Search
mercredi 20 novembre 2019
  • :
  • :

Comité exécutif de la FEMAFOOT: élu, Bavieux tend la main à Salaha

Après plusieurs années de crise, une nouvelle page s’ouvre enfin pour le football malien avec l’élection d’un nouveau bureau du comité exécutif de la Fédération malienne de football (FEMAFOOT), ce 29 août 2019, au CICB, dans un climat bon enfant. À l’issue de l’Assemblée générale, un nouveau bureau dirigé par Mamoutou TOURE a été mis en place. Il a remporté l’élection par 32 voix contre 30 pour son adverse, Salaha BABY, et zéro voix pour Alassane Souleymane.

L’élection d’un nouveau bureau du comité exécutif de la Fédération malienne de football (FEMATOOT) tant attendue a eu lieu au Centre international de conférence de Bamako (CICB). Elle s’est déroulée sous une forte surveillance des forces de maintien de l’Ordre. Plus d’une centaine d’éléments des forces de sécurité étaient mobilisés pour la circonstance.
L’enjeu de ce renouvèlement était de tourner la page de quatre ans de crise de leadership entre les responsables et acteurs de cette discipline en mettant en place une nouvelle équipe. Ainsi, étaient en lice trois listes dirigées par Mamoutou TOURE, Salaha BABY et Alassane Souleymane pour l’assemblée générale élective supervisée par une équipe de la FIFA, la présidente du Conor et une commission électorale.
Après la cérémonie d’ouverture présidée par la FIFA, la commission électorale a procédé à la vérification des mandats des délégués avant de passer au vote à bulletin secret. C’est à l’issue de ce vote que la liste défendue par Mamoutou TOURE dit Bavieux a été élue pour prendre les commandes du comité exécutif de la Fédération malienne de football pour un mandat de quatre ans. Il a battu son concurrent direct par deux voix de différence : 32 voix pour Mamoutou contre 30 voix pour Salaha BABY. Alassane Souleymane considéré comme le faiseur de roi pour certains n’a eu aucune voix. Cette élection s’est déroulée sans aucune brouille. Il y a quelques semaines, personne ne pouvait imager un tel scénario.
Après son élection, le désormais président du comité exécutif de la FEMAFOOT a exprimé sa satisfaction pour cette victoire avec beaucoup d’humilité et de respect pour le camp adverse.
« Nous sommes animés par un sentiment de fierté, de responsabilité et d’humilité. Nous sommes des Maliens et la crise a atteint un niveau où il faut qu’on se mette ensemble », a déclaré le nouveau patron du football malien.
Ensuite, il s’est réjoui du climat dans lequel s’est déroulée l’assemblée générale élective d’un bureau du comité exécutif de la FEMAFOOT.
« Nous avons eu une élection transparente et apaisée. Une élection au cours de laquelle, tous les acteurs ont le franc jeu. Il n’y a pas eu d’altercation. Il n’y a pas eu de points divergents. Rarement, de ma carrière de dirigeant, je n’ai jamais vu une élection aussi qui a amené les hommes à s’entendre sur l’essentiel. Aujourd’hui, nous sommes arrivés à mettre un comité exécutif en place sur la base de nos statuts et dans un cadre convivial. Ce qui a permis de faire de bons travaux sans accro », a-t-il salué la sagesse des acteurs.
Avant le jour ‘’J’’, il a rappelé qu’avec l’équipe du Comité de normalisation, il y a eu des désaccords sur certains points. Pour sa part, il a présenté ses excuses à la présidente du Conor pour des propos désobligeants qu’il a pu tenir.
Puis, s’adressant aux délégués de cette assemblée, il a souligné que les résultats qu’il a obtenus en termes de suffrages exprimés doivent interpeler tous. Pour lui, il n’y a pas eu de gagnant ni de perdant, c’est le football malien qui en sort grandi.
Pour plus de sérénité et le développement du ballon rond, le président a tendu sa main, au nom de l’ensemble de ses partisans, au camp Salaha afin qu’ils travaillent ensemble.
« Je ne peux pas, quoi que cela puisse me coûter, tenter d’aller sans Salaha. À mes colistiers, je vous demande d’oublier tout ce qui s’est passé et de considérer que nous sommes une famille. Nous devons considérer également que le football se joue dans un environ sain. Je vous en prie, mettons-nous ensemble pour faire face à l’essentiel », a-t-il sollicité humblement.
De même, au-delà du camp de Salaha BABY, le nouveau patron de la FEMAFOOT a également pris l’engagement de « faire en sorte que personne ne soit laissé pour compte. Nous allons travailler avec l’ensemble des acteurs du football. Le football est ce qui nous lie le plus ».
Il a estimé qu’il était temps de trouver la solution pour sortir définitivement de la crise qui n’a que trop duré. En quatre ans, le football malien est dans l’impasse avec moins de compétitions pour les joueurs avec des stades souvent fermés, des championnats qui sont arrêtés en pleines saisons, etc.
Par ailleurs, le président Bavieux TOURE a annoncé que très rapidement son bureau va créer un cadre de concertations entre tous les acteurs de football, toutes tendances confondues pour enfin obtenir l’accalmie dans le monde du sport roi de notre pays.

Par Sikou BAH




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *