Communale à Goundam: Oumou Seck réélue maire

3

Décidément, personne (aucun parti politique, encore moins un candidat indépendant) n’est à mesure de déboulonner la maire sortante de Goundam, Oumou Sall Seck qui, partie en indépendant aux élections communales du dimanche 20 novembre dernier, est arrivée en tête de peloton avec 10 conseillers devant l’alliance RPM, URD APR.

En effet, partie en solitaire, Oumou Sall Seck, la transfuge du PDES et de l’URD a raflé 10 conseillers devant les listes RPM, URD et APR. Un véritable plébiscite de la part des habitants de Goundam en faveur de cette dame de cœur, qui maitrise parfaitement la sociologie du terroir dont elle est originaire, adoubée d’une maitrise de la fonction de maire.
Si Goundam était considéré comme un fief électoral de l’URD, soutiennent certains, cela était dû à cette actrice de la paix qui a fait beaucoup dans sa commune natale. En effet, après avoir quitté le parti URD pour des raisons encore élucidées, elle est sortie laborieusement victorieuse avec 10 conseillers contre 7 pour l’allaince de ces grands partis dont les responsables ont de la peine de se tailler la part du lion.
Elue pour un 3è mandat consécutif maire de la commune de Goundam, Oumou Sall Seck qualifie de récompense du mérite de la part des populations de Goundam pour celle qui a œuvré pour la libération de ses frères et sœurs qui ne savaient pas à quel saint se vouer, pendant l’occupation djihadiste.
En tout cas, au regard de son parcours politique très élogieux, Oumou Sall Seck jouit d’une grande estime auprès de sa population et d’une popularité à travers le Mali. Toute chose qui la prédispose à un bel avenir politique national et international; mais, à condition qu’elle parvienne à maintenir les bonnes relations qui ont toujours existé entre elle et la population de son Goundam natal, qu’elle n’a jamais abandonné même pendant les dures périodes de la crise de 2012.
Tenez: en 2009, Oumou Sall Seck avait décroché un second mandat avec 9 conseillers. Durant son mandat 2009-2016, elle a fait de sa commune un exemple dans la région de Tombouctou avec des réalisations concrètes dans les domaines de l’éducation, de la santé, du développement économique, l’éclairage public, la promotion des droits des femmes, la formation, la reconversion des exciseuse.
En outre, Oumou Sall Seck s’est battue pour trouver des partenaires et faire financer de nombreux projets.
Sous sa gouvernance, la commune urbaine de Goundam s’est dotée d’un Centre de formation, des centres de santé équipés d’infrastructures qualifiées pour un système sanitaire qui répond aux besoins des populations, es écoles équipées des nouvelles technologies de l’information. Cet exploit, Goundam le doit à la coopération entre sa mairie et les pays et autres partenaires techniques et financiers, ainsi que des ONG internationales qui militent pour le développement local des collectivités des pays en voie de développement.
Mais, hélas ! Lors de l’occupation, les islamistes ont tout détruit, tout pillé. Tout est à refaire» a –t-elle dit lors d’une interview qu’elle avait accordée à la presse française « Arte ». C’est ainsi que pendant son exil forcé, elle a multiplié les prises de parole contre les occupants, contre leur idéologie et plaidé pour une intervention militaire.
En mai 2013, Goundam étant sous la protection d’un contingent militaire burkinabé de la force africaine et de gendarmes maliens, Oumou Sall Seck a donc décidé de retourner dans sa ville, plus d’un an après son départ.
Après 14 mois d’absence, Madame le Maire a été accueillie sous les vivats de la population. Et depuis, après avoir constaté les dégâts causés par les pillages, elle s’est engagée à relancer les activités de la mairie ; établir la liste des priorités. Même avant les élections Mme le maire a retroussé les manches pour rebâtir sa commune.
Pour les 5 prochaines années, la lauréate du prix de la Fondation Mano DAYAK pour la paix en Afrique de l’Ouest, ambitionne grand pour sa commune en terme de la culture de la paix et des projets de développement durables.

Par Christelle Koné

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *