Communales dU 20 novembre: des APM sur l’arène politique

3

En prélude à l’ouverture de la campagne pour l’élection des conseillers communaux qui s’ouvre samedi prochain, les Associations pour le Mali (APM) ont apporté leurs soutiens à leurs militants qui ont constitué des listes d’indépendants propres ou en alliance afin de briguer le suffrage des concitoyens. C’était hier jeudi au siège des APM à Kalaban-Coura, à l’occasion d’une conférence de presse.

La conférence était principalement animée par le président des APM, le ministre Mohamed Ali Bathily, en présence du directeur de campagne, Sylvestre Kamissoko. On y notait également la présence de M. Ibrahim Maré, responsable des APM, des candidats, des militants et sympathisants des APM venus nombreux pour être des témoins de ces échanges avec la presse.
Le ministre président des APM a expliqué les enjeux des échéances électorales qui permettent à un citoyen de mieux s’intéresser à la gestion de sa cité. C’est au nom de cette gestion rationnelle de la cité et conformément à la loi qui offre cette possibilité à chaque citoyen d’être électeur et éligible, que des militants des APM ont décidé de briguer le suffrage de leurs concitoyens. Le conférencier a salué et encouragé ces candidatures indépendantes issues des APM, à condition que ces candidats une fois élus s’impliquent pour une nouvelle façon de gérer nos collectivités. Toute chose qui participera non seulement à l’enracinement des APM afin de mener plus efficacement leur mission de soutien aux actions du président de la République, mais aussi au changement tant souhaité par les Maliens, a-t-il soutenu. Aussi, ces candidatures permettent aux APM d’engranger certaine expérience afin que les engagements de ce regroupement de la société, qui a inscrit ses engagements dans le soutien au président IBK, ait une meilleure image auprès de la population. Cette expérience, selon le conférencier, est pour les APM, une façon d’aller au changement pour lequel ses militants se battent tous les jours. Toutefois a-t-il prévenu, une confiance à ses militants qui auront la responsabilité de gérer les affaires de leur cité, n’exclut en aucun cas le contrôle citoyen que les Associations pour le Mali exercent sur les autres. Car il ne s’agit pas de dénoncer les autres pour prendre leur place et faire pire que ceux-ci. Mohamed Bathily reste conscient que les militants candidats indépendants des APM feront la différence avec les autres.
Dans son document de charte, l’élu local, les APM exigent à leurs futurs élus disponibilité pour les citoyens, le compte rendu et l’assurance d’une gestion irréprochable des ressources publiques. Les APM conviennent que ce type d’élu n’est pas nouveau dans notre pays. Cependant, elles reconnaissent que certains ont trahi leurs sacerdoces et discrédité la mission qui leur a été confiée. Ces pratiques, dénoncées par les organes et autorités de contrôle de la république laissent le champ libre à la démagogie populiste et éloignent le citoyen de la vie publique. Les APM entendent proposer un guide de références, de repère et d’actions qui aux obligations et devoirs fixés par la loi et les règlements, ajoutent une dimension éthique, un engagement sur des principes et valeurs qui confortent les obligations juridiques.
L’élu APM devra participer autrement à l’exercice des responsabilités publiques. Il souscrit volontairement et réellement aux principes et engagements ainsi indiqués. Car les APM entendent incarner les attentes légitimes des populations. C’est pourquoi la Charte conseille en son article 1 « Les candidats APM s’engagent à faire preuve de présence, d’écoute, de transparence et d’intégrité. Cet engagement exclut en rien le rôle des élus qui est de décider au nom des citoyens qu’ils représentent » aussi, l’élu APM s’engage-t-il à distinguer intérêts privés et vie publique.
Pour cette première participation à une compétition électorale, dans notre pays, les listes citoyennes des APM sont des alliances avec des partis politiques et des listes propres dans les communes des régions de Kayes, Koulikoro, Sikasso, Ségou, Mopti et dans le district de Bamako. Au total, les militants APM se retrouvent sur 16 listes, dont six listes propres.

Par Sidi Dao

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *