Certification du label « Mali Musow »: l’invité de la première dame aux entreprises

16

Initié par le Conseil national du patronat du Mali (CNPM) et l’ONU-femmes, le Projet de Certification genre des entreprises maliennes (PROCEGEM), dénommées « Label Mali Musow » qui a pour but d’appuyer la promotion de la femme dans le secteur privé, était, hier jeudi au siège du CNPM, au centre d’une rencontre d’information des chefs d’entreprises.

Placée sous le haut patronage de la Première dame, KEITA Aminata MAIGA, marraine du projet, la cérémonie s’est déroulée en présence du ministre de la Promotion de la femme, de l’enfant et de la famille, SANGARE Oumou BA ; du représentant de ONU-Femmes au Mali, Maxime HOUINATO ; du président du Patronat, Mamadou Sinsy COULIBALY ; du chef de cabinet du ministre de l’Investissement et du secteur privé, Mme Aminétou TOURE. On y notait la présence du directeur général de la Banque Of Africa ; ainsi que de plusieurs chefs d’entreprises et de responsables d’organisations féminines au Mali.
Selon Mme KEITA Aminata MAIGA, l’atteinte des objectifs pour le développement durable passe inévitablement par une autonomisation de la femme, vecteur d’un équilibre économique et social.
Aussi, a-t-elle rappelé, le Mali souscrit dans cette mouvance en témoigne les nombreuses actions entreprises par le gouvernement, à travers le ministère de la Promotion de la femme, de l’enfant et de la famille, afin que la femme malienne devienne économiquement autonome.
Par ailleurs, elle a salué vivement le PROCEGEM et surtout ses initiateurs pour le nom donné à ce programme : « Label Mali Musow ».
Le Label « Mali Musow », souligne la Première dame, est un concept qui au-delà de l’intégration sociale et économique de la femme permet non seulement de mettre e en relief les compétences de la femme malienne, mais aussi de réduire les disparités et les inégalités au sein des entreprises du secteur privé. De même, indique Mme KEITA Aminata MAIGA, le label « Mali Musow » favorise un équilibre social et environnemental au sein de l’entreprise. Et l’importance du rôle socioéconomique des femmes dans l’économie nationale est un fait reconnu et apprécié de tous.
Pour la Première dame, les femmes sont aux commandes des activités de production, de conservation, de transformation, ainsi que de confection des produits artisanaux et d’échanges commerciaux. Cependant, les femmes sont pour la plupart confinées dans l’informel, a-t-elle déploré.
C’est pourquoi elle invite les chefs d’entreprise à adhérer au PROCEGEM. Toute chose qui permettra de porter les activités économiques de la femme malienne au niveau macroéconomique ; jouant pleinement son rôle d’actrice de développement.
Auparavant, le représentant d’ONU-Femmes au Mali et le président du CNPM ont rappelé les objectifs du projet de 500 millions de FCFA pour une durée de 3 ans.
En effet, soutiennent ces initiateurs, le PROCEGEM a pour but d’identifier et primer les entreprises maliennes du secteur formel, selon leur niveau de performance (de 1 à 5 Étoiles) en fonction surtout du degré de pratique de l’égalité des sexes avec les partenaires internes et externes.
En effet, l’objectif global du projet Certification genre des entreprises maliennes est d’établir un référentiel reconnu et accepté au Mali pour catégoriser les entreprises selon leur degré d’application des normes et critères d’égalité entre hommes et femmes, qui répondent aux exigences internationales, en tenant compte des spécificités du pays.
Aussi, ont-ils fait savoir, suite à l’adoption par le gouvernement de la loi instituant des mesures pour promouvoir le genre dans l’accès aux fonctions nominatives et électives dans les institutions de la République et dans les différents services publics, le secteur privé, dans une démarche volontaire, à travers le projet, compte améliorer la prise en compte du genre dans la gouvernance des entreprises et dans la gestion des relations avec leurs partenaires extérieurs.
C’est cette convergence de point de vue sur la question qui a amené ONU-Femmes et le CNPM à signer en décembre 2015, une convention de partenariat qui a pour objet de mettre en place un cadre de coopération afin de faciliter la collaboration entre les institutions dans des domaines d’intérêt commun, à savoir ; entre autres, le développement de l’entrepreneuriat féminin au Mali ; l’appui aux entreprises féminines dans leurs processus de formalisation ; la mise en place et la promotion d’un mécanisme de normalisation du genre dans les entreprises privées ; l’appui pour favoriser l’identification de l’apport des entreprises féminines dans e PIB et d’autres indicateurs clés du pays, etc..
Il ressort de la présentation du projet que le label « Mali Musow » se réalisera en 6 étapes : la sensibilisation, la constitution d’une Commission de travail, le diagnostic préliminaire, les travaux de classification et de validation, l’inscription et l’évaluation, enfin la publication et la reconnaissance.
La cérémonie a été marquée par la présentation des membres de la Commission de travail et des indicateurs retenus et du processus d’évaluation des entreprises ; et la remise d’un trophée de reconnaissance à la Première dame pour ses actions en faveur de la promotion de la femme malienne.

Par Sékou CAMARA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *