Search
dimanche 19 septembre 2021
  • :
  • :

CNT: l’honorabilité mise à rude épreuve

Après la présentation du Programme d’Action du Gouvernement de Transition (PAGT), vendredi dernier, le Premier ministre Choguel Kokalla MAIGA s’est soumis ce lundi aux questions des membres du Conseil National de la Transition (CNT). Une séance au cours de laquelle la volonté des ‘’honorables’’ membres du CNT à amener le PM à s’engager dans la voie des mesures de rupture dont le Mali a tant besoin était perceptible. De même se sont-ils fait l’écho des frustrations des Maliens et de leurs attentes les plus prégnantes.

Malheureusement, dans cet exercice louable, la tentation de la recherche de rebouteux, d’Etat providence a conduit à des bides mémorables.
Pour certains intervenants plutôt excentriques qui devaient avoir le chic pour accoucher des observations aussi brouillonnes que complexes, il s’agissait simplement de faire un show politique, marquer leur présence au CNT.
Pour d’autres orateurs, c’était une affligeante confusion des genres entre interpellations, questions d’actualité… Toutes choses qui du reste relèvent des prérogatives d’un organe législatif. Sauf que ce n’était pas le sujet du jour qui portait sur des questions relatives au Programme d’Action du Gouvernement présenté quelques jours plus tôt.
Nul ne fera l’offense aux augustes membres du CNT de donner une indigestion parlementaire aux Maliens avant de donner leur exequatur au Premier ministre Choguel Kokalla MAIGA relativement au PAGT.
Nul n’aura non plus l’outrecuidance de leur intenter un procès en incompétence, d’autant plus que le background parlementaire de certains d’entre eux est hallucinant.
Enfin, tout sauf, affubler le CNT d’être une aire de paresse intellectuelle, un désert de réflexion, parce que, d’une part, certains de ses membres n’ont pas encore franchi le cap de stagiaire, d’autre part, les Maliens ont eu droit, ce lundi, à des suggestions de belle facture qui permettent d’espérer des lendemains meilleurs pour ce pays en proie à une crise protéiforme.
Néanmoins, il y a eu le sentiment diffus d’une honorabilité souffletée au cours de cette séance de questions au Premier ministre.
Mais, puisque les membres du CNT revendiquent crânement la qualité polémique d’honorable qui ne sied même pas aux députés élus démocratiquement, qu’il en soit ainsi et qu’en retour, et ils en assument toutes les conséquences.
Parmi ces conséquences, il y a l’exigence de se montrer à hauteur de mission. Cela commence par une immersion dans les arcanes du nouveau métier ‘’d’honorable parlementaire’’. Toutes choses qui permettraient de faire l’économie de certains spectacles débilitants du genre de celui qui a été servi, ce lundi, en live, à des Maliens dépités. Parce que le substrat naturel indispensable du Mali Kura devrait être le nouveau Malien qui refuse de se vautrer dans le confort de la médiocrité. Sur ce plan, les Maliens sont en droit de river leurs regards sur leurs législateurs qui sont une des pierres angulaires du nouvel échafaud national. Ce ne devrait pas être outrage à ‘’honorable parlementaire’’ !

PAR BERTIN DAKOUO




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *