Search
lundi 19 octobre 2020
  • :
  • :

Centre: un Premier ministre candidat à la guillotine

En déclenchant sa petite guerre dirigée contre le groupe d’auto-défense Dan Nan Ambassagou dont il a demandé la levée des check-points que celui-ci tient, sur la RN 15 (Route du Poisson), le Premier ministre, Boubou CISSE, donne des munitions à une ethnie martyre pour lui tirer dessus à vue. Les munitions de la Plateforme des Organisations de Jeunes du Pays Dogon : ‘’le comportement ethnique, partial et discriminatoire le comportement ethnique, partial et discriminatoire’’ ; ‘’ la volonté manifeste du Premier ministre Boubou CISSE de passer sous silence toutes les atrocités subies, ces derniers mois, par le peuple Dogon’’ ; l’esprit de vengeance qui anime désormais le Premier ministre. Le couperet : les jeunes rejettent de l’autorité du Premier ministre et exigent sa démission. Le mot d’ordre : la mobilisation générale de tous les jeunes du Pays Dogon pour des actions historiques visant à contrer toute velléité d’agression contre nos valeurs ancestrales venant de qui que ce soit. Le moins qu’on puisse dire, c’est que la réponse est proportionnelle à la décision perçue comme une attaque en règle.

Plus pondéré, mais tout autant déterminé, le Collectif des Députés du pays Dogon exprime son étonnement face à la volonté du Premier ministre ‘’de faire lever les check-points tenus par la milice DANA AMASSAGOU pour la sécurisation des voyageurs et de leurs biens sur ledit tronçon’’. Les honorables députés conditionnent leur adhésion à la décision du PM : ‘’nous ne saurons donner notre approbation à votre décision. (…) Les check-points pourront être levés dès que les conditions sécuritaires sur le tronçon seront assurées par les forces de défense et de sécurité (FAMAs)’’.

Les rapports officiels ont volontairement fait l’impasse sur les manifestations d’hostilité des femmes à l’occasion de la visite du PM, les 22 et 23 février 2020, dans la Région de Mopti. Mais, elles ont eu lieu et dans pure tradition des protestations. Selon des sources locales, ces femmes blasées et horripilées sont prêtes à combattre toute personne et toute mesure visant à démanteler le groupe Dan Nan Ambassagou, le seul mouvement qui, à leurs yeux, est véritablement soucieux de leur sécurité.

Ainsi, le seul exploit que le Premier ministre, Chef du Gouvernement, a réussi, au cours de sa goguette, dans la région de Mopti, est d’ouvrir trois fronts contre lui par l’exacerbation des frustrations subséquentes à une décision perçue comme une pratique désinvolte d’un cynisme sans horizon. La défiance généralisée envers ce chef d’orchestre sur fond de dégagisme semble se mesurer à l’aune de sa jobardise.

C’est clair en tout cas que le Premier ministre s’illustre par des préjugés et des étiquettes aussi insidieux qu’insultants alors, désormais, la spirale négative s’accélère.

Le challenge pour le Premier ministre est de corriger l’image d’arrogance et arrondir les angles avec ceux qui sont vent debout contre lui. Mais, tout est une question de dosage, et la câlinothérapie pourrait être une piste sérieuse à explorer.

En somme, plongé dans un abîme de polémiques sans fin, le grand raout primatorial n’aura été qu’un ravaudage. Encore une fois, il a bouffé la feuille. Quel gâchis !

PAR BERTIN DAKOUO




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *