Search
dimanche 18 novembre 2018
  • :
  • :

Carnet secret de la présidentielle

Alternance 2018 :
Le Mouvement «Les Engagés» et l’URD s’engagent !
Le 30 juin dernier, au siège de l’URD, a eu lieu cérémonie de signature d’une plateforme d’alliance entre le parti de la poignée de main et le Mouvement «Les Engagés». En conséquence, le Mouvement ‘’Les Engagés» s’engage à soutenir l’alternance et Soumaïla Cissé à la présidentielle, dont le premier tour est prévu pour le 29 juillet prochain.
Ainsi, à travers cette plateforme d’alliance, le Mouvement «Les Engagés» rejoint les forces de l’alternance et du changement pour la restauration de l’espoir du peuple malien, et s’engage à soutenir la candidature de Soumaïla Cissé à l’élection présidentielle dès le premier tour.

‘’AN BE SOUMI SIGUI’’
apporte sa contribution
Après le Mouvement « 2018 An Ko Soumaïla » lancé le samedi 5 mai 2018, à la Cité des enfants, c’est au tour du Mouvement 2018 ‘’AN BE SOUMI SIGUI’’ de se faire connaitre au siège national de l’URD, avant-hier dimanche 1er juillet 2018.
Les responsables, qui se disent conscients de l’état de déliquescence du pays et la gestion chaotique du régime actuel, ont décidé en toute responsabilité de rejoindre les forces vives du changement et de l’alternance, à travers le Mouvement 2018 ‘’AN BE SOUMI SIGUI’’. Le lancement officiel du Mouvement 2018 AN BE SOUMI SIGUI s’est tenu au siège national de l’URD, le dimanche 1er juillet 2018.

Cartes d’électeur biométriques :
À ne pas plastifier
Si les nouvelles cartes biométriques confectionnées pour servir d’outil de vote, aux prochaines élections, leur conservation est sujette à polémique. Les nouvelles cartes résistent très peu à la sueur et surtout à l’humidité. Cependant, le ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation ne conseille guère leur plastification.
« Le ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation a l’honneur d’informer les électeurs, après le retrait des cartes d’électeur de bien vouloir éviter de les faire plastifier, car après le vote, un assesseur appose le cachet « a voté » dans la case prévue à cet effet au dos de la carte d’électeur qu’il remet à son détenteur ».
Après plastification, le cachet peut plus être apposé sur la carte.

Administration :
pas d’accord entre les syndicats et le gouvernement
Avant-hier dimanche, suite à la médiation de l’AMSUNEM, le PM a reçu les 2 syndicats des administrateurs à la primature. Après des échanges courtois, mais responsables, le PM a demandé aux administrateurs d’accepter une grille dont le plafond sera de 1210 contre leur 1er acquis de 1270. Les 60 points restants seraient compensés sur les primes et indemnités. Cela a été accepté par les administrateurs. Quant aux primes et indemnités, il leur affirma que leurs propositions seront accordées de façon légèrement inférieure ou égale avec le gap de la grille. Il promit de donner instruction aux 3 ministres concernés afin qu’une solution puisse être trouvée au problème au plus tard mardi. Malgré l’instruction du PM de convoquer la commission de négociations pour la reprise de ses travaux qui eut lieu à 18 heures au MTFP, les échanges n’ont pu se poursuivre parce que la partie gouvernementale n’était pas visiblement prête et n’a pu produire de propositions. Malgré tout, elle demanda 48 h pour procéder à l’évaluation financière et en même temps, la suspension de leur mot d’ordre de grève. Cela a été fermement refusé par les administrateurs. Alors, les administrateurs civils demandent aux militants de garder leur calme et de poursuivre sereinement la grève jusqu’à la satisfaction totale de leurs revendications.
Par ailleurs, les syndicalistes signalent que toute modification du mot d’ordre leur sera communiquée de façon officielle par les responsables des syndicats.

Hippodrome :
Arrêt de travail pour les agents de distribution
des cartes
Les agents de distribution des cartes d’électeur sont en cessation de travail, depuis lundi matin pour non-payement de leur perdiem (500 FCFA par jour). Il s’agit spécifiquement des agents de distribution des cartes d’électeur du groupe scolaire Nelson Mandela de l’Hippodrome, CII du district.
«Cela fait 12 jours, à savoir depuis le début de l’opération, on ne nous a pas remis un kopeck. Ce que nous faisons ici est assimilable à du bénévolat, car nous savons tous que 500 FCFA ne peuvent pas assurer nos frais de transport et de nourriture» nous a confié un agent frustré tout en interpellant le gouvernement.

Tombouctou :
Le mouvement IBK une chance se mobilise
Le président du mouvement IBK une chance pour le Mali, Mohamed Lamine Baby, a présidé dimanche au lancement des activités du mouvement dans la commune de TIDJEF. DES centaines et des centaines de personnes sont venues des villages, des hameaux environnants de la commune. Ils sont des femmes, des jeunes, des vieux, habillés en tenues traditionnelles montés sur les chameaux avec des instruments de musique pour magnifier leur soutien au président IBK et s’engager à lui donner le meilleur score lors de la présidentielle. Un événement de grande envergure, car des chefs de tribus, des leaders d’opinion, des notabilités ont tous réitéré leur confiance et leur soutien au président Ibrahim Boubacar Keita.
« Nous sommes reconnaissants à IBK et nous lui soutenons. IBK a tout fait pour nous. Après IBK, c’est IBK. IBK est un homme de paix ». Voilà autant de slogans qu’on pouvait lire sur les banderoles confectionnées pour la circonstance.

Course pour Koulouba :
Oumar Mariko promet de chasser Barkhane et la MINUSMA
En cas de victoire, le Dr Oumar Mariko, candidat du parti SADI promet de mettre à la porte la force française Barkhane et même la Mission onusienne MINUSMA. Comme ses concurrents, le docteur Oumar Mariko, le candidat du Parti Solidarité africaine pour la démocratie et l’indépendance (SADI) a fait le plus facile. En effet, il a pu collecter les parrainages nécessaires à la validation de sa candidature et s’est acquitté de sa caution. Il reste maintenant le plus difficile : convaincre les 8,461 millions d’électeurs lors d’une campagne électorale devant s’ouvrir officiellement le 7 juillet pour se clore 20 jours plus tard.
Le candidat du parti SADI affirme que s’il se voit confier à la magistrature suprême du Mali, il compte restructurer l’armée tout en autonomisant les polices d’autodéfense qui existent déjà dans les régions. En revanche, une fois aux affaires, il mettra fin à la mission Barkhane au Mali et remerciera la MINUSMA.
Sur le plan éducatif, Dr Mariko dit qu’il mettra en valeur les langues nationales qui seront utilisées comme langues officielles. Le chantier de la reconstruction du Mali est grand, estime Oumar Mariko.

Talataye :
Un véhicule du MSA saute sur une mine
Le 1er juillet 2018, un véhicule du MSA a sauté sur une mine au centre du Village de Talataye, région de Gao, près du marché, a-t-on appris de l’état-major du mouvement.
Le bilan, selon la source, est de quatre morts et trois blessés.
Le Mouvement pour le Salut de l’Azawad présente ses condoléances les plus attristées aux proches des victimes et souhaite prompt rétablissement aux blessés.
Mohamed Ag Albachar

DIRE :
18 personnes retrouvées mortes dans un véhicule de transport
18 personnes, dont des femmes et des enfants ont été retrouvés morts dans un véhicule de transport en commun à Arawane dans la région de Tombouctou. Le conducteur du bus, selon des sources, s’est égaré entre l’Algérie et Tombouctou. Les occupants du véhicule ont été découverts dans le désert, 9 jours après leur disparition. Selon des sources locales, les victimes étaient des réfugiés maliens qui vivaient en Algérie.

GAO :
débat sur le rôle des jeunes dans la bonne
tenue des élections
Le mouvement de la résistance civile dénommé «La force G» a organisé, le samedi dernier, un débat sur le rôle des jeunes dans la bonne tenue des élections libres, transparentes et apaisées. L’activité s’est déroulée dans la commune Gounzoureye et se poursuivra dans toutes les communes de Gao.

Gao :
Le JNIM revendique
l’attaque contre une patrouille de Barkhane en ville
Comme on pouvait s’en douter, le Groupe de Soutien à l’Islam et aux Musulmans (JNIM) d’Iyad Ag Ghali a revendiqué l’attentat à la voiture piégée qui a visé, avant-hier, une patrouille des forces françaises de l’Opération Barkhane.
Cette attaque est survenue, le 1er juillet dernier, dans le 2e quartier de Gao alors que la patrouille circulait en direction de Bourem. C’est là que l’un d’entre eux, qui bloquait un axe, a été percuté par un véhicule piégé. Selon un témoin oculaire « un blindé a barré la voie à un homme qui se trouvait dans un véhicule kamikaze. Celui-ci a ensuite explosé ».
À noter que lors de l’attaque dont a été la cible des militaires du 2e Régiment Étranger d’Infanterie (REI) certains patrouillaient à pied en ville tandis que d’autres étaient dans les trois Véhicules blindés de combat d’infanterie (VBCI).
Officiellement, le dernier bilan de cette attaque fait état d’au moins 4 civils et 31 blessés graves, dont 8 soldats français de Barkhane.
D’après le JNIM, qui a revendiqué l’attaque, l’un de ses éléments nommé Said Al Ansari était le conducteur de la voiture piégée qui a explosé. Le groupe ajoute aussi que le nombre initial de morts était de 6. Selon le JNIM, l’attaque de Gao est un message adressé au président français Macron qui se rend ‘’en Mauritanie aujourd’hui en marge du sommet de l’UA pour exhorter les cinq pays du Sahel à décoller’’.
Signalons que c’est la 4e attaque à la voiture piégée menée, depuis le 31 mai 2016, dans la région de Gao, dont trois en ville. Toutes ont été revendiquées par la Coalition liée à AQMI.

Page noire
Amadou Mody Diall
Le Général Amadou Toumani Touré, ancien Président de la République de la République du Mali, ancien Président du Comité de Transition pour le Salut du Peuple (CTSP),
Le Dr. Soumana Sako, ancien Premier Ministre, Chef du Gouvernement de Transition 1991-1992 du Mali,
Tous les anciens membres du CTSP et du Gouvernement de Transition 1991-1992 de la République du Mali ont le profond regret de vous faire part du décès de Monsieur Amadou Mody Diall, ancien Ministre délégué à la Primature chargé des Relations avec le CTSP et les Associations et ancien Ministre de la Justice du Gouvernement de Transition 1991-1992 de la République du Mali, décès survenu le dimanche 1er juillet 2018 à Bla des suites d’un accident de la route.
Feu le Ministre Amadou Mody Diall a joué un rôle important dans les préparatifs de la Conférence Nationale de Juillet-Aout 1991 et dans la conception des réformes institutionnelles ayant débouché sur la mise en place de la IIIème République.
Que sa famille durement éplorée trouve ici l’expression de nos condoléances les plus émues ! Que Dieu le Tout-Puissant accueille l’âme de l’illustre disparu en Son Paradis Eternel ! Amen !

Bamako, le 1er juillet 2018
Pour l’ex-CTSP et l’ex-Gouvernement de Transition 1991-1992
Signé : Dr. Soumana Sako
Le Quotidien des sans voix prie également pour le report de l’âme du disparu et présent ses condoléances à sa famille.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *