Search
mardi 25 septembre 2018
  • :
  • :

Commande publique: le CESG dans les méandres des règles

Sur proposition du Bureau, les membres du Conseil économique social et culturel (CESC) ont droit à un atelier de renforcement des capacités de trois jours (16-18 avril) sur : ‘’les procédures nationales de passation, d’exécution, de contrôle et de règlement des marchés publics et des délégations de service public’’.

Ledit atelier qui se tient au siège de l’Institution, est animé par l’Autorité de régulation des Marchés publics et des délégations de service public.
En donnant le ton des travaux de l’atelier, le président du CESC, Boulkassoum HAIDARA, a remercié l’ARMDS dont l’expertise permettra aux participants d’accéder à la commande publique. Il estime qu’il s’agit d’un outil dont ils ont besoin pour exécuter correctement leur mission. Ce, d’autant plus qu’ils sont quotidiennement interpellés sur la bonne gouvernance.
Aussi a-t-il exhorté les participants à l’assiduité pour bénéficier pleinement des retombées de cette formation.
A sa suite, le Dr Alassane BA, président de l’ARMDS, a fait part de sa familiarité avec l’Institution où il a l’habitude d’intervenir en tant qu’expert, en d’autres circonstances. Il a dit en garder un bon souvenir, tant par la qualité des hommes qui composent le CESC que par les interventions de grande qualité qui lui restent à l’esprit.
Au président du CESC, et à toute son équipe, M. BA a adressé ses vives et chaleureuses félicitations pour la mobilisation réussie. Toute chose qui atteste à suffisance combien cette session de renforcement des capacités est importante pour l’Institution. Sans démagogie, a-t-il fait savoir, elle l’est également pour l’ARMDS.
Selon le président de l’Autorité de régulation des Marchés publics, l’importance de la présente session de formation portant sur la commande publique, qui n’est plus à démontrer, marque non seulement l’opérationnalisation du cadre d’échanges et de concertation instauré entre les deux structures, suite à sa visite de courtoisie le 28 juillet 2016, mais également le point de départ pour les formations pour les acteurs du District de Bamako, au titre de l’année 2018. Il a salué et félicité le président HAIDARA d’avoir accepté de soumettre ses collaborateurs à cet exercice du jour, à la fois important et passionnant qu’est le renforcement des capacités des membres du CESC dans le domaine de la commande publique.
Le président de l’ARMDS a décliné les thèmes retenus pour cette formation de trois jours, à savoir : le cadre législatif et règlementaire des Marchés publics et des délégations de service public ; les procédures de passation des Marchés publics et des délégations de service public ; les terminologies des Marchés publics ; les procédures relatives aux recours dans le domaine des Marchés publics et des délégations de service public.
Il a annoncé que ces thèmes vont permettre de découvrir ou de redécouvrir les dispositions régissant la commande publique et en même temps de s’informer des acquis des différentes réformes engagées par l’ARMDS.
Faisant un aperçu de sa structure, M. BA a fait savoir que l’ARMDS est une Autorité administrative indépendante. Elle est née des réformes communautaires de l’UEMOA dans ses Etats membres, en matière de Marchés publics. Elle assure la régulation du système de passation des Marchés publics et des délégations de service public, en vue d’en accroître la transparence et l’efficacité. Cette mission s’effectue à travers la définition des éléments de la politique et de la réglementation en matière de Marchés publics et des délégations de service public, l’information et la sensibilisation de l’ensemble des acteurs de la commande publique, le développement du cadre professionnel et l’évaluation des performances des acteurs de la commande publique.
L’Autorité de régulation des Marchés publics et des délégations de service public peut aussi initier des enquêtes relatives à des irrégularités ou des violations de la règlementation nationale ou communautaire et la saisine des autorités communautaires ou nationales de toute infraction constatée en matière de commande publique.
Le président de l’ARMDS a relevé une similitude dans les rôles respectifs des 2 structures : la bonne gestion des deniers publics. Et d’exhorter les participants à être proactifs au cours des échanges et formuler au besoin des recommandations pertinentes sur l’amélioration continue de notre système national de passation des Marchés publics.

Par Bertin DAKOUO




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *