CIV de Bamako: le parti Yèlèma plaide pour la continuité

« Si vous ne dites pas ce que vous avez fait, les gens vous diront ce que vous n’avez pas fait ». C’est fort de cette conviction que les responsables du parti Yèlèma ont décidé de faire le bilan de ses années de gestion à la tête de la commune IV en vue des élections communales du 20 novembre prochain. Un bilan essentiellement basé sur les réalisations de l’ancien maire de la commune Moussa MARA dans les 4 domaines prioritaires : le foncier, l’assainissement, la gouvernance et l’emploi des jeunes. C’était dimanche dernier, dans le cadre d’une conférence de presse, au siège du parti à l’ACI2000.

Cette conférence était animée par le chargé de communication de la mairie de la commune IV, Amadou AYA, membre du bureau politique national du parti Yèlèma. Il avait à ses côtés, la tête de liste du parti pour les communales, Adama BERETE, le secrétaire général de la section de la commune IV, Abou SANOGO, membre du directoire de campagne ; de Bakary SAMAKE et Salimata DIARRA, tous candidats, pour cette échéance électorale, etc.
L’objectif de cette conférence de presse était d’informer les citoyens de la commune, voire l’ensemble des Maliens de ce qui a pu être réalisé durant le mandat, qui couvre la période de 2009 à 2016.
« Un mandat pour mettre la commune IV sur les rails », tel était le slogan de campagne du candidat du parti Yèlèma, Moussa MARA, à l’époque. C’est sur la base de cet engagement que le parti est arrivé à la tête de la mairie de la commune IV, au mois de mars 2011, suite à sa victoire aux élections municipales. Une victoire confortée par la mise en place d’une coalition politique composée de l’URD, du MPR et de l’ADEMA en plus de YELEMA.
Dans exposé liminaire, le secrétaire politique du parti, Amadou AYA, a souligné que l’équipe est arrivée à la mairie avec un programme précis rédigé en 2004, actualisé pour les élections de 2009 et mis à jour en 2011. Ce programme comportait quatre chapitres spécifiques, à savoir : la question foncière ; l’assainissement ; la gouvernance et l’Emploi des jeunes.
Suite à la nomination de monsieur Moussa MARA pour diriger le ministère de l’Urbanisme et de la politique de la ville, il a été remplacé par Siriman BATHILY.
Abordant la question foncière, le conférencier a souligné que l’objectif, dans ce domaine, était de remettre le maximum de personnes victimes de spéculations dans leurs droits, de protéger les places publiques, de finaliser le lotissement du quartier de Kalabambougou et de régler définitivement tous les litiges fonciers de la commune IV. Ainsi, a-t-il fait savoir, des centaines de personnes démunies qui étaient en attente, depuis de nombreuses années, ont pu être remises dans leurs droits.
Au niveau de l’assainissement, l’objectif général de cet engagement était de créer les conditions pour améliorer le cadre de vie des populations de la commune IV. Afin de lutter contre les informels et pour une meilleure gestion des ordures ménagères, la mairie a procédé à une réorganisation de son système de gestion des déchets (COPIDUC) pour mieux l’adapter au contexte. Cela a consisté à une implication directe de tous les services dans l’élaboration et la mise en œuvre de toutes les actions d’exécution du plan triennal de l’assainissement.
Pour renforcer le dispositif d’évacuation des ordures dans la commune, un camion-benne et une chargeuse ont été acquis pour un montant de près 32 millions de francs CFA. À cela, il faut ajouter la distribution à prix subventionné de 3000 poubelles pour 18 millions FCA. De même, la mairie a appuyé plusieurs associations de développement des quartiers dans le cadre de l’organisation des journées de salubrités.

Sur le plan de la gouvernance, le parti Yèlèma, a produit et instauré la charte des usagers qui a permis aux services de la mairie de rendre dans les conditions les meilleures, les services aux usagers. Ce document recense l’ensemble des services rendus par la collectivité et indique pour chaque service le temps qu’il prend et le coût demandé à l’usager. De même, la municipalité a instauré un cadre formel de travail avec les ordres religieux, à travers la mise en place d’un comité du dialogue entre la municipalité et les responsables de culte.
Sur le plan de l’emploi des jeunes, le parti Yèlèma en collaboration avec la chambre des métiers a procédé au début de l’année 2012 à l’installation en stage d’apprentissage de 50 jeunes non diplômés auprès des artisans de 5 corps de métier (mécanique auto ; menuiserie métallique ; menuiserie bois ; coupe et couture et la tresse) pour une durée d’un an. Cela a été suivi d’une seconde vague de 100 jeunes.
En termes d’investissements majeurs réalisés dans la commune, on peut noter avec le conférencier : la clôture du cimetière communal ainsi que de la maison du gardien avec toutes les commodités de Sebenicoro-Kalabanbougou pour un montant de 80 millions F CFA.
De même, la construction du dépôt de transit à HAMDALLAYE sur financement Lux-développement pour 25 millions F CFA.
Il est aussi attendu le pavage de trois importantes voies de la commune à Djicoroni, Sébénicoro, Lafiabougou et Hamdallaye pour environ 300 millions de FCFA.

Par Abdoulaye OUATTARA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *