Search
jeudi 26 novembre 2020
  • :
  • :

CNPM: l’affaire se judiciarise

Diadié dit Amadou Sankaré a occupé le lundi manu militari le siège du Conseil national du patronat du Mali (CNPM) sur la base d’une ordonnance gracieuse du tribunal de la commune IV. Consécutif à l’acte, le camp dirigé par Mamadou Sinsy COULIBALY a affirmé hier mercredi avoir saisi la justice.
Inévitablement, c’est une bataille judiciaire qui s’ouvre entre Mamadou Sinsy COULIBALY et Diadié dit Amadou SANKARE, les camps adverses pour la présidence du Conseil national du patronat du Mali (CNPM). Ainsi, le président sortant dans un communiqué en date du 14 octobre informe avoir saisi le tribunal de la commune IV pour contestation. En effet, deux jours plus tôt, Diadié dit Amadou SANKARE est allé occuper le siège du CNPM sur la base d’une décision dudit tribunal. Ce jour, les partisans de M. SANKARE ont empêché des employés du Patronat à accéder dans leurs bureaux avant de changer les clés des locaux.
Dans son communiqué, Mamadou Sinsy COULIBALY affirme que Diadié dit Amadou SANKARE n’a pas de qualité à agir au nom du CNPM. « Des personnes se sont installées dans les locaux du CNPM sur la base d’une ordonnance gracieuse du président du tribunal de la commune IV. L’auto-proclamation de statut et de prise de fonction n’est pas source de droit », peut-on lire dans le communiqué. Face à la situation, Mamadou Sinsy COULIBALY affirme avoir introduit « auprès de la juridiction concernée les recours nécessaires en contestation et rétractation ».
Par ailleurs, il informe que son bureau qu’il présente comme l’organe légitime et légal du CNPM poursuit ses activités de défense des intérêts du secteur privé en tant que syndicat professionnel dans le cadre d’un État de droit et sur la base des statuts et règlement de leur organisation. Il rappelle avoir été élu avec 102 voix.
Pour rappel, depuis quelques jours, le secteur privé est confronté à un bicéphalisme né de l’organisation de deux assemblées générales électives pour la présidence du bureau du Patronat du pays. Et les deux candidats affirment tous être le président légitime et légal du CNPM pour un mandat de 5 ans. Une situation inédite, depuis la création du Patronat en 1980, à l’époque, il était dénommé la Fédération nationale des employeurs du Mali (FNEM).

Par Sikou BAH




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *