Search
jeudi 19 juillet 2018
  • :
  • :

Campagne cotonnière dans la filiale Centre: une production record de 120 000 tonnes

Le ministre de l’Agriculture, le Dr Nango DEMBELE, accompagné par le Président directeur général (PDG) de la Compagnie malienne du développement de textiles (CMDT) le Pr Baba BERTHÉ et plusieurs responsables des services techniques du département, a entamé, hier jeudi, une visite de terrain dans les différentes filiales CMDT. Objet: faire le suivi de la campagne de commercialisation du coton graine et de la campagne d’égrenage. Malgré la mauvaise pluviométrie, la filiale compte sur un record de production cotonnière.

La première étape de la visite a concerné certaines localités de la filiale Centre de la CMDT, notamment Dioila et Fana. Le constat qui se dégage est que cette filiale atteindra ses prévisions en matière de production cotonnière.
Magnifiant l’apport de la culture de coton dans l’économie locale et nationale, le maire de Dioila, Yacouba Dowelé MARIKO, est persuadé que sans la culture du coton, certaines collectivités du Mali seraient orphelines.
Pour le maire de Dioila, l’apport économique du coton dans le monde rural est aujourd’hui indéniable. Pour preuve, a-t-il fait savoir, le développement local se fait aujourd’hui sentir dans les villages avec la multiplication des moyens de transport, des technologies d’information et de divertissement.
Toutefois, le maire MARIKO n’a pas manqué d’exposer à la délégation du ministre les difficultés d’approvisionnent en céréales cette année, suite à la mauvaise pluviométrie.
Le maire a profité de l’occasion pour solliciter auprès du ministre de l’Agriculture, des facilités pour les paysans à s’approvisionner en aliment bétail, et la réalisation des pistes rurale et des périmètres irriguées.
L’Administrateur général de la filiale Centre de la CMDT, Ibrahima W SISSOKO, pour sa part, s’est félicité de la production de 9 000 tonnes de coton pendant la campagne 2015-2016. Et la filiale qu’il dirige table sur 120 000 tonnes cette année. Dans la même dynamique, il a soutenu que 76 000 tonnes de coton ont été égrenées dans la filiale Centre.
M SISSOKO a donné des assurances quant à la production de coton au niveau de sa filiale son égrainage avant le 27 mars prochain. Et M SISSOKO de garantir que tous les producteurs seront payés à temps.
Le PDG de la CMDT, le Pr Baba BERTHÉ, s’est réjoui des résultats engrangés en matière de production.
Les présentes estimations, est-il convaincu, sont la preuve que la filiale Centre de la CMDT est non seulement performante, mais dépassera même ses prévisions.
En effet, le PDG a apprécié le fait que malgré la mauvaise pluviométrie, le record a été battu dans le secteur du coton. Aussi, a-t-Il apprécié les améliorations en termes de quantité et de qualité de coton.
Par rapport au problème de l’aliment bétail, le Pr BERTHÉ a appelé les paysans à faire l’évaluation de leurs besoins qui servira de base pour mener les négociations auprès des huileries
Cerise sur le gâteau, le PDG a révélé publiquement que non seulement la CMDT s’occupera désormais de la réalisation des pistes rurales, mais également de la formation et de l’alphabétisation des producteurs.
Le représentant du président de l’APCAM (Assemblée permanente des chambres d’Agriculture du Mali), Bakary Klediomo DEMBELE, a vivement félicité et remercié les autorités pour les nombreuses facilités accordées aux paysans.
«Le Président IBK ne regrettera pas d’avoir honoré ses engagements en faveur du monde rural », a déclaré M DEMBELE.
Pour sa part, le ministre de l’Agriculture, le Dr Nango DEMBELE, a fait savoir que malgré la mauvaise pluviométrie enregistrée, les résultats sont satisfaits dans les zones CMDT.
Il a réitéré l’engagement indéfectible des autorités maliennes, au premier rang desquelles le Président IBK, à offrir aux paysans des intrants et des équipements de qualité.
Le ministre DEMBELE a noté avec satisfaction que le record de production est lié, entre autres, à la qualité de l’engrais fournis, l’apport de la subvention des tracteurs, la détermination de l’encadrement…
Il a instruit aux services techniques et d’encadrement à mettre l’accent sur le rendement de la production à l’hectare ; tout en saluant les acteurs pour les résultats atteints et la qualité enregistrée.
A propos de la menace de famine, le ministre a rassuré que le Commissariat à la sécurité alimentaire est en train de voir ce qu’il y’a lieu de faire.
Quant à la préoccupation relative à la construction des pistes rurales, le ministre de l’Agriculture a révélé volontiers que le Projet mobilité rurale mène des actions dans ce sens, conformément à des programmations.

PAR MODIBO KONE




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *