Communales et régionales: rencontre opposition-CENI

Le président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), Mamadou DIAMOUTANI, a rencontré, hier mardi, au Grand hôtel de Bamako des responsables des partis politiques de l’Opposition à qui il a présenté le point des préparatifs des prochaines consultations électorales et recueilli leurs préoccupations pour le bon déroulement de ces scrutins prévus dans quelques semaines.

Cette rencontre, qui s’est déroulée à huis clos, s’est tenue en présence du président de la CENI, Mamadou DIAMOUTANI, et du chef de file de l’opposition, Soumaila CISSE, en huis clos. Elle cadre avec la mission de la CENI de rencontrer les regroupements politiques sur les préparatifs des élections communales et régionales, en vue de parachever le processus électoral entamé depuis 2013, dans notre pays.
En faisant le point des préparatifs de ces échéances électorales aux leaders politiques de l’opposition, ces derniers ont demandé son report pour motif d’insécurité dans le pays. À travers cette rencontre, la CENI voulait, en retour, recenser les inquiétudes, les suggestions et les amendements de ces partis politiques pour le bon déroulement de ces scrutins. Il s’agissait en même temps d’arriver à dissiper des malentendus sur la tenue de ces élections.
Contrairement à l’opposition, plusieurs autres partis politiques soutiennent les autorités nationales, pour la tenue de ce processus parce qu’il aura l’avantage de mettre au débat de l’installation des autorités intérimaires dans certaines localités. Aussi, s’agit-il de monter en face du monde que la démocratie malienne est debout et que les Maliens croient en l’avenir.
En marge de cette rencontre, le président Mamadou DIAMOUTANI avait expliqué à la presse que cette rencontre est inaugurale d’une série de journées d’échanges avec les acteurs politiques du pays sur l’organisation des élections communales et régionales. Dans cette dynamique, il a annoncé qu’après l’opposition ce sera le tour d’autres formations politiques avant la date du 20 novembre retenue la tenue de ces joutes électorales.
Par ailleurs, l’on apprend d’autres sources que le chef de file de l’opposition, Soumaila CISSE, qui a fait l’honneur de participer à cette rencontre, n’a pas voulu accorder de l’interview à nos confrères de Bozola. Sur le sujet, indique-t-on, ils voulaient faire réagir l’opposant en chef qui n’a cessé de crier sur tous les toits le report de ces élections communales et régionales dans le pays au motif du problème sécuritaire dans le pays. Paradoxalement à cette déclaration, le parti politique de Soumaila CISSE a pourtant participé à toutes les 4 élections législatives partielles de cette législature.

Par Sikou BAH

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *