Search
mardi 9 août 2022
  • :
  • :

Campagne 16 jours d’activisme en faveur de la lutte contre les VBG: le cri de cœur de Mme Aïda OUALATE pour les femmes du Sahel

La campagne internationale des seize jours d’activisme en faveur de la lutte contre la violence basée sur le genre (VBG) se déroule du 25 novembre au 10 décembre 2021. Cette campagne qui a débuté le 25 novembre, date de la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes, est une occasion pour les organisations œuvrant pour la promotion et la protection des femmes, à l’image de l’ONG internationale JDWS, de mener une campagne de sensibilisation, d’information et de plaidoyers à tous les niveaux afin de trouver des solutions idoines pour endiguer les violences faites aux femmes et aux filles. Cette année le thème de la campagne au niveau international est « Orangez le Monde : Mettre fin aux violences contre Les femmes maintenant ».

A la faveur du lancement de cette campagne, ce 25 novembre 2021, la présidente de l’ONG internationale JDWS, Mme Aïda Hamahady Oualate, a lancé un cri de cœur à tous les partenaires nationaux et internationaux afin qu’ils redoublent d’efforts pour l’atteinte des objectifs de la présente campagne de seize jours d’activisme contre les violences basées sur le genre.
« Aujourd’hui, je prends la parole pour m’adresser à vous, chers frères et sœurs et partenaires. Vous savez comme moi, que la période du 25 novembre au 10 décembre est dédiée à la campagne des 16 jours d’activismes en faveur de la lutte contre les VBG. Durant ces 16 jours toutes les organisations œuvrant pour la promotion et la protection des femmes mèneront une campagne de sensibilisation, d’information et de plaidoyers à tous les niveaux afin de trouver des solutions idoines pour endiguer les violences faites aux femmes et aux filles. En dépit des efforts nationaux et internationaux, la réponse humanitaire au Sahel continue à ne pas prioriser la prévention et la réduction des risques de VBG. Il en est de même au niveau de la prise en charge des survivantes. En 2020, l’aperçu de réponses aux besoins humanitaires au Burkina Faso, Mali et au Niger identifie près de 2,3 millions de femmes et de filles dans le besoin en matière de VBG. La pandémie liée à la COVID-19 a fortement accentué ces violences rendant notre lutte encore plus difficile », a-t-elle souligné.
Selon Mme Aïda Hamahady Oualate, durant ces seize jours, JDWS dont la mission première est la promotion et la protection des femmes et des filles dans les six pays du sahel qui sont le Niger, le Tchad, la Mauritanie, le Sénégal, le Burkina Faso et le Mali, compte fortement contribuer à travers une série d’activités dans le cadre de la lutte contre les VBG. « Nous espérons ainsi mobiliser l’ensemble des acteurs en faveur de cette noble cause. Je saisis enfin cette belle occasion, au nom de JDWS pour lancer un cri de cœur à tous les partenaires nationaux et internationaux afin qu’ils redoublent d’efforts, pour atteindre les objectifs de la présente campagne de seize jours d’activisme contre les violences basées sur le genre. Mettre Fin aux Violences Contre les Femmes Maintenant. JE M’ENGAGE ! », a déclaré Mme Aïda Hamahady Oualate, résidente/fondatrice de l’ONG JDWS.
Lancée par des activistes du premier institut international pour le leadership des femmes (Women’s Global Leadership Institute), cette campagne continue d’être coordonnée chaque année par le Centre pour le leadership mondial des femmes (Center for Women’s Global Leadership). Elle sert de cadres stratégiques aux personnes et organisations du monde entier qui appellent à l’action pour prévenir et éliminer la violence à l’égard des femmes et des filles.

Abdoulaye OUATTARA




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *