Search
jeudi 20 septembre 2018
  • :
  • :

Campagne agricole 207-2018 dans la zone ADRS: les résultats jugés positifs

L’Agence de développement rural de la vallée du fleuve Sénégal (ADRS) a tenu, le samedi 17 février dernier, la 7e session de son Conseil d’administration à Kita. Les travaux étaient présidés par le Secrétaire général du ministère de l’Agriculture, Abdoulaye Hamadoun, représentant le ministre empêché. C’était en présence du Directeur de l’ADRS, Oumar BERTHE, et les membres du Conseil d’administration.

Au cours de cette 7e session du Conseil d’administration de l’ADRS, les administrateurs ont examiné le procès-verbal et l’état d’exécution des recommandations issues de la 6e session ; échangé sur les rapports d’activités, l’état d’exécution du budget 2017 ainsi que le programme d’activités 2018 et le budget y afférent…
Le président de séance, Abdoulaye Hamadoun, a affirmé que la campagne agricole 2017-2018 a été caractérisée, au plan agro climatique, par une installation précoce des pluies qui, par la suite, ont été mal réparties dans le temps et dans l’espace ; au plan socioéconomique, par l’exode rural des bras valides vers les zones d’orpaillage et, au plan technique, par un faible niveau d’équipement des exploitants agricoles.
En dépit de ces difficultés, le Secrétaire général du département de tutelle a noté que la campagne a bénéficié de certains atouts favorables, à savoir : la disponibilité des denrées de grande consommation sur les marchés ; la poursuite de la subvention des engrais par l’Etat et le maintien du prix de cession de l’engrais minéral à 11 000 FCFA le sac de 50 Kg ; le renforcement de la collaboration entre l’ADRS et les structures impliquées dans la conduite des activités de développement rural.
Abdoulaye Hamadoun a noté, avec satisfaction, que la conjugaison des efforts a abouti à la production de 4 143,91 tonnes de céréales dont 2 442,59 tonnes de riz et 1 701,32 tonnes de céréales sèches.
De même, a-t-il souligné que certaines activités d’aménagement ou d’équipement ont été réalisées et d’autres en cours. Il s’agit du branchement du périmètre de Kamakolé à la ligne de moyenne tension de Mahina ; la réalisation d’une trentaine de forages dont vingt-un équipés de pompes manuelles et huit équipés de pompes solaires ; le démarrage des travaux d’aménagement de 680 ha des périmètres irrigués G/H à Mahina dans le cercle de Bafoulabé et les travaux de construction d’un pont sur le Daroumé, à Kiniénifiè, dans le cercle de Kita.
Le Secrétaire général du ministère de l’Agriculture a saisi l’occasion pour exprimer la reconnaissance des autorités et des populations bénéficiaires aux partenaires techniques et financiers pour les efforts consentis à la réalisation des différents projets et programmes dans la Vallée du fleuve Sénégal.
Quant au Directeur de l’ADRS, Oumar BERTHE, il a ajouté que le Conseil d’administration se tient pour mesurer le chemin parcouru, se pencher sur les activités menées tout en les comparant aux objectifs fixés.
Le premier responsable de l’Agence a jugé positif la campagne agricole 2017-2018, dans les zones d’intervention de l’ADRS. Il a justifié en précisant qu’en matière d’emblavure 90% des objectifs fixés ont été atteints. En plus, dit-il, les projets et programmes qui sont dans la zone d’intervention de l’ADRS sont pratiquement en activité avec le démarrage de grands travaux à Mahina, des travaux de protection des berges à Kayes et l’aménagement des bas-fonds dans le cadre du PGIR II.
Selon Oumar BERTHE, les résultats de ces travaux sont aujourd’hui visibles et appréciables sur le terrain.
En matière de production, M. BERTHE a indiqué que les résultats sont satisfaisants, malgré les difficultés de pluviométrie. « Sur la production prévue, nous sommes à 51%. Cela n’est pas très bon en tant que résultat, mais au regard de tout ce que nous avons vécu comme parcours, au cours de la campagne, nous pouvons juger les résultats appréciables et se préparer pour la campagne à venir », a affirmé le Directeur Oumar BERTHE.
Il a souligné que toutes les activités à exécuter doivent concourir au développement de la zone d’intervention de l’ADRS. Pour ce faire, il a remercié ses collaborateurs, l’Etat et les partenaires pour les résultats engrangés tout en les invitant à redoubler d’efforts pour réaliser les objectifs à eux confiés par les autorités pour le bonheur des populations.
Soulignons que l’ADRS joue une fonction de maitrise d’ouvrage déléguée de l’Etat pour les investissements publics en matière d’aménagement, d’infrastructures hydro-agricoles et socioéconomiques et une fonction de conseil, d’appui et d’opérateur auprès des différentes catégories socioprofessionnelles et institutions chargées du développement local concernées directement ou indirectement par l’Agriculture.
Elle a pour missions de contribuer au développement intégré des productions animales, végétales et halieutiques ; de contribuer à la sauvegarde de l’environnement et l’amélioration des conditions socioéconomiques de la population ; d’appuyer les Collectivités territoriales dans la mise en œuvre de leurs programmes de développement agricole…

PAR MODIBO KONE
ENVOYE SPECIAL




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *