Campagne agricole dans la zone Office du Niger: mise en valeur de plus 52% des périmètres

5

La Campagne agricole dans la zone Office du Niger s’installe de façon satisfaisante avec la mise en valeur de plus 52% des périmètres et la mise à disposition en grande quantité des intrants agricoles. C’est le constat fait lors d’une mission de supervision de la campagne agricole conduite par le ministre de l’Agriculture, Kassoum DENON, dans la zone Office du Niger à Niono et à Macina, en quatrième région. C’était du jeudi 04 au vendredi 05 aout.

Cette mission conduite par le ministre de l’Agriculture pour s’enquérir de l’état d’avancement de la campagne agricole était composée du gouverneur de la région de Ségou, Georges TOGO ; du directeur national de l’Agriculture, Issiaka FOFANA ; du PDG par intérim de l’Office du Niger, Boubacar SOW ; des honorables Idrissa SANKARE, président de la Commission développement rural et environnement à l’Assemblée nationale, et Yacouba TRAORE élu dans la circonscription de Ségou ; des directeurs nationaux et régionaux des services du ministère de l’Agriculture ; des autorités administratives de Ségou, de Niono et de Macina, et les producteurs.

L’introduction des repiqueuses semi-motorisées
Après avoir été accueillie en grande pompe par les autorités de la région de Ségou, la délégation a tout d’abord eu droit à une démonstration sur l’utilisation de la repiqueuse semi-motorisée nouvellement arrivée dans notre pays. Les démonstrations ont été faites par les agents de la SOCAFON dans un champ non loin de la ville de Niono.
Ce nouvel équipement agricole qui est en train de faire son entrée dans notre pays a beaucoup impressionné les visiteurs du jour qui ont salué la nouvelle vision des autorités en faveur de la modernisation de l’Agriculture. Après avoir apprécié la performance de ladite machine en termes de rapidité, d’efficacité et d’économie, le ministre DENON a affirmé que notre pays s’oriente désormais vers une Agriculture compétitive moderne, durable et respectueuse de l’environnement.
Il a informé les producteurs que dans son projet de société, le Président de la République, Ibrahim Boubacar KEITA, se donne comme ambition d’amener le taux d’équipement du matériel agricole de 40 à 60%. « Cette démonstration qui nous a été faite, à travers la repiqueuse semi-motorisée, participe véritablement à l’atteinte de cet objectif. Une fois que l’Office du Niger sera suffisamment doté de repiqueuses motorisées, cela permettra de régler le problème de repiquage du riz qui demande 20 à 25 femmes pour repiquer un ha pendant deux jours. Alors qu’avec les repiqueuses semi-motorisées le paysan peut repiquer 1 ha en deux heures », s’est montré optimiste le ministre de l’Agriculture.

Vers une production de 915 000 tonnes de riz à l’Office du Niger
Le ministre Kassoum DENON a rassuré les producteurs de l’Office sur la volonté du chef de l’Etat de faire en sorte que l’Agriculture dans notre pays emprunte la voie de la modernisation, à travers la mécanisation agricole. Il a informé qu’en plus des 1000 tracteurs subventionnés livrés aux paysans, sur l’initiative du chef de l’Etat, cette expérience des repiqueuses sera suivie par l’introduction en grand nombre d’autres types de matériels comme les moissonneuses-batteuses, les motoculteurs, les motopompes…
Selon les techniciens de l’Office du Niger, en matière de mise en valeur des parcelles, l’Office du Niger est déjà à 52% de réalisation.
Pour le ministre DENON, cela indique que la campagne est sur la bonne voie et que si la production suit cette tendance, l’Office prévoit de récolter 915 000 tonnes de riz Paddy. Une quantité qui frôlera de près l’ambition d’un million de tonnes qui est un objectif historique recherché par notre pays.
Les échanges avec les producteurs dans les champs ont porté sur l’utilisation judicieuse des engrais qui sont disponibles en grande quantité, selon leurs explications. Le ministre a fortement interpellé les paysans à faire en sorte que les engrais soient enlevés et utilisés correctement dans les parcelles. Et que les cautions puissent être effectivement en rapport avec les quantités d’engrais enlevées.
« Notre ambition est de mieux assainir le secteur agricole. Cela est la volonté du Président de la République qui a gracieusement accordé 10 milliards de FCFA en termes de compléments d’engrais pour régler le problème d’intrants dans certaines zones agricoles», a affirmé le ministre DENON.

360 ha aménagés sur fonds propre de l’Etat à Macina
Dans la zone de Macina, le ministre a exprimé sa satisfaction suite à la fin des travaux d’un nouveau périmètre de 360 ha où les producteurs viennent d’être installés. Il a rappelé que le périmètre en question a été initié quand il était PDG de l’Office du Niger. Selon lui, la zone avait été identifiée pour régler un conflit foncier avec un aménagement sur fonds propre de l’Etat.
« Cette visite nous a permis de constater l’effectivité de cet aménagement sur les ressources propres de notre pays. Cela nous a beaucoup réconfortés car il démontre que le gouvernement est en mesure, avec ses propres ressources, d’aménager des terres pour respecter l’objectif des 100 000 ha que le président s’est fixé d’atteindre d’ici l’horizon 2018 », s’est réjoui le ministre de l’Agriculture.
La délégation a également visité le périmètre maraicher des femmes de Flabougou. Ici, les visiteurs ont découvert un périmètre bien tenu avec des femmes ordonnées et dévouées à la tâche.
Mais les spécialistes de l’Agriculture ont déniché quelques problèmes techniques qui sont à l’origine de l’infection des cultures par les insectes ravageurs.
Face à cette situation, le ministre a prodigué des conseils au directeur de l’IER et aux responsables de l’Office afin que des mesures soient prises en vue de trouver des solutions efficaces le plus rapidement possible. Le ministre a aussi promis de mener la réflexion avec ses structures compétentes pour voir comment le département pourrait aider ces braves femmes à surmonter les problèmes qui les handicapent.
Aussi, la délégation a visité à Namsiguio une parcelle de riz où il est en train d’être testé l’engrais sur la base du phosphate de Tilemsi, produit par Toguna Agro-Industrie. Ce champ de riz suscite l’admiration de toute personne amoureuse du travail de la terre vu son état de réussite.
« Le groupe Toguna Agro-Industries a mis en place une formule chimique qui est en train d’être testée sur le riz, principalement dans la zone de Macina où les sols sont carencés en potassium. Nous avons constaté que ledit engrais expérimenté dans certains champs est en train de donner de très bons résultats. Cette technique sera introduite dans le circuit de vulgarisation pour étendre cette technologie dans les autres zones de l’Office », a informé le ministre DENON.
La visite dans les zones Office du Niger a pris fin par une réunion d’échanges entre le ministre et les responsables de l’ON, de l’Office riz Ségou (ORS), du CRA, et des délégués généraux et syndicats des producteurs des zones ON et ORS.
Les intervenants ont tour à tour salué le ministre DENON qui, selon leurs témoignages, a fait un passage glorieux en tant que PDG de l’Office du Niger. Les responsables de l’ON et de l’ORS ont appelé à l’utilisation rationnelle de l’eau en adoptant des comportements de partage et de protection des terres.
Le ministre de l’Agriculture a beaucoup insisté auprès de l’encadrement et des producteurs sur sa volonté de voir tout se passer dans la transparence et avec sérieux. Il a appelé les paysans de l’Office du Niger et de l’Office riz Ségou à s’engager davantage pour concrétiser l’ambition du chef de l’État à assurer la sécurité alimentaire dans notre pays. Il a informé que des projets sont en cours au niveau de son département pour l’aménagement de plusieurs milliers de superficies agricoles et la mise à disposition d’un nombre important de machines agricoles. Le ministre a rassuré les paysans de son engagement à concrétiser tous les grands projets qu’il n’a pas pu réaliser quand il était PDG de l’Office du Niger.

PAR MODIBO KONE, ENVOYE SPECIAL

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *