Search
jeudi 21 septembre 2017
  • :
  • :

Centre de lutte contre le diabète de Bamako: la Fondation Orange offre des équipements

Dans le cadre de la commémoration de la journée mondiale la lutte contre le diabète, qui a pour thème cette année «Une vie saine et le diabète », la Fondation Orange Mali a offert, samedi dernier, à l’Association malienne de lutte contre le diabète (AMLD), au Centre de lutte contre le diabète de Bamako, un appareil pour NFS (hémogramme) de dernière génération et des consommables de réactifs de démarrage pour une valeur de 9 millions de FCFA.

La cérémonie de remise, qui avait pour cadre, l’enceinte dudit centre, était placée sous le parrainage de la Fondation Orange Mali, à travers son administrateur général, Mme Hawa DIALLO.

Selon Mme DIALLO, la Fondation Orange Mali s’investit dans l’humanitaire depuis 2006.

Aussi, a-t-elle précisé, que le présent don au Centre de lutte contre le diabète de Bamako, comprenant un appareil pour NFS (hémogramme) de dernière génération, ainsi que des consommables de réactifs de démarrage pour une valeur de 9 millions de FCFA, vient s’ajouter à la remise, au centre en octobre, mois de la solidarité et de lutte contre l’exclusion, de matériels de santé constitués de 4 tables d’examens médicaux, de 10 lits d’hospitalisation et de 2 tensiomètres.

Pour l’organisation de la journée 2014 du diabète, la Fondation Orange Mali n’a pas lésiné sur les moyens pour accompagner l’AMLD à travers la couverture des frais de matériels de dépistages du diabète, des produits pharmaceutiques et la caravane de sensibilisation sur la maladie dans le District de Bamako, d’un montant de 3 millions de FCFA.

A cette occasion, le président du Conseil de la Fondation Orange, directeur général de  la société Orange Mali, Jean-Luc BOHE, a réaffirmé son engagement à soutenir les efforts de l’État dans sa politique de lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale et d’œuvrer pour rendre accessible les soins de santé aux populations maliennes.

Cette contribution de la Fondation Orange Mali d’une valeur de 13 millions de FCFA vient en appui au ministère de la Santé et de l’hygiène Publique dans ses efforts et  permettra de renforcer le plateau technique du Centre de lutte contre le diabète de Bamako et d’améliorer efficacement la prise en charge des malades.

Pour l’administrateur général de la Fondation Orange: «L’expansion du diabète sucré au Mali ne cesse de gagner du terrain et les statistiques nationales sont révélatrices. Nous constatons donc la nécessité absolue de l’accompagnement de la Fondation Orange, soucieuse de l’accessibilité des malades du diabète à une prise en charge de qualité».

En tout cas, ce constant plus ou moins alarmant a été confirmé par la Fédération internationale du diabète. Selon les chiffres de l’organisation, on comptait, en 2013, 382 millions de personnes atteintes de diabète dans le monde. La même source indique que le diabète était, cette même année, responsable de plus de 5,1millions de morts, sans compter les complications invalidantes qu’il entraine: amputations, coma diabétiques, cécité, mises-en sous dialyse, etc.

L’avenir semble encore plus alarmant, puisque les projections de la FID estiment que le nombre de personnes touchées par le diabète devrait dépasser les 552 millions d’ici à 2030. De même les 80% de ces patients résideront dans les pays à revenus faibles et intermédiaires.

Le Continent africain est déjà très fortement touché par l’épidémie de diabète avec plus de 19,8 millions de personnes atteintes du diabète (PAD) et va connaître une progression fulgurante dans les 20 prochaines années, avec un doublement de sa prévalence.

Le Mali n’échappe pas à ce schéma puisque le pays présente une prévalence de diabète dépassant les 3,5% de la population adulte.

Par ailleurs, Mme Hawa DIALLO a rappelé que la Journée mondiale du Diabète a pour objectif de mieux faire connaître le diabète, sa prise en charge et surtout les moyens de le prévenir.

Depuis 2006, la Fondation d’entreprise Orange Mali mène des activités en faveur des couches défavorisées de la population. Un engagement humain et citoyen qu’elle ne cesse de déployer dans ses trois domaines d’interventions: la santé, l’éducation et la culture.

S’adaptant à son environnement socioéconomique, la solidarité de première nécessité occupe de tout temps une place prépondérante. Elle œuvre auprès des autorités, des acteurs sociaux publics et privés, ainsi que des ONG, pour alléger les souffrances des populations.

Par Sékou CAMARA

 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *