Search
dimanche 19 septembre 2021
  • :
  • :

CNT: scandale de malparlage d’un honorable…

L’Institution change de nom, mais ses prérogatives restent les mêmes. Ils ne sont pas députés, mais ils ne sont pas moins honorables qui votent des lois…
Si les «honorables» membre du Conseil national de Transition gardent leur bouclier en vertu de l’article 62 de la Constitution qui les couvre d’une épaisse immunité parlementaire inattaquable et inviolable et qui fait qu’aucun d’entre eux ne peut être alpagué pour malparlage pardon « ne peut être poursuivi, recherché, arrêté, détenu ou jugé du fait des opinions ou votes émis par lui dans l’exercice de ses fonctions ». Immunité constitutionnelle est-elle une permission de tout dire et sans frein ? L’honorabilité ne devrait-elle pas conduire certains membres du CNT à tempérer les propos et à mieux peser leurs sorties intempestives sur les réseaux ?

Les Syndicats de la Protection civile du Mali ont vigoureusement protesté, le vendredi 06 août 2021, au cours d’un point de presse, contre les propos tenus par Nouhoun Sarr, deuxième secrétaire parlementaire du Conseil national de Transition au cours d’un débat sur Renouveau TV.
Sur le Plateau de notre confrère, Nouhoun Sarr a en effet déclaré s’agissant de la protection civile : « Dans l’armée, il y a beaucoup d’officiers qui sont valables, qui sont à la hauteur, qui exercent à la hauteur de souhait la mission qui leur ont été confiées mais par contre il en a aussi qui ne sont pas à la hauteur, qui sont incompétents. S’ils ne peuvent pas exercer convenablement la mission, il faut les envoyer soit à la Protection civile soit dans une société de gardiennage…».
Selon un responsable syndicaliste, ces propos de Nouhoum Sarr ont mis les éléments de la Protection civile du Mali en colère. C’est pourquoi ils s’insurgent contre Nouhoun Sarr dont les interventions visent à jeter l’anathème sur un corps brave qui risque beaucoup en sauvant des vies humaines et des biens des populations.
Quels recours dispose-t-elle la Protection civile contre l’honorable malparleur dont les propos et opinions sont couverts par l’immunité parlementaire ? Les responsables du syndicat de la protection civile qui s’honorent de leurs expertises, compétences, et clairvoyances internes, décident d’opter pour la responsabilité et la tempérance.
Selon leur secrétaire général, « Dans les jours à venir, nous projetons de saisir le Président du CNT par rapport au comportement malsain de son deuxième secrétaire parlementaire. Nous saisirons également le Premier ministre, chef du gouvernement ».
C’est donc en bloc que les syndicats de la Protection civile du Mali appelleront le Premier ministre et le Président du CNT à prendre des dispositions contre ces genres de comportement. Car expliquent-ils « ce sont des comportements qui démoralisent la troupe », a-t-il lancé.
Pour les syndicalistes, il est indécent de qualifier la Protection civile de dépotoir d’éléments indélicats de l’Armée. Les éléments de la Protection civile sont des Hommes engagés et déterminés qui affrontent plusieurs intempéries au risque de leurs vies pour secourir les hommes et leurs biens. En cas d’incendie, ils sont là pour éteindre les flammes. Lors des inondations, ils sont en première ligne. Quand une maison ou un immeuble s’effondre, ils bravent les risques à la recherche des survivants. Ils descendent dans les puits pour porter secours aux personnes en difficulté. Pour les accidentés de la circulation, on n’en parle pas. Que de sacrifices consentis par les fantassins de la Protection civile. Un tel corps mérite respect et considération.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *