Search
lundi 22 octobre 2018
  • :
  • :

Comité de normalisation de la FEMAFOOT: l’es ministre Daou Fatoumata Guindo aux commandes

Après de multiples tractations menées par une délégation des émissaires de la FIFA en séjour dans notre pays, depuis avant-hier, c’est l’ancienne ministre, Mme DAOU Fatoumata GUINDO, qui a été nommée présidente du Comité de normalisation de notre football (CONOR). Quant à l’ancien ministre Me Mamadou Gaoussou DIARRA, il a été nommé comme vice-président. Les trois autres membres sont : Mahamadou SAMAKE, Youssouf DIALLO, Loussény BENGALY. C’était en présence du secrétaire général de la FEMAFOOT.

En effet, la mission de l’instance mondiale du football conduite par le directeur des Associations membres et du développement Afrique-Caraïbes de la FIFA, Verone Monsengo-OMBA et comprenant le directeur régional du bureau FIFA de Dakar, El Hadj Wack DIOP, la responsable des Associations membres des pays francophones de la FIFA, Segbé PRITCHETT et le médiateur de la FIFA, Jacques ANOUMAH, a procédé, hier mercredi, dans l’après-midi, à l’hôtel Radisson de Bamako, à la mise en place du Comité de normalisation de la FEMAFOOT.
Selon le chef de la mission, conformément aux textes de la FIFA, ce Comité aura pour tâches dans les prochains jours (4 mois) de gérer les affaires courantes ; de revoir les Statuts et Code électoral de la FEMAFOOT ; de convoquer les élections, celles des ligues régionales et de prendre toutes les mesures qui s’imposent afin de mener à bien, dans les meilleurs délais, la Fédération malienne de football à des élections dans le respect des Statuts de la FIFA.
Les membres du CONOR seront soumis à un contrôle d’intégrité qui sera conduit par la FIFA.
Tous les membres du CONOR sont désintéressés, car aucun d’eux ne sera autorisé à se porter candidat lors des prochaines élections.
Devant la persistance des difficultés de gestion de la FEMAFOOT et la confusion qui a régné autour de l’Assemblée générale du 9 octobre 2017, la FIFA en consultation avec la CAF, a décidé le 20 novembre 2017, de nommer un Comité de normalisation pour mener une période de transition nécessaire à la remise en pied de la FEMAFOOT.
L’un des piliers de la mission de la FIFA, a soutenu le chef de mission, est la bonne gouvernance et la démocratie au sein de ses associations membres. L’assemblée générale en est le pilier et sa constitution ne doit souffrir d’aucun doute quant à la légitimité de ceux qui la compose et ceux qui sont appelés à voter pour organiser la Fédération. Et de rappeler que quel que soit le contentieux socio-politique du pays, la FIFA applique les mêmes règles à ses membres.
La décision de la FIFA d’ordonner la constitution des CONOR n’a pas d’autre but que permettre à la FEMAFOOT de se réorganiser, conformément aux règles de la FIFA.
«Pour constituer ce Comité de normalisation, par nature provisoire, nous avons appelé des hommes et des femmes du pays dont les compétences et de profils nous ont parus convenir à la situation. Je ne vous le cache pas, certains ont refusé net. Quelqu’un m’a dit que le désordre dans le football malien a traumatisé beaucoup de personne dans ce pays. Et d’autres se sont montrés prêts. Malgré la difficulté de la tâche et le contexte qui en a découragé plus à contribuer à la normalisation du football de ce pays».
«Au terme de ces prises de contact, 5 personnes ont finalement pu être nommées, comme membres du Comité de normalisation dont une présidente et un vice-président. Les membres du Comité de normalisation sont : présidente : Mme Fatoumata GUINDO DAOU ; vice-président, Me Mamadou Gaoussou DIARRA. Membres: Mahamadou SAMAKE, Youssouf DIALLO, Loussény BENGALY.
Notons que la délégation de la FIFA a rencontré les 2 camps (Mamoutou TOURE dit Bavieux et Salaha BABY) et le nouveau ministre des Sports, Me Jean Claude SIDIBE.
Notons que selon les textes de la FIFA, la durée du mandat du CONOR est de 4 mois (de janvier à avril 2018).
Aussi, faut-il le rappeler, c’est à l’issue de cette mission dans notre pays en novembre 2017, conduite par Vérone Mosengo-OMBA et Segbé PRITCHETT, que l’instance mondiale du football (FIFA) a décidé d’invalider l’élection de Mamoutou TOURE dit «Bavieux», à la tête de la FEMAFOOT et de mettre en place le CONOR.
La nouvelle présidente du CONOR, DAOU Fatoumata GUINDO est née le 28 juin 1973 à Sévaré.
Détentrice d’une maîtrise en gestion d’entreprise de l’École nationale d’administration (ENA) de Bamako en 1996.
Après ses études, Fatoumata GUINDO a enchaîné des stages, séminaires, voyages d’études et formations de courte durée entre 1993 et 2003. Elle a servi à l’Office national de la main d’œuvre et de l’emploi (1998-2001), à l’Agence nationale pour la promotion de l’emploi (ANPE) en qualité de chef de service, chargé de l’auto-emploi. Elle occupera, ensuite, le poste du chef du département promotion emploi à l’ANPE (2005-2006), assistante du Coordinateur national du Programme national d’action pour l’emploi en vue de réduire la pauvreté. Elle fut ministre des Relations avec les Institution, porte-parole du gouvernement, sous le règne du président Amadou Toumani Touré ATT.

Par Sékou CAMARA




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *