Search
samedi 24 octobre 2020
  • :
  • :

Campagne integrity icon Mali: la 6ème édition lancée

Les activités du Programme integrity icon Mali sont lancées à travers le pays. Une campagne qui va se solder par la célébration des fonctionnaires dont l’intégrité et l’honnêteté ont été remarquées au sein de leur localité. Le coup d’envoi a été donné, vendredi dernier, à Tominkorobougou, par le staff de l’ONG conduite par le Directeur programmes, Souleymane BOUARE. C’était en présence du représentant du Maire de la commune III, de l’Adjudant-chef Mamadou DIA, premier lauréat du programme et du professeur NDji dit Jaques DEMBELE, enseignant.   

Informer les populations sur la tenue de la 6e édition de la campagne Integrity icon et sensibiliser les jeunes sur les avantages de l’intégrité sur les pays, tels étaient les objectifs de cette rencontre dont l’éclat a été rehaussé par la présence des dizaines de jeunes dudit quartier.

En campant le décor, M. BOUARE a expliqué les objectifs de cette campagne de détection et de récompense morale ou publique des fonctionnaires intègres du Mali. Parce qu’il y a, dit-il, une mauvaise gouvernance, la corruption à la base de beaucoup de problèmes que nous vivons aujourd’hui.

« On veut qu’il y ait un changement de mentalité chez les jeunes, parce que c’est la jeune génération qui est appelée à diriger le pays dans le futur. Le choix de cette compétition participe à créer une émulation chez d’autres fonctionnaires », a-t-il souligné.

Selon ses explications, il s’agit de sélectionner, à travers le pays, des fonctionnaires de l’administration publique qui se sont démarqués par leur intégrité et leur honnêteté dans leur travail. Pour appuyer le staff à identifier les fonctionnaires les plus intègres, une centaine de jeunes volontaires sillonneront les quatre coins du Mali pour des enquêtes. Des milliers de fonctionnaires nominés, la commission du panel ne recevra que 30 personnes. Parmi ces 30 personnes soumises à la commission du Panel des experts, poursuit-il, 5 noms seront retenus pour la finale. Comme pour dire que les choix ne se font pas au hasard. « D’abord, ils seront choisis par les populations elles-mêmes, des villes et localités du Mali, bref, partout où il y a un service de l’État, où les usagers se rendent pour résoudre leurs problèmes administratifs. Ensuite, les OSC rentrent dans la danse pour choisir ensuite ensemble les gens qui répondent aux critères soumis. Et le comité des experts interviendra pour trier les meilleurs parmi ceux retenus par les OSC. Comme pour dire qu’il y a une transparence totale, du début à la fin du processus, car rarement notre structure elle-même intervient », a déclaré Souleymane BOUARE.

Quant au représentant du Maire, il a salué cette idée novatrice d’Accounability Lab. Selon lui, au, Mali de lutte contre la corruption et l’enrichissement illicite, sans répression est à saluer, à condition de montrer des bons exemples d’intégrité, d’honnêteté dans les services, qui sont ponctuels dans les services, qui servent l’État en toute transparence.

« Pour réussir la lutte contre la corruption, il faut qu’on travaille sur la mentalité des Maliens et non à mettre le maximum d’argents à la disposition des gens », a-t-il conclu.   

L’Adjudant-chef Mamadou DIA est l’un des lauréats de la première édition, s’est adressé aux jeunes éventuels bénévoles pour les indiquer toute l’ampleur de leur mission, une mission qui sans nul doute impacte sur la communauté.

« En effet, le choix de l’homme ou la femme intègre n’est point facile ou fortuit. Car, il s’agit d’inviter d’autres personnes à prendre de l’exemple sur ces derniers », a-t-il dit.

Pour sa part M. BOUARE n’a cessé de sensibiliser les jeunes sur les valeurs de la justice, l’équité et la droiture. Et pour se faire, il les a invité à s’approprier la lutte contre la corruption et à devenir des modèles exemplaires, gage du développement de la Nation.

« Ensemble, identifions et célébrons les fonctionnaires honnêtes de l’administration », slogan de Accontability icon Mali est donc une machine enclenchée pour l’émergence du Mali qui passe nécessairement par la lutte contre la corruption.

PAR CHRISTELLE KONE




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *