Communale du 20 novembre 2016: le parti du tigre mise gros à Sikasso

2

Pour les élections communales à venir, dans la commune urbaine de Sikasso, le Tigre de Choguel Maïga mise gros avec une tête d’affiche, conduite par un fils du terroir, Zhao Ahmed Amadou BAMBA, qui connait bien la réalité du Kénédougou. Un outsider à prendre très au sérieux, pour tous les observateurs sérieux, cet homme, connu pour son commerce agréable, est bien décidé à innover dans la gestion des affaires locales de son terroir, riche de sa grande potentialité économique et commerciale.

Soucieux du développement de sa région, riche de ses énormes potentialités agricoles, l’un des enfants du terroir, Zhao Ahmed Amadou BAMBA, connu comme un grand communicateur, avide des questions de développement local, et les siens (représentatifs d’une large sensibilité politique et sociologique de la zone), ambitionnent un nouveau destin pour le Kénédougou, en se lançant à la bataille électorale à venir. En voulant mettre ainsi en synergie leurs expériences politiques et leur grande connaissance des problèmes du terroir, Zhao, comme l’appellent les intimes, et ses soutiens estiment transformer la gestion de la commune urbaine de Sikasso afin que la localité puisse retrouver son dynamisme économique.
Très fréquents dans la vie de la localité, les porte-drapeaux des couleurs du Tigre, l’un des ardents alliés de la mouvance présidentielle, très attaché aux idéaux de développement du président IBK, entendent bien compter sur leur maitrise réelle de la zone pour y mettre un cap pour le plein épanouissement des populations qui y vivent.
Si autour de la liste du Tigre, on se frotte aujourd’hui les mains, au sein de la population du Kénédougou, c’est bien à cause de la qualité des candidats sur la liste, surtout la tête d’affiche en la personne de Zhao Ahmed, le très dynamique et entreprenant ancien chargé de mission au ministère de l’équipement, lesquels ont tous ; chacun en ce qui le concerne, la volonté ardente de pratiquer une véritable politique de renforcement des capacités locales. Dans le seul dessein que le Kénédougou puisse assurer son destin par lui-même et grâce à ses propres initiatives et potentialités. Par cette approche de gestion de proximité des affaires locales, renforcée par la culture de résultats et la résilience démocratique, les candidats du Tigre soutiennent que le renouveau du Kénédougou passe par cela, en valorisant les initiatives du président IBK en faveur du développement de nos entités locales, à travers l’appui des partenaires techniques.

Un homme de défis.
A Sikasso, Zhao, s’agissant d’initiatives en faveur de l’épanouissement humain et économique de la zone, n’est pas à un premier coup d’essai, plus victorieux et plus retentissant. Et pour cause ? C’est d’ailleurs sous son impulsion, en sa qualité de président actif de la commission d’organisation que la phase finale de la première édition de la coupe IBK, dénommée, « trophée de la paix et de la réconciliation nationale », a été organisée, en fin septembre 2015, à Sikasso. Avec autant d’espoir de vitalité régionale autour des atouts du Kénédougou. Pour lui, en son temps, le choix de Sikasso, pour abriter ladite édition, n’était pas fortuit, en ce sens qu’il traduit la volonté d’un homme à bâtir le renommée de la région autour des idéaux de paix et de réconciliation, courageusement défendus par le président IBK.
Ce n’est donc pas par hasard que cette initiative a été reproduite par d’autres acteurs politiques de la région, lesquels ont organisé un tournoi similaire dans la même ville. Mais, toujours est-il que l’initiative est partie de Zhao et des siens. Leur credo : consolider les acquis de l’accord de paix et de réconciliation nationale au Mali.
«Pour la cause de la paix, nous devrons tous œuvrés pour que les efforts déployés par le président IBK et l’ensemble des acteurs concernés soient couronnés de succès et de bonheur pour tout le Mali».
En tout cas, comme dit le sage «le pire n’est pas l’échec, mais c’est de ne pas essayer». Comme pour apporter de l’eau au moulin de Zhao et ses soutiens du Tigre, engagés dans cette perspective électorale, aux grands enjeux politiques, pour l’émergence économique d’une région, potentiellement riche par la nature.

Par Sékou CAMARA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *