Communales du 20 novembre à Yélimané: les raisons d’une défaite de l’URD

8

Le scrutin du 20 novembre a été incontestablement sombre pour l’URD à Yélimané. Et pour cause ? Suite à une campagne de boycott de la liste URD par une délégation de l’association Dagakané de Yélemané, les populations des 12 communes dudit cercle ont préféré les candidats de tous les partis et listes sauf ceux de l’URD où milite l’honorable Mamadou Hawa Gassama, député étrangleur.

Cette information a été donnée, le vendredi dernier, par M. Dama KONTE, le président de ladite association à son siège à Djicoroni ACI.
Forcer une alternance politique en se débarrassant du ‘’sulfureux député’’ qui ne cesse de révéler ses faces dramatiques aux populations du cercle, tel était l’objectif d’une campagne organisée à l’initiative de l’association Dagakané de Yélimané, qui s’est soldée par la perte de 11 mairies par l’URD, sur les 12 que compte le cercle.
D’entrée de jeu, M. Konté a rappelé les raisons de l’hostilité entre les membres de l’association Dagakané de Yélemané et l’élu de leur cercle. Il a clamé sans ambages que leur lutte consiste à renverser le parti de Gassama de tous les postes électifs des instances politiques du cercle.
« Nous avons balayé tous les anciens maires du cercle qui étaient majoritairement des militants de l’URD, à l’exception de M. Tamassa KEBE, le maire de Konsinga. Ce maire a été investi par Gassama par des armes en 2009. Tout le monde est témoin de cela dans le cercle de Yélemané », a-t-il révélé.
Dans chaque circonscription électorale, a fait savoir M. KONATE, son association a battu campagne pour la liste adversaire de l’URD et sensibilisé les populations sur les difficultés auxquelles elles seront confrontées si toutefois, elles continuaient à faire confiance aux candidats du parti de Gassama.
« Et, les électeurs ont suivi nos instructions à la lettre », a-t-dit. Malheureusement, a-t-il fait constater, dans la commune de Konsiga, il n’avait que la liste du parti Yélèma contre laquelle l’URD a porté plainte pour l’âge immature du candidat et a gagné en appel à Kayes. La plainte a été rejetée par le juge de Yélemané, puisque le délai de dépôt de ladite plainte était expiré, selon la loi électorale. Malgré cela, le juge de Kayes a tranché en annulant la liste de Yéléma », a-t-il regretté.
Toujours dans son récit, M. KONTE a affirmé qu’ils ont appelé les électeurs de la commune Konsiga à ne pas aller voter. Comme résultat de cette campagne de boycott, seulement 327 électeurs sur les 2941 votants ont voté pour la seule liste URD de ladite commune, soit seulement 13% des électeurs de la commune qui ont exprimé leur suffrage pour la liste de l’URD. Comme pour enfoncer le clou, M. KONTE a invité la juridiction de Yélemané à ne permettre à M. KEBE (élu maire de Konsiga) de prendre fonction dans la mairie pour éviter des précédents fâcheux, dans le cercle.
« Malgré nos sensibilisations contre la violence, les populations ont décidé de le destituer d’une manière ou d’une autre. Nous mettons la puce à l’oreille du gouvernement malien pour prendre les mesures qui s’imposent. Si ce maire était investi, nous risquons une catastrophe. Donc, nous demandons que le vote de la commune de Konsiga soit purement et simplement annulé et appelons le gouvernement à mieux sécuriser la zone pour éviter toute forme de violence, consécutive à cette situation de crise », a prévenu le conférencier.
Signalons que grâce à cette campagne, le RPM a obtenu 3 maires, dont le maire de la commune urbaine de Yélimané, chef-lieu du cercle. Les partis Yéléma et IDA ont enlevé chacun 1 maire. Quant à l’UM- RDA, il s’est taillé la part du lion avec 6 postes maire.
La mairie très convoitée de Konsinga, le conférencier pense qu’elle n’est pas totalement gagnée par l’URD, à cause de la tension qui couve toujours dans la localité entre les populations. À M. KONATE de démentir les rumeurs selon lesquelles cette campagne anti URD a été financée par des hommes politiques.
« Il n’y a aucune main invisible dernière notre campagne. Ces activités sont financées par les membres de l’association de Dagakané », a-t-il précisé.
Pour finir, M. KONATE a qualifié l’honorable Gassama comme d’oiseau de mauvais augure de l’URD. Il a ainsi expliqué que cette guerre contre l’URD est liée aux mauvais comportements peu honorables de l’honorable Gassama et ses amis.
« Nous ne sommes pas contre l’URD, mais contre Mahamadou Hawa GASSAMA et sa bande à Yélimané. Aussi longtemps qu’ils seront militants de ce parti, cette campagne anti URD va se poursuivre », a fait comprendre le conférencier.

Par Christelle Koné

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *