Communales du dimanche: les constats d’un consortium de la société civile

Le Consortium des Organisations de la société civile pour l’Observation du Processus électoral constitué de la Jeune Chambre Internationale Mali, du Réseau Plaidoyer et Lobbying et de SOS Démocratie a déployé une équipe sur l’ensemble du territoire pour assurer le suivi des Opérations de vote pour l’élection des Conseillers Communaux.
Cette équipe est constituée de 750 observateurs, 41 superviseurs, ainsi que de 9 coordinateurs et 20 gestionnaires de base de données afin d’assurer la gestion et le traitement des informations au niveau du quartier général du Consortium.

Le déploiement des observateurs a été opéré dans le District de Bamako et dans toutes les Régions à l’exception de Kidal, Ménaka et Taoudéni.

Les opérations de vote se déroulent normalement, malgré les difficultés dans certains bureaux de vote observés par le consortium.

Au titre des acquis, il faut noter :
– Le bon déroulement du scrutin dans certaines communes du territoire ;
– La bonne qualité du matériel et des documents électoraux ;
– Le comportement citoyen des électeurs dans certaines localités ;
– La présence des forces de défense et de sécurité au niveau de certains centres de vote observés.

Toutefois, des dysfonctionnements et incidents ont été relevés par nos observateurs et superviseurs au niveau de certaines localités, dysfonctionnements et incidents confirmés par les autorités administratives et les responsables de la CENI.
Ces dysfonctionnements et incidents se caractérisent par :
– l’ouverture tardive des bureaux de vote dans certaines localités (au-delà de 9 heures)
* Ville de Koulikoro, école du centre bureau de vote 6,
* Ville de Mopti, Komoguel II centre de vote mairie de Mopti, bureau 52,) ;
– l’absence ou le retard dans l’acheminement de documents et matériels électoraux
– l’absence de certains membres de bureaux de vote constatés dans certaines localités ;
– la destruction du matériel électoral (Communes de Doukouria et Tani dans le cercle de Goundam)
– Les violences portant atteinte au déroulement des opérations de vote avec la présence des groupes armés (commune de Tonka, village de Aichelle cercle de Goundam)
– Les documents électoraux brulés dans les communes de Serere et de Hanzakoma et menace de violence dans la commune de Banikane dans le cercle de Gourma Rarhouss ;
– La liste d’émargement devant un bureau de vote ne correspondait pas à la liste affichée au niveau de l’école B du centre du 1er Cycle A de la ville de Douentza ;
Nos équipes ont rapporté que l’insécurité a empêché la tenue du scrutin dans 17 communes en plus des 15 communes déjà annoncés par les autorités administratives avant le scrutin :
– Région de Tombouctou (Communes de Lere, Soumpi, Dianke, Serele, Hanzakoma) ;
– Région de Mopti (communes Diafarabe, Dia, Sokorodia, Diondori, Sougoulbe, Koureihondo, Gouroguire, Diaka, Soucoura)
– Région de Gao (Communes de Tessit, N’Tilit, Gabero)

L’affluence est relativement faible à Bamako et dans les grands centres urbains. Le taux de participation s’élève à moins de 20% à la mi-journée.

Le Consortium continue à suivre de près le déroulement du scrutin et l’évolution fera l’objet d’un autre communiqué en fin de journée.

Bamako, le 20 novembre 2016
Le Coordination du Consortium

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *