Search
vendredi 23 avril 2021
  • :
  • :

Carte Nina: véritable course contre la montre

Depuis quelques semaines, le CTDEC (Centre de traitement des données de l’état civil) fait face à une grande affluence de la part des usagers. Pas moins de 400 personnes prennent d’assaut chaque jour le CTDEC pour avoir leur fiche individuelle d’enrôlement du RAVEC (Recensement administratif à vocation d’état civil). À l’origine de cette forte affluence, l’introduction du numéro NINA (Numéro d’identification national) parmi les pièces à présenter pour accéder au nouveau passeport biométrique en vigueur dans notre pays depuis le début du mois.

Malgré ses usages multiples, nombreux sont les Maliens qui ne disposent pas encore leur carte NINA. Cependant, pour s’offrir un passeport biométrique (celui en vigueur, depuis le début du mois) il faut avoir une carte NINA ou une fiche individuelle issue de l’enrôlement au RAVEC. C’est justement pourquoi, il se pose un vrai problème d’accueil, au CTDEC, le service n’étant pas préparé à une telle affluence.
Lundi dernier, le ministre de l’Administration territoriale, Abdoulaye Idrissa MAÏGA, a cru bon de faire une visite surprise au CTDEC pour constater de visu les conditions dans lesquelles les usagers sont accueillis.
En discutant à bâtons rompus avec certains usagers, le ministre MAÏGA a tâté le pool de l’accueil.
« En améliorant l’accueil, on prévient d’éventuels problèmes », a souligné le ministre. Avant d’expliquer que le sens de sa démarche est d’appuyer le CTDEC dans ce nouvel enjeu qui s’est ajouté à celui électoral qui était déjà très important.
Le ministre a aussi profité de cette visite pour s’informer sur les besoins exprimés par le CTDEC en vue de renforcer ses capacités.
Pour améliorer la prestation du service, le ministre a, séance tenante, instruit d’équiper le CTDEC. Le même jour, l’accueil a été renforcé par des fauteuils.
Selon le Directeur du CTDEC, M. Fousseyni DIARRA, 200 à 300 usagers parviennent à avoir le précieux sésame par jour. Ce qui constitue une prouesse quand on connaît les capacités du service.
Par ailleurs, depuis la fin de la phase active du RAVEC, les autorités nationales ne cessent de prendre des initiatives visant à valoriser ce précieux sésame que constitue la carte NINA.
Pour rappel, lors des élections générales de 2013, la carte NINA a été érigée en carte d’électeur. Aussi, en raisons. Aussi, face aux nombreuses tracasseries liées à la délivrance de la carte d’identité nationale, les autorités ont conféré à la carte NINA la valeur de pièce d’identité nationale. À ces deux statuts d’application est venu s’ajouter le fait que la carte NINA est aujourd’hui indispensable à la confection du nouveau passeport biométrique.
À noter que le CTDEC a pour mission d’établir une base de données des personnes physiques recensées. Il est rattaché à la Direction nationale de l’État civil.

Par Abdoulaye OUATTARA




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *