Search
mercredi 18 octobre 2017
  • :
  • :

Caravane unicef contre ébola : la sensibilisation de proximité privilégiée

La caravane de sensibilisation et d’information de l’UNICEF sur le virus Ebola sillonne, depuis le mercredi dernier, les quartiers de la commune I.  Le Centre de santé de référence de Korofina a servi de cadre pour le lancement de la mission sous la présidence du 5e adjoint au maire de la CI, Apha Zankoura DOUMBIA.

L’initiative rentre dans les actions de l’Organisation onusienne de la protection de l’enfance UNICEF pour la  lutte et de la prévention contre le Virus Ebola dans notre pays. Après les communes de la rive droite, c’était au tour de celles de la rive gauche d’accueillir la mission. Celle, qui va s’étendre sur plusieurs jours, est pilotée par la direction nationale de l’économie solidaire et le Centre national d’information, d’éducation et de communication de la santé (CNIECS).

Pour lancer l’étape de sa commune, M. DOUMBIA avait à ses côtés le chef de quartier de Korofina, Mamadou NIARE. Ils étaient également présents, les caravaniers qui sont constitués du personnel de la santé et des membres de la société civile.

Durant 3 jours, ils devront sillonner tous les quartiers de la commune pour passer des messages de protection et de prévention afin de briser la chaine de peur qui accompagne la lutte contre cette maladie.

Le conseiller municipal, Apha Zankoura DOUMBIA, a indiqué que c’était la 1ere fois que le pays fait face à l’épidémie et la peur, qu’ils ont pu constater, est tout à fait normal. Et, la caravane, pour lui, vient à point nommé pour informer et sensibiliser la population sur la maladie face au risque de sa propagation.

Ainsi, il a profité de l’occasion pour saluer l’initiative de l’UNICEF pilotée par ses partenaires nationaux contribuant à la prévention et à la lutte contre l’épidémie. Car, a-t-il soutenu, la meilleure façon de lutter contre une maladie est sa prévention, en référence à un adage qui dit : «Vaut mieux prévenir que guérir».

  1. Babou FANE, l’un des coordinateurs de la caravane, de son côté, a relevé l’importance et l’intérêt qu’ils accordent à la caravane grâce à laquelle ils vont œuvrer pour l’amélioration de la santé dans notre pays. A cet égard; il a expliqué que leur mission constituait à mener une sensibilisation de proximité auprès de la population et à donner des informations sur le virus Ebola.

Selon M. FANE, quartier par quartier, ils partent à la rencontre de la population et échanger avec elle sur le virus Ebola, ses symptômes, les moyens de prévention, entre autres. L’objectif de cette stratégie constitue à informer et à sensibiliser le plus grand nombre de la population, a-t-il fait savoir.

Dans notre pays, tout le monde ne s’informe pas, à travers les radios et sur les chaines de télévision, il fallait donc trouver une méthode pour combler un vide afin que toute la population soit au même niveau d’information.

Ainsi, il s’est réjoui à ce jour de la caravane que plus de 200 000 personnes ont pu été informées et sensibilisées sur la maladie surtout les enfants qui constituent de véritables créneaux de vulgarisation de l’information.

«Nous avons pu constater que plus de 90 % des enfants de localités sillonnées connaissent le virus Ebola. Ceci est très important dans la lutte contre la maladie parce que les enfants constituent de véritables ambassadeurs de changement. Ils peuvent rapidement ramener les parents et les adultes à changer de comportement», a salué M. FANE.

Après le cérémonial de lancement de l’étape de la commune I, les caravaniers ont fait le tour d‘horizon de certains quartiers où ils ont été à la rencontre de la population dans des établissements scolaires, dans les lieux publics pour tester la connaissance de celle-ci sur la maladie par des jeux ludiques.

Un kit complet de dispositif de lavage aux mains était remis aux personnes qui donnaient les bonnes réponses aux questions posées.

Par Sikou BAH

 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *