Search
jeudi 19 juillet 2018
  • :
  • :

Carnet secret de la présidentielle

KADIOLO :
IBK inaugure aujourd’hui l’usine d’égrainage de coton
Le président de la république Ibrahim Boubacar KEITA se rend aujourd’hui à Kadiolo, en troisième région. Il procédera ce jeudi à l’inauguration de l’usine d’égrainage de coton du cercle. Cette usine, la première du cercle aura coûté la somme de 12 milliards de francs CFA. Les travaux ont duré un peu moins de trois ans. Le président de la république profitera de l’occasion pour visiter d’autres réalisations dans la localité, dont le bitumage en cours de la route qui désenclave la ville.

Présidentielle :
Mamadou Igor Diarra
promet des merveilles
L’ancien ministre Mamadou Igor Diarra promet de  »Nommer un gouvernement de combat’’, s’il était élu président de la république. Aussi, compte-t-il concentrer l’essentiel des ressources sur la sécurité, l’eau potable et la santé au Mali et créer des conditions pour le démarrage de l’économie. C’est du moins, la déclaration faite par l’ancien ministre candidat à l’élection présidentielle de 2018, dans le troisième numéro de la rubrique « Mes idées, Mon Programme ».

GAO :
grogne des commerçants de la région
Ils reprochent au gouvernement le non-respect des engagements et menacent d’observer un arrêt de travail dès aujourd’hui jeudi. La partie gouvernementale aurait promis la semaine dernière de libérer les marchandises saisies, depuis un mois par la gendarmerie.
Pour rappel, suite à des négociations, en début juillet, les commerçants de la cité des Askia, en colère, avaient trouvé un compromis avec le gouvernement sur le dédouanement de produits de tabac en provenance d’un pays voisin. Les commerçants de Gao avaient alors suspendu leur mot d’ordre de grève. Selon les responsables de la chambre de commerce, un accord avait été trouvé entre les deux parties, qui permettait de restituer les marchandises saisies depuis un mois par la gendarmerie. Cependant, les responsables syndicaux avaient mis en garde les autorités au cas où cet accord ne serait pas respecté.

Appui aux petits producteurs agricoles :
FIDA apporte son soutien au Mali
Gilbert Houngbo, président du Fonds international de développement agricole (FIDA) et Boubou Cissé, ministre malien de l’Économie et des Finances, ont entériné le 6 juillet dernier, un accord financier relatif à la mise en œuvre du Projet de services financiers inclusifs dans les filières agricoles (INCLUSIF). Couvrant la période 2018-2024, le projet, d’un coût global de 105,5 millions $, verra une contribution du FIDA à hauteur de 58 millions $ et de 4,6 millions $, de la part de l’État malien. Son objectif est d’accroître l’inclusion financière des petits agriculteurs ainsi que de leurs organisations (organisations professionnelles agricoles et des agro-PME-PMI), à travers le développement de services financiers et produits financiers et l’amélioration de l’accès au financement des filières. Ses principales régions cibles sont Ségou, Koulikoro, Sikasso, Kayes et Mopti. En matière d’impacts, il est attendu, entre autres, que l’initiative conduise à la bancarisation de 440 000 petits producteurs et 360 organisations professionnelles agricoles et contribue au renforcement de 110 PME agricoles. D’après le FIDA, l’inclusion financière en zone rurale au Mali est de seulement 20 %. De plus, indique l’institution, l’agriculture a bénéficié en 2016, de moins de 1 % du portefeuille de crédits octroyés par les banques.

Lutte contre le terrorisme :
le Gatia démantèle une base de malfrats à Toumkoutate-djebock,
Dans un communiqué qui nous est parvenu, le groupe d’autodéfense imghad et Alliés (GATIA) indique s’être tombé sur une base de malfrats qui terrorisaient les populations dans le secteur de toumkoutate-djebock, le 9 juillet 2018. Après plusieurs heures de combat, les malfrats ont été défaits et leur base fut détruite, selon le communiqué.
Le bilan provisoire de cet affrontement côtés bandits fait état de plusieurs morts, dont cinq retrouvés dans un même endroit avec une importante saisie d’arme et munition.
Les civils imghads enlevés, le dimanche dernier, à Toumkouate ont été libéré durant l’opération, s’est réjoui le groupe d’autodéfense.
Toutefois, précise-t-on, le GATIA déplore un blessé léger.

Hervé Ladsous l’a confirmé : « Beaucoup d’efforts ont été faits pour préparer ces élections dans les meilleures conditions »
Les autorités maliennes ont mis le paquet pour la bonne tenue des élections. En tout cas, le conseiller spécial de la Secrétaire générale de la Francophonie, Hervé Ladsous l’a confirmé, à l’issue d’une rencontre avec le président de la république, cette semaine.

Ancien Secrétaire général adjoint aux opérations de maintien de la paix de l’ONU, l’ambassadeur Ladsous a connait bien notre pays.
De sa casquette de conseiller spécial de la Secrétaire générale de la Francophonie, Michaëlle Jean, l’ambassadeur Hervé Ladsous a évoqué avec le président Kéita les questions liées à l’organisation de l’élection présidentielle du 29 juillet 2018. « Cette mission s’inscrit dans la contribution que l’Organisation internationale de la francophonie a essayé et continue d’apporter à cette phase très importante que va vivre le Mali avec les élections présidentielles », a-t-il déclaré à sa sortie d’audience.
Plus rassurant, le diplomate français a laissé une bonne impression sur la tenue du scrutin du 29 juillet prochain : « Beaucoup d’efforts ont été faits pour préparer ces élections dans les meilleures conditions, même si l’on sait qu’il y a encore des défis, encore des tâches matérielles à accomplir, à compléter, terminer la distribution des cartes d’électeurs, assurer la sécurité des opérations électorales. Tout cela n’est pas simple, la communauté internationale est unie dans sa volonté de voir le Mali organiser des élections aussi correctes que possibles, des élections transparentes, inclusives et dans lesquelles, il faudrait que chaque acteur politique malien marque son souci de concrétiser cette étape importante sans qu’il y ait de contentieux ou de contestations ».
Selon lui, ‘’il est important que le Mali, qui a progressé ces dernières années, puisse vraiment se consacrer à son développement économique et social et au développement de sa jeunesse, parce que c’est la question l’avenir’’.
Il a enfin réitéré le soutien de la francophonie qui est plus que jamais avec les autres acteurs internationaux, est à la disposition du Mali et de son peuple pour assurer le succès de cette étape importante’’.

TESSIT :
deux forains braqués
sur la route Tessit-Keygouroutane
Deux forains ont été braqués hier (10/07/2018) sur la route Tessit-Keygouroutane par des hommes armés non identifiés dans le cercle d’Ansongo. Le boucher et le commerçant en question ont été dépouillés de leur téléphone et de leur argent. Une moto a été aussi emportée par les malfrats.

Réforme du secteur de la sécurité au MALI :
Le document de stratégie nationale validé par le CNRSS
Le Premier ministre, Chef du Gouvernement, Soumeylou Boubèye MAIGA, a présidé, le 6 juillet 2018 la réunion inaugurale du Conseil national pour la réforme du secteur de la sécurité (CNRSS). Cette instance, qui se réunit chaque semestre, a, au terme de ses travaux, dans les locaux de la Primature, adopté le Document de Stratégie nationale de réforme de la sécurité.
Initiée en 2013 sur instruction du Président de la République, Ibrahim Boubacar KEITA, la réflexion globale confiée au Commissariat sur la réforme du secteur de la sécurité est désormais entrée dans sa phase opérationnelle.
Le document de stratégie nationale est articulé autour d’une vision nationale du secteur de la sécurité, décliné en objectifs stratégiques et assorti d’un plan d’action.
Cellule Communication Primature.

Projet de développement des zones arides :
Le Mali obtient un appui financier de 86 milliards de la Banque mondiale
Le Mali vient de recevoir l’approbation de la Banque mondiale pour un financement de 172 millions de dollars (plus de 86 milliards de FCFA), destiné à améliorer sa productivité agricole par le biais de l’Association internationale de développement (IDA).
Techniquement, le projet financé (projet de développement des zones arides au Mali) devra permettre, au profit du pays, des transferts monétaires directs et d’aides à la production, la fourniture d’intrants, de services et d’infrastructures agricoles, mais aussi, faciliter l’accès à un appui aux institutions communautaires et nationales et protéger au moins 20 000 ménages vivant dans des régions parmi les plus pauvres du pays.
« Ces projets, qui viennent d’être approuvés par le Conseil d’administration, devront aider le pays à accélérer la réduction de la pauvreté, en améliorant les sources de revenus et en réduisant la vulnérabilité de certaines des familles les plus démunies », a commenté Soukeyna Kane, directrice des Opérations de la Banque mondiale pour le Mali.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *