Search
mardi 19 septembre 2017
  • :
  • :

Charte de l’espace TIC pour le développement: l’USTTB marque ses premiers pas

L’Université des Sciences, des techniques et des technologies de Bamako (USTTB) et l’UNESCO, en partenariat avec l’Agence universitaire de la francophonie (AUF) ont organisé, la semaine dernière, un atelier de renforcement des capacités des professeurs aux technologies éducatives de l’information. Les travaux de la formation ont été clôturés, vendredi dernier, dans la salle du Campus numérique francophone de Badalabougou.

La cérémonie était présidée par le vice recteur de l’USTTB, le Pr Wateni DIALLO, en présence du responsable du Campus numérique francophone de Bamako, Michel NAMAR, et de la porte-parole des participants, Rokia SANOGO. La formation tenue, du 3 au 7 novembre 2014, au Campus numérique francophone de Bamako, a concerné une vingtaine d’enseignements et s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du projet d’appui au développement des TICE, sur le financement de l’UEMOA.

Le thème de l’atelier était: «Les TIC appliquées aux usages de création numérique de scénario de cours et à la structuration de parcours d’apprentissage, depuis une plateforme d’enseignement à distance».

Selon Michel NAMAR, cet atelier s’inscrit dans le cadre du projet d’appui au développement des TICE pour le renforcement des capacités de mise œuvre de la réforme LMD dans les institutions d’enseignement supérieur de l’UEMOA. Il a porté essentiellement sur la conception, le développement et l’utilisation d’un cours en ligne et fait partie du référentiel des formations de transfert de l’AUF pour la maîtrise des technologies de l’information et de la communication dans le milieu universitaire, a expliqué M. NAMAR.

Ces formations répondent à trois types de besoins, organisés dans une logique de ‘’métiers’’ sur la base d’une méthodologie reposant sur l’apprentissage par problèmes.

«L’atelier qui vous a réuni ces cinq jours durant, s’inscrit dans l’axe 3, intitulé la maîtrise méthodologique et technique de création, de réalisation de cours multimédia. Ils permettent de se former aux méthodes de travail partagé en ligne, utilisées dans toutes les formes de formation ouverte et à distance », a soutenu le responsable du campus.

Quant à la porte-parole des participants, elle a, au nom de l’ensemble de ses collègues, exprimé sa satisfaction pour cette initiative avant de remercier de vive voix les partenaires pour leur effort. Cette technique d’enseignement à l’avantage pour le professeur de gagner du temps et de mieux s’organiser, dans son agenda et même organiser notre enseignement, d’une manière générale, s’est-elle réjouie.

Elle a invité les partenaires et les autorités universitaires de notre pays à s’investir pour la mise en place d’une plateforme au niveau de l’USTTB avant de plaider pour une politique de formation continue à l’intention des professeurs en la matière.

Le vice recteur de l’USTTB a remercié le Bureau régional de l’Agence universitaire de la francophonie  pour le choix porté sur son université pour la tenue de ce premier atelier de renforcement de capacités dans le cadre du projet d’appui au développement des Technologies de l’information et de la communication appliquées à l’éducation (TICE).

DIALLO n’a pas également maqué d’adresser ses remerciements à l’UEMOA pour avoir initié et financé ce projet et à l’UNESCO pour avoir signé des accords de partenariat d’exécution de certaines composantes dudit projet et un accord cadre de partenariat avec l’USTTB.

«A vous chers collègues participants à l’atelier, nous vous  félicitons et vous encourageons à persévérer pour faire en sorte que les compétences acquises que nous avons visées et consignées dans le porte-folio passeport TIC de l’AUF, servent  et fassent de vous des acteurs à même de nous aider à traduire nos projets dans le cadre du numérique éducatif», s’est-il adressé.

L’USTTB, selon lui, fait de l’intégration des TIC, dans son dispositif de gouvernance et de gestion, une priorité qui passe nécessairement par le renforcement des capacités d’une masse critique  de ses agents que sont les enseignants, le personnel administratif et technique.

A la fin des travaux, les participants ont eu droit à des attestations et des passeports TIC.

En effet, il faut noter que l’USTTB a adhéré à la charte de l’Espace passeports TIC pour le développement, depuis juin 2012, et est, par conséquent, habilitée à délivrer des visas afin de valoriser des expériences acquises dans le domaine des TIC par son personnel d’encadrement.

Le passeport TIC, dit-on, est un modèle formalisé  en partenariat avec les universités membres de l’AUF et constitue un document de positionnement stratégique mis à la disposition des apprenants pour promouvoir la visibilité de leur expérience.

Il se présente selon deux formats: un format papier proche du passeport d’un voyageur et un format électronique accessible sur Internet.

Par Sidi DAO

 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *