Search
samedi 17 novembre 2018
  • :
  • :

Carnet secret de la présidentielle

Présidentielle 2018 :
le Dr Bocary Tréta à la rencontre des institutions consulaires
Le Dr Bocary Tréta, directeur de campagne du candidat IBK et non moins président de la plateforme ‘Ensemble Pour le Mali’ (EPM), a rendu une visite de courtoisie, mardi dernier, aux différentes institutions consulaires du pays : Chambre de commerce et d’industrie du Mali (CCIM), Assemblée permanente des chambres d’agriculture du Mali ( APCAM), Assemblée permanente des chambres des métiers du Mali ( APCMM), Organisation patronale des industriels ( OPI ) et Conseil malien des transporteurs routiers (CMTR). Objectif : porter le message du Président de la République IBK et recenser les préoccupations des acteurs clés du pays (paysans, artisans, industriels, transporteurs, commerçants…) afin de les traduire en acte concret dans un bref délai…
Une démarche participative qui a été apprécié des responsables des différentes organisations professionnelles visitées. Sans réserve, apprend-on, tous ont réaffirmé leur souhait de voir la poursuite du programme présidentiel jusqu’en 2023 sinon, au-delà.

Présidentielle :
les bâtisseurs justifient leur cohésion
Contrairement à l’annonce de départ un seul bloc derrière un seul candidat, les bâtisseurs sont finalement allés en rangs dispersés à la présidentielle du 29 juillet. Au moins trois candidatures ont été officiellement déposées (Modibo Sidibé, Moussa Sinko Coulibaly, Poulo…)
Malgré ce constat avéré, la plateforme électorale, les bâtisseurs tentent de justifier leur cohésion autour d’un objectif commun.
«Il est porté à la connaissance de tous les Maliens que les Bâtisseurs sont et restent toujours ensemble. Comme vous pouvez constater les dépôts des candidatures ne ferment absolument pas les possibilités de ralliement des uns et des autres, donc la possibilité de retrait de candidature suivant les accords. Dans un accord interne, afin d’éviter de dépasser le délai des dépôts, nous avons laissé la possibilité à certains candidats de déposer leur candidature, mais sans exclure la continuité des négociations internes de ralliement : chose qui a l’heure actuelle est en œuvre au sein de l’Alliance. Restant toujours unis et attachés aux valeurs du peuple malien, nous, Bâtisseurs réaffirmons tout notre engagement patriotique pour un Mali fort et juste», Clément Mahamadou DEMBELE, Porte-parole des Bâtisseurs.

Dialogue avec les administrateurs grévistes :
Le gouvernement suspend les négociations
A l’initiative du gouvernement, la commission de conciliation s’est réunie en urgence, avant-hier mercredi, dans la salle de réunion «Sursaut national» du MATD. L’objet de la réunion a porté sur les décisions suivantes à notifier aux syndicats :
1. Octroi d’une grille conforme à celle des magistrats avec comme plafond 1210 au lieu de 1270 comme précédemment convenu et l’indice 460 comme plancher.
2. La levée de la grève en vue de négocier dans le futur les primes et indemnités, ce qui équivaut au rejet des taux convenus.
3. Un ultimatum de lever le mot d’ordre à défaut le gouvernement suspend les négociations.
Face à cette menace, les syndicats ont dit avoir pris acte et d’user des moyens de droit pour faire aboutir ses revendications.
Par conséquent les CEN SYNAC et SYLTMAT demandent aux militants de garder leur sérénité et leur détermination et de POURSUIVRE LA GRÈVE conformément au préavis du 7 juin. En cas de non-satisfaction jusqu’au dimanche, la reconduction est automatique. Aucun service minimum n’est à observer.
En tout cas, sur les réseaux sociaux, il se dit que les opérations de distribution des cartes d’électeurs sont arrêtées à l’intérieur du pays à cause de la grève des administrateurs civile. Aussi, le Premier ministre en visite d’une semaine en Europe aurait écourté son voyage pour venir régler cette crise.
S’il est réel que la visite a été un peu écourtée, le PM lui-même, dans une intervention télévisée sur TV5, justifiait sa décision par d’autres urgences qui l’attendaient à Bamako outre la grève des administrateurs civils.

Cour constitutionnelle :
Oumar Mariko dépose
sa candidature pour
Koulouba
Malgré toutes les critiques les plus acerbes qu’il a dressées à l’encontre de la nouvelle loi électorale, le Dr Oumar Mariko, président du parti SADI, a procédé, hier jeudi, au dépôt de sa candidature pour la présidentielle de juillet prochain, à la Cour constitutionnelle.
L’annonce a été faite par un responsable du parti, le Dr Allaye Bocoum, sur sa page Facebook.
Cette décision, dit-il, est conforme à la recommandation du Comité Central du parti SADI, en sa rencontre du 26 mai 2018, à Niamana.
Il faut noter que les candidats retardataires ont jusqu’à aujourd’hui minuit, délai de rigueur pour déposer leurs dossiers de candidature pour l’élection présidentielle du 29 juillet 2018.

Ségou :
Le Projet «votons en paix» forme les journalistes
Le 27 juin 2018, a débuté dans la Cité des Balazans, une session de formation de 3 jours des journalistes, regroupant les agents des radios de proximité des cercles de Macina, Niono et ceux de Ségou. Organisée par Search Common Ground-Mali, dans le cadre de son projet «votons en paix », la rencontre a pour objectif d’outiller les journalistes pour la bonne tenue des élections au Mali.

Djenné :
La distribution normale des cartes d’électeur
Les préparatifs des élections du 29 juillet prochain ont démarré dans la circonscription administrative du cercle de Djenné, malgré le contexte sécuritaire difficile. 117 073 cartes biométriques destinées aux électeurs du cercle de Djenné ont été réceptionnées, le jeudi 21 juin à la préfecture par les autorités administratives, en présence des observateurs de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), de la société civile ainsi que des représentants de certains partis politiques.
La cérémonie officielle de lancement a eu lieu, le vendredi 22 juin dans les locaux de la Maison des jeunes de Djenné.
À l’ouverture, l’affluence était déjà au rendez-vous pour le retrait des cartes d’électeur biométriques, a constaté le correspondant de l’AMAP.
Les opérations se poursuivent normalement même si certaines populations du cercle ont du mal à avoir leurs cartes sous la main, en raison des contraintes sécuritaires ou les difficultés de déplacement.
Toutefois, des personnes se posent aujourd’hui la question de savoir si les élections auront lieu dans certaines localités du cercle à savoir : Gagna, Taga, Kouakourou, Mourah, etc. En réaction, les autorités administratives ont donné l’assurance que le scrutin du 29 juillet se déroulera comme prévu dans tout le cercle de Djenné et sur l’ensemble du territoire national.

Campagne agricole 2018-2019 :
Koulikoro fait
sa prévision
Au titre de la campagne agricole en cours, la région de Koulikoro compte exploiter plus de 1,25 million d’hectares pour plus d’1,970 million tonnes de céréales. C’est en tout cas, la prévision de la campagne agricole 2018-2019 dans la deuxième région administrative du pays. Cette précision a été faite par la direction régionale de l’Agriculture. Ce document prévoit plus de 95 000 tonnes d’excédents céréaliers cette année. À la date du 20 juin 2018, environ 20 631 hectares de superficie cultivable ont été réalisés et plus de 280 millimètres de pluies ont été enregistrés dans la région de Koulikoro.

26e CSA :
la médiation menace
d’appliquer l’article 18
Les travaux de la 26e session ordinaire du Comité de suivi de l’accord (CSA) débutés le lundi 25 juin 2018 se sont achevés, le mardi 26 juin 2018, sur un constat d’échec.
Les discussions sur la mise en place des autorités intérimaires dans les cercles du nord du pays se sont soldées par un désaccord.
«Malheureusement, un seul point à cristalliser tous nos efforts, celui relatif à un arrangement global entre les parties maliennes sur la répartition des postes de responsabilité, notamment au niveau du cercle de Rarhous», a regretté le président du CSA, Ahmed Boutache, lors d’une conférence de presse.
«Il faut espérer que les parties maliennes fassent preuve de maturité et essayent un peu de sortir de certains calculs qui sont des calculs de clocher, pour aller vers des vraies positions, des attitudes qui favorisent l’intérêt du Mali et des Maliens», a appelé le médiateur.

Gao :
Attaque de la base du GATIA d’Intillit dans le Gourma
Le matin du mercredi 27 juin 2018, la base du GATIA d’Intillit, dans le Gourma, a été attaquée par des hommes armés.
Selon des responsables du GATIA, le groupe terroriste de l’État Islamique dans le Grand Sahel (EIGS) de Walid al Saharaoui serait l’auteur de cette attaque.
Le bilan côté GATIA, rapportent les mêmes sources, serait de 2 blessés légers et un véhicule brulé et plusieurs terroristes (une dizaine) neutralisés.
Depuis plusieurs mois, les combattants du Groupe d’auto-défense touareg imghad et alliés (GATIA) et ceux du Mouvement pour le salut de l’Azawad (MSA) ont mis en place une coalition pour lutter contre les terroristes dans le nord de notre pays.
À travers des patrouilles mixtes, cette coalition a déjà tué et chassé des dizaines de terroristes.
Harcelés par la coalition, les terroristes se sont réfugiés dans le Gourma au centre du pays. Conscients de ce changement de position, les éléments de la coalition ont entamé des patrouilles dans le Gourma pour traquer les malfrats dans leur dernier retranchement.

Ansongo:
un vendeur des
produits pharmaceutiques intercepté par des bandits
Un vendeur des produits pharmaceutiques a été intercepté par trois bandits armés sur des motos, le 26 juin à Akoukou dans la Commune de Bourra.
Selon des sources locales, la victime a été ligotée par les bandits et dépossédée de tous ses biens (téléphone portable et une somme de 42 000 FCFA). Les groupes d’autodéfense ont été informés de l’acte, mais aucune poursuite n’a été encore engagée, apprend-on.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *