Communales du 20 novembre: APR affiche ses objectifs

4

C’est dans une liesse en commune III du District de Bamako que le parti Alliance Pour la République (APR) a lancé ses activités de campagne en vue des élections communales de 20 novembre. Une véritable opération de séduction de ce parti, sur le terrain de football communal de Badialan, qui ambitionne d’avoir 2 000 conseillers communaux pour sa première participation à ces scrutins.

La cérémonie de lancement de cette campagne était placée sous l’égide du président du parti, Oumar Ibrahim TOURE. C’était en présence de nombreux cadres, responsables, militants du parti venus de plusieurs localités du pays ainsi que des candidats de l’APR. Elle a été l’occasion de présenter ces derniers aux militants et surtout de leur rappeler l’objectif des 2 000 conseillers du parti.
A l’entame de ses propos, la présidente du bureau national des femmes du parti, Mme TRAORE Habi DJIRE, a noté avec satisfaction la forte présence des femmes à cette cérémonie de lancement, en tout indiquant qu’elle traduit l’engagement et la volonté de celles-ci de participer à l’atteinte des objectifs du parti.
Aussi, a-t-elle rassuré les responsables du parti quant à la mobilisation des femmes qui ne souffrira d’aucun doute, dans l’optique de relever les défis de ces élections communales d’avoir les 2000 conseillers communaux du parti, conformément à ses objectifs.
«Consciente du poids et de la responsabilité des femmes à l’atteinte des missions du parti pour ces élections, je prends l’engagement ici que nous les femmes de l’APR ne manquerons pas de jouer le rôle qui est attendu de nous», a fait la promesse Mme TRAORE Habi DJIRE.
De façon générale, elle estime que ces élections constituent des opportunités pour permettre aux femmes de s’affirmer en politique, à travers l’adoption de la loi sur le genre. Elle a indiqué à ce sujet que le parti APR a respecté la représentativité des femmes pour la constitution des listes de candidatures.
« On se réjouit de constater que les femmes sont bien représentées sur les différentes listes de candidature du parti APR. En plus de ça, nous occupons des postes de responsabilité dans la direction du parti. C’est dire que l’adoption de la loi sur le genre ne vient que conforter une situation qui existait à l’APR», a salué la présidente des femmes.
L’on apprend à cet effet que dans plusieurs circonscriptions électorales, les femmes sont désignées tête de liste du parti APR.
En reconnaissance de cet effort du parti, la présidente des femmes de l’APR a invité l’ensemble de ses camarades femmes à mouiller le maillot pour la réussite de ces élections pour leur formation. Toute chose qui montrerait, à son avis, que les femmes ont été à la hauteur de la confiance placée en elles.
De son côté, le président des jeunes de l’APR, Abdourahamane CISSE, a soutenu également que leur parti est une formation politique qui a toujours privilégié les jeunes. De même, il a salué les responsables de l’APR pour avoir misé sur les jeunes à ces élections communales.
Quant au président Oumar Ibrahim TOURE, il a déclaré que cette cérémonie est un grand jour pour le parti APR parce qu’elle consacre le lancement de campagne de la 1ere participation du parti à des élections communales dans le pays. Selon lui, ce rendez-vous électoral consiste un tournant décisif dans la vie de l’APR. Il est, a-t-ajouté, l’une des opportunités pour le parti de se renforcer et de s’implanter. A l’issue de ces élections, il espère que le parti va s’affirmer comme une grande formation politique dans le pays.
Aussi, a-t-il informé, l’APR a pu déposer des lites de candidature dans toutes les régions et dans toutes les communes du District de Bamako, soit en alliance avec d’autres formations ou en listes propres. Il a soutenu que cela est une performance politique pour un jeune parti créé il y a seulement 3 ans.
Tout comme ses prédécesseurs, il a également affirmé que l’objectif de 2 000 conseillers du parti est tenable, parce qu’ils ont des candidats « dignes de confiance, imprégnés de la situation de leurs localités respectives et vivent au quotidien les besoins des populations».

Par Sikou BAH

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *