Search
dimanche 19 novembre 2017
  • :
  • :

Campagne agricole 2016-2017 à Mopti: in excédent céréalier de 3%

Dans la région de Mopti, la production prévisionnelle totale de céréales s’élève à 1 126 622 tonnes contre 1 094 199 tonnes en 2015, ce qui fait un excédent de 309 321 tonnes, soit 3% de progression, malgré l’insécurité et d’autres aléas néfastes qui persistent dans plusieurs localités de la région. C’est la bonne nouvelle donnée par le directeur régional par intérim de l’Agriculture de Mopti, Jean Pierre TOGO.

C’était le dimanche dernier, à la faveur d’une rencontre d’échanges entre le ministre de l’Agriculture, Kassoum DENON, et les cadres du secteur de la région de Mopti sur la situation de la campagne et les orientations du département.
Dans sa présentation sur les résultats préliminaires de la campagne agricole 2016-2017 dans la région de Mopti, le directeur régional par intérim de l’Agriculture a affirmé que les réalisations techniques ont porté sur 338 751 ha de riz soit 110% de réalisation. Les superficies perdues, quant à elles, sont de 107 112 ha par suite d’inondation essentiellement, a-t-il précisé. Les superficies récoltables, quant à elles, sont de 231 639 ha pour une production prévisionnelle de 418 503 tonnes contre 460 503 tonnes en 2015.
Pour les cultures sèches, selon Jean Pierre TOGO, elles sont de 724 073 ha soit 96% et les pertes en superficie sont évaluées à 28 141 ha soit 3,88% des réalisations totales.
Les superficies récoltables sont de 695 932 ha pour une production prévisionnelle de 708 119 tonnes contre 633 671 tonnes en 2015.
Ainsi, les superficies totales récoltables sont de 927 571 ha contre 920 742 ha en 2015 et les productions prévisionnelles totales s’élèvent à 1 126 622 tonnes contre 1 094 199 tonnes en 2015.
Dans le cadre du maraichage d’hivernage, l’on retient du directeur général par intérim que 5 041 ha ont été ensemencés pour une production globale de 30 820 tonnes.
En terme de production agricole, il a précisé que 48% des communes sont appréciées mauvaises, 19% moyennes et 33% bonnes.
Concernant la situation phytosanitaire, Jean Pierre TOGO a affirmé que la campagne 2016-2017 a été caractérisée globalement par une relative accalmie de l’évolution des principaux déprédateurs. Cependant, reconnaît-il, elle a été quelque peu agitée en certains endroits par la présence d’importants foyers d’infestations de sautereaux et de chenilles.
Aussi, a-t-il informé, l’existence de quelques regains d’activités de Quelea quelea, au cours des mois d’Octobre et de Novembre.
Pour développer davantage l’agriculture dans la région de Mopti, M TOGO a proposé certaines pistes de solutions, à savoir : mettre l’accent sur la production et l’utilisation renouvelée des variétés sélectionnées adaptées à haut rendement et à cycle moyen et court ; la réalisation/réhabilitation des AHA (Aménagement hydro agricole) ; le renforcement de la mécanisation agricole ; la poursuite de la subvention de l’Etat par rapport aux intrants agricoles et la facilitation à l’accès aux crédits ; le recrutement de nouveaux agents et le renforcement des capacités des agents existants ; la dotation des services en équipements et moyens logistiques, et le retour de la paix dans toutes les localités.
Quant aux préoccupations des nombreux participants, elles ont porté essentiellement sur l’insécurité; l’insuffisance du personnel et des moyens de déplacement dans les zones inondées ; l’instauration des primes de zone ; l’instauration des centres de formation…
Le gouverneur de la région de Mopti, a informé que des stratégies sont en cours pour juguler l’insécurité, de plus en préoccupante dans toute la zone et au-delà.
Le ministre de l’Agriculture, Kassoum DENON, a beaucoup félicité et encouragé les cadres, l’encadrement et les producteurs pour les résultats encourageants enregistrés à l’issue de cette campagne agricole, malgré l’insécurité, les inondations et les autres aléas néfastes.
Le ministre DENON a témoigné de l’intérêt que le Président de la République, Ibrahim Boubacar KEITA, accorde au secteur du développement rural.
«Le président a répondu favorablement à toutes les doléances de mon département», a soutenu le ministre DENON qui a vivement apprécié le fait que les résultats sont aujourd’hui visibles dans le domaine de l’agriculture.
Aussi, a-t-il mis l’accent sur l’objectif du Président d’aménager 100 000 ha d’ici à 2018 pour faire sortir notre Agriculture des aléas climatiques.
De même, le ministre a profité de l’occasion pour revenir sur les multiples avantages de l’initiative des Nouveaux villages agricoles pour fixer les jeunes avec toutes les commodités nécessaires et la mise en place des Centres ruraux de prestation au bénéfice des jeunes.
Après avoir largement parlé des orientations de son département, le ministre s’est dit intraitable sur certaines questions, principalement sur la gestion des engrais.
Il a également exhorté les cadres du secteur de l’agriculture et leurs agents à travailler dans un esprit d’équipe, de solidarité et de complémentarité.
Par ailleurs, il les a invités à mettre l’accent sur la communication pour donner plus de lisibilité et de visibilité sur tout ce qu’ils font.
Enfin, le ministre DENON a rassuré que des solutions seront trouvées aux différentes sollicitations des agents de terrain avec l’implication des ministères concernés par les problèmes soulevés.

PAR MODIBO KONE
ENVOYE SPECIAL




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *