Search
samedi 17 novembre 2018
  • :
  • :

Citoyenneté active et responsable: les Arabophones du Mali se penchent sur la question

Le Conseil national des arabophones du Mali (CNAM) a organisé, le dimanche 24 juin, à la Maison des ainés, une journée de réflexion sur le thème : ‘’Vers une citoyenneté active et responsable des arabophones du Mali’’. La cérémonie était présidée par le président du CNAM, Salam TRAORE, en présence des responsables et militants de plusieurs associations affiliées au CNAM et des personnes-ressources, dont des anciens ministres, des députés, des imams…

Le Conseil national des arabophones du Mali est une organisation composée de plusieurs associations et organisations arabophones. Il est apolitique, non confessionnel et se réserve le droit de se prononcer sur toutes les questions d’intérêt national relatives aux arabophones en particulier. Le CNAM se donne comme objectif d’assurer la promotion des arabophones dans les domaines sociale, culturel, économique.
Le Conseil se bat également pour unifier le rang des arabophones pour contribuer davantage au développement du Mali ; pour l’instauration de la culture de la paix et de la tolérance au Mali ; pour contribuer à la création et à la promotion des opportunités d’emploi au profit des arabophones ; pour une représentativité plus visible et plus forte des arabophones aux postes publics ; pour assurer l’éducation citoyenne des arabophones.
Aussi, le Conseil se donne comme mission de servir d’outil de développement commun à tous les arabophones du Mali, quels que soient leurs domaines d’intervention et leurs orientations dans la vie.
Au cours de la journée de réflexion, les participants ont examiné les actions du gouvernement en faveur des arabophones du Mali (points de force et de faiblesse) ; la place des élections dans la consolidation de la citoyenneté au Mali (cas des arabophones) et la stratégie à mettre en œuvre en vue d’assurer une participation massive, utile et coordonnée des arabophones.
Le président du CNAM, Salam TRAORE, a expliqué que la citoyenneté est du point de vue politique la situation des personnes majeures qui disposent du droit de vote et possèdent les droits et les devoirs liés à leur nationalité. Il a soutenu que les arabophones sont des citoyens à part entière et qu’aucune restriction de citoyenneté ne leur est imposée par les textes fondateurs de la République du Mali.
Aux dires du président TRAORE, les problèmes dont souffrent les arabophones sont des faits de l’homme. Il a soutenu que les arabophones sont capables d’élaborer des principes et des valeurs dont la traduction dans les faits permet de satisfaire les intérêts globaux.
« La citoyenneté, nous la voulons active et non passive. Nous la voulons responsable et non irresponsable. C’est peut-être ce qu’Allah dit dans le saint Coran :’’Allah ne change la situation d’une communauté si la communauté ne s’investit pas’’, a affirmé le président du CNAM, Salam TRAORE.
Parmi les associations et organisations arabophones membres du CNAM, l’on peut citer entre autres l’Union nationale des enseignants de la langue arabe et de la culture islamique ; l’Union nationale des élèves et étudiants des medersas du Mali ; l’Association des sortants du Soudan ; l’Association des sortants de l’Arabie Saoudite l’Association des étudiants des études supérieures ; l’Association espoir et renaissance…
Lors de la cérémonie d’ouverture de la journée de réflexion du Conseil national des arabophones du Mali, les leaders de plusieurs associations membres se sont succédés au pupitre pour expliquer les raisons de la création de leur association, leurs missions au profit des arabophones, les difficultés auxquelles ils sont confrontés ; les démarches entreprises auprès des autorités compétentes.
Les intervenants ont largement plaidé auprès des autorités pour que les arabophones puissent davantage mettre leurs connaissances au service du développement du pays. Pour ce faire, ils ont recommandé aux autorités de nommer plus de cadres arabophones au niveau des structures qui s’occupent de leurs questions et dans les postes diplomatiques des ambassades du Mali dans les pays arabophones.

PAR MODIBO KONE




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *