Search
mercredi 19 décembre 2018
  • :
  • :

Célébration du 8 mars: ce qu’en pensent les femmes !

Notre pays, à l’instar du monde entier, a célébré, le jeudi 8 mars, la Journée internationale de la femme autour du thème : « La femme médiatrice pour la reconstruction de la cohésion sociale, dans l’espace du G5 Sahel ».

Pour en savoir davantage sur la perception des femmes sur la célébration de cette journée, notre équipe de reportage a sillonné la ville de Bamako afin de recueillir les avis de certaines femmes. Ces femmes qui se sont prêtées à nos questions évoluent dans plusieurs domaines et ont des niveaux d’études différents.
L’avis des femmes sur la célébration du 8 mars se justifie par le fait que les discours populaires ont longtemps dépeint cette couche de la société comme des créatures subjuguées. Aujourd’hui, compte tenu du fait que celles-ci parviennent, de mieux en mieux, à s’affirmer, tant dans la sphère économique que sociale et politique, nous avons jugé nécessaire de recueillir les impressions de certaines femmes sur la célébration du 8 mars qui présente des acquis dans notre pays.
Pour Adjaratou SIDIBE, étudiante à l’université de Bamako, le 8 mars ne veut pas dire que les femmes sont plus importantes que les hommes, mais une journée qui permet aux femmes de réclamer des droits. Selon elle, cette journée est très importante pour les femmes. Elle a soutenu qu’à travers la célébration de la journée internationale de la femme, le monde entier est éclairé sur le rôle prépondérant que les femmes jouent dans la société.
De son côté, Alima DIARRA de son état, enseignante, dira que la femme est le pilier de la société. Elle a soutenu que les femmes sont en pleine ascension dans le monde. Tout en déclarant que beaucoup de droits obtenus en faveur des femmes ont été possibles grâce à la commémoration de la journée du 8 mars. Alima DIARRA a rappelé que le 8 mars trouve son origine dans la manifestation des femmes au début du XX siècle en Europe et aux États unis pour réclamer le droit de vote, l’amélioration de leurs conditions de vie et de travail et une égalité de chance entre les hommes et les femmes. Notre interlocutrice a affirmé, avec satisfaction, qu’après ces acquis, les femmes ne peuvent que se réjouir de la célébration de la journée internationale de la femme.
Pour sa part, Fatoumata COULIBALY, caissière de son état, trouve que la célébration de la journée du 8 mars permet aux femmes d’étaler les différents problèmes auxquels elles font face et de réaffirmer leur rôle et leur place dans le développement socioéconomique. Pour elle, cette journée constitue aussi l’occasion de faire des propositions de solution afin d’aboutir à un plein épanouissement de la gent féminine.
Mariam KONATE, vendeuse de pagnes, se souvient encore que les femmes étaient relayées au second plan dans tous les domaines et ne s’occupaient que de la gestion du foyer. Elle s’est réjouie de constater que de nos jours les femmes sont de plus en plus autonomes et participent au développement socioéconomique de la société.
Enfin, Aminata BAH, couturière, pense que le 8 mars est une journée spéciale, si bien que sa commémoration met en valeur les femmes et donne l’occasion à celles-ci de démontrer qu’elles occupent une place importante dans le pays. Aussi, dit-elle, une occasion pour les femmes d’exposer leurs ambitions pour le développement de la nation.

PAR MAGNE COULIBALY (Stagiaire)




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *