Search
jeudi 18 août 2022
  • :
  • :

La CEDEAO poursuivable pour crime contre l’humanité

La CEDEAO peut être poursuivie pour crime contre l’humanité. En effet, elle ne peut se défaire des accusations de non-assistance à populations maliennes en danger de mort, et ce depuis une vingtaine d’années.

Cette non-assistance prend la dimension de crime contre l’humanité étant donne la flagrance, mais surtout la nature criminelle et le mode opératoire des infractions dont sont victimes les populations du Sahel : amputation de main, viol, meurtre, égorgement de civils et militaires, pose d’explosifs, destruction d’ouvrages, enlèvements et disparitions forcées, dépossession, exploitation de ressources, trafics en tous genres, etc.
Tout cela a impacté sur la gouvernance et a fini par engendrer des mouvements de rue avec des cortèges de morts, de dégâts et de désolations.
Qu’a concrètement fait la CEDEAO ??
Des villages entiers ont été massacrés, où était la CEDEAO????
Des mandats électifs n’ont pas pu être tenus dans les délais, où était la CEDEAO, qu’a-t-elle fait??
Maintenant que les Maliens sont déterminés à se concerter pour convenir des bonnes conditions leur permettant de se sortir du piège de mauvaises élections, la CEDEAO brandit des menaces fussent-elles ciblées individuelles et personnalisées, elles s’appliquent et impactent le Mali
Pourquoi ne peut-elle, ne veut-elle pas sanctionner les auteurs des crimes et infractions ci-dessus évoqués??
Serait-elle en complicité avec eux?? Auquel cas son crime acquiert valeur de crime contre l’humanité.
Les Maliens applaudiraient si la CEDEAO aidait à sanctionner, pardon à arrêter, juger ou mettre hors d’état de nuisance tous les acteurs criminels ou et qui ils sont.
Non, elle évoque et s’accroche à son fétichisme calendaire comme pour signifier son empressement de détourner l’attention des Maliens.
Quel que soit le Malien qu’ils veulent faire élire dans la précipitation, il trouvera devant lui les mêmes difficultés. C’est pourquoi il y a sagesse à accompagner les Maliens pour déblayer et mieux baliser le processus électoral.
Mais non l’on s’insurge contre.
Pour rappel la CEDEAO a été mise sur pieds par des présidents militaires en majorité.
Bonne compréhension

Colonel-Major Diarran KONE




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *