n’est donc pas par hasard que le secrétaire général de l’Organisation de la Coopération Islamique (OCI), le Pr Iyad Ben Amine Madani, a exprimé ses remerciements et sa considération au Serviteur des Deux Saintes Mosquées, le Roi Salman Ben Abdulaziz Al Saoud, pour l’intérêt et la priorité absolue qu’accordent le Royaume d’Arabie Saoudite, le gouvernement et le peuple saoudien aux Hôtes du Miséricordieux.
Le secrétaire général de l’OCI s’est félicité du haut degré de compétence démontré dans l’organisation de l’opération du pèlerinage effectué cette année avec toutes les conditions requises en matière de confort, de sécurité et de bonne santé des pèlerins afin qu’ils puissent effectuer les rites du hadj dans les meilleures conditions possibles.
Tout en remerciant le gouvernement saoudien, le ministère saoudien de la Culture et de l’information, à travers l’Ambassade d’Arabie Saoudite dans notre pays, pour nous avoir fait l’insigne honneur d’être parmi leurs invités et de nous avoir donné l’opportunité d’accomplir le cinquième pilier de notre religion, nous vous proposons notre Cahier d’un retour de pèlerinage.

El Hadj Sambi TOURÉ

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *