Search
samedi 16 février 2019
  • :
  • :

CCN: report de l’adoption du chronogramme

Après la rencontre des chefs de Parti, le 30 janvier 2019, la session inaugurale des experts du Cadre de Concertation National (CCN) a eu lieu, le lundi 11 février, dans la salle de réunion du ministère de l’Administration territoriale et de la décentralisation.

Cette première rencontre qui devait servir de cadre de prises de contact entre les experts des partis politiques a aussi été l’occasion pour les participants de se pencher sur le chronogramme des consultations référendaires et électorales de 2019.
Les travaux étaient présidés par Babahamane MAIGA, secrétaire général du ministère avant l’arrivée du ministre, Mohamed Ag ERLAF qui avait été retenu par un Conseil de cabinet à la Primature en début de journée.
Malgré les invitations envoyées à 60 partis politiques, seulement 17 avaient répondu à l’appel du ministre Ag ERLAF ; parmi lesquels le PRDT, RDR, RDS, UFD, UFDP, MIRIA, CDS Mogotiguiya, UM-RDA, ADP-Maliba, UDD, ASMA-CFP, ADEMA-PASJ, RPM. Par contre, la CNAS-Faso Yèrè, le PARENA, l’URD, le CAP, APM-Maliko, FARE An Ka Wili étaient parmi les grands absents. On notait également la présence de la plateforme et la CMA.
Au sortir du huis-clos, les participants ont fait savoir qu’ils ont demandé au ministre, Ag ERLAF de leur accorder quelques jours pour que les experts aillent débattre au sein de leur formation politique autour du chronogramme proposé. Ainsi, ont-ils fait savoir, le ministre de l’Administration territoriale, dans la dynamique de la réussite de ce Cadre de concertation, a voulu accepter cette proposition de la majorité des experts qui étaient présents dans la salle.
Selon les participants, la charrue a été mise avant les bœufs dans l’élaboration de ce chronogramme. Car, disent-il, ce sont les experts qui étudient en première position, le chronogramme avant la classe politique. Raison pour laquelle, il leur serait très difficile de se prononcer sur le chronogramme.
La deuxième rencontre est prévue ce jeudi, 14 février 2019.
PAR SABA BALLO




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *