Search
jeudi 20 septembre 2018
  • :
  • :

Campagne agricole 2018-2019: 10 081 083 tonnes de céréales attendues

Le Président de la République, Ibrahim Boubacar KEITA, a présidé, hier mercredi, la 8e session du Conseil supérieur de l’Agriculture, dans la salle de conférence du gouvernorat de Ségou. La cérémonie s’est déroulée en présence du Premier ministre Soumeylou Boubeye Maiga et de plusieurs membres du gouvernement.

Prévu pour le 31 mars de chaque année, mais repoussé pour des raisons d’agenda très chargé du président de la république, Ibrahim Boubacar KEITA, le Conseil supérieur de l’Agriculture, organe suprême de mise en œuvre de la Politique agricole du Mali, s’est tenu hier, dans la salle de conférence du Gouvernorat de Ségou. Il a été présidé par le chef de l’État. Outre le président IBK et le PM, la rencontre a enregistré la présence de plusieurs membres du gouvernement. On y notait également la présence de responsables en charge de l’agriculture, des acteurs du monde rural au premier chef desquels : le Président de l’Assemblée permanente des chambres d’Agriculture du Mali, Bakary TOGOLA, les représentants des professions agricoles, les représentants du secteur privé ; les représentants des collectivités territoriales ; les représentants de la société civile.
Le conseil supérieur de l’Agriculture est l’organe suprême d’orientation et de suivi de l’application de la Loi d’Orientation Agricole au niveau national.
Il est dirigé par le président de la république, chef de l’État, qui aura autour de lui 40 membres, dont 14 membres étatiques et 26 membres non étatiques.
Cette rencontre constitue un événement phare pour le développement rural. Car chaque occasion d’organisation de ce rendez-vous du monde paysan est une opportunité pour non seulement faire passer les messages, mais également pour faire adopter et faire porter par l’autorité politique les grandes préoccupations du secteur.
À l’ordre du jour des travaux de la rencontre d’hier : l’adoption du compte-rendu de la dernière Session du conseil de l’agriculture ; la présentation du rapport d’évaluation de l’état de mise en œuvre de la Loi d’orientation agricole ; la présentation du bilan de la campagne agricole écoulée, 2017-2018.
Mais ce qui a retenu le plus l’attention, c’est la présentation et la validation du plan de campagne agricole 2018-2019.
Ce document, présenté par le ministre de l’Agriculture, le Dr Nango DEMBELE, est un plan de campagne de programmation annuelle qui définit un ensemble d’objectifs de stratégies cohérentes et de ressources destinées à promouvoir les activités agricoles, animales, halieutiques et aquacoles.
Le Dr Nango DEMBELE a expliqué que l’élaboration du présent plan de campagne agricole intervenait dans un contexte marqué par le Programme présidentiel d’urgences sociales ; le Programme d’action gouvernementale 2013-2018 ; la déclaration de politique générale du Premier ministre ; la mise en œuvre du plan d’action du développement rural relatif à l’Accord pour la paix et la réconciliation ; la mise en œuvre du plan de sécurisation du Centre ; l’adoption de 15 % du budget national au secteur agricole ; la mise en œuvre du Plan national d’investissement dans le secteur agricole (PNISA) et de la Politique foncière agricole…
Le ministre de l’Agriculture a fait un rappel du bilan de la campagne agricole 2017-2018 qui, en dépit des contraintes de sécheresse observées et la fin précoce de la saison d’hivernage, a conclu à des résultats de productions satisfaisantes.
Selon lui, en matière de production céréalière, notre pays a enregistré 9 295 974 tonnes, soit un taux de 94 % par rapport à la prévision totale. Il a informé que le bilan céréalier sommaire établi sur la base des productions réalisées dégage un excédent céréalier de 3 811 400 tonnes.
Quant à la production cotonnière, le ministre Nango DEMBELE a indiqué que notre pays a enregistré 728 500 tonnes, soit 100,2 % de la prévision.
En ce qui concerne la production végétale, il a informé que sur une prévision de 22 818,93 tonnes de semences certifiées, 15 631 tonnes ont été réalisées, soit un taux de 68 %.
S’agissant des prévisions pour la campagne agricole 2018-2019, le ministre Nango DEMBELE a affirmé que la production céréalière attendue est de 10 081 083 tonnes tandis que la prévision cotonnière est estimée à 750 000 tonnes.
Aussi, apprend-on que la production de lait attendue est de 9 100 tonnes. Quant à la prévision de viande rouge, elle est de 80 350 tonnes et la prévision pour la production de poisson s’élève à 106 052 tonnes.
Le coût global pour la mise en œuvre du plan de campagne est estimé à 353 690 349 395 FCFA. Le montant qui sera supporté par l’État s’élève à 115 483 910 000 FCFA, dont 50 milliards FCFA de subvention. Ces subventions sont réparties comme suit : 40 milliards pour les intrants agricoles ; 8,719 milliards FCFA pour les équipements agricoles et 238 206 439 395 FCFA pour les producteurs.
Le Chef de l’Etat a salué les résultats encourageants de la dernière campagne agricole. Il s’est félicité de la première place que notre pays occupe désormais en matière de production cotonnière.
Le Président de la République à l’issue de ce 8ème Conseil Supérieur de l’Agriculture délocalisé pour la Première fois dans une région du pays a donné son quitus pour l’opérationnalisation du plan de campagne 2018-2019.
Avant de procéder à la remise solennelle de 16 tracteurs , 10 motoculteurs aux femmes et hommes opérateurs agricoles de la Région de Ségou, il a également salué, remercié et encouragé l’ensemble des producteurs et productrices agricoles du Mali , grâce auxquels le Mali se porte bien malgré les conséquences néfastes du changement climatique..

PAR MODIBO KONE




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *