Communales: le plein des voix

5

Les communales ont vécu. Au moment où les compétiteurs se disputent la victoire dans certaines localités, la commune VI du district de Bamako, la commune urbaine de Gao, d’autres localités ne laissent guère de doute quant aux vainqueurs du scrutin. Ouelessebougou avec la liste indépendante Yoronya, conduite par notre confrère, Yaya Samaké ; Dioïla, où l’honorable Mamadou Diarrassouba, la victoire des vainqueurs ne peut être remise en cause tant le plein des voix est assuré. Décryptage…

Hier, à la mi-journée, dans la localité de Dioïla, dans le camp du RPM, c’était l’apothéose : initialement annoncée autour de 12 mairies, sur les 23 que comptent la localité, la victoire électorale a été revue à 13 mairies engrangées. C’est la commission locale de centralisation des résultats qui en a fait l’annonce, provoquant un débordement de joie dans le camp des vainqueurs. Au-delà de ce scrutin dit de proximité, la victoire du RPM à Dioïla révèle un intérêt politique évident d’autant que la localité d’origine de l’honorable Mamadou Diarrassouba, non moins questeur de l’Assemblée nationale, n’a jamais fait figure, en réalité, de zone d’attraction politique du RPM. C’est désormais chose faite : Dioîla et ses 23 communes constituent aujourd’hui, à l’occasion de ce scrutin, un fief politique incontesté du parti des Tisserands qui fait une avancée spectaculaire de près de 56% du taux de réalisation. Un record jamais égalé par ce parti qui amorce une sérieuse percée politique dans la localité.
Même décor électoral, même victoire : Ouelessebougou avec la percée de la liste indépendante, conduite par notre confrère Yaya Samaké qui réalise également le plein des voix avec 12 conseillers contre 6 pour son poursuivant direct, le RPM, qui gagne 6 réalisations. Ici, aucune contestation politique ne peut venir à bout du franc succès de ce journaliste de terrain qui a su aligner sur sa candidature une réelle motivation populaire dont l’effet politique a été sans appel pour les gagnants. En plus d’une victoire politique, la percée de cette liste indépendante est un véritable pied de nez à l’endroit des formations politiques qui devront encore beaucoup apprendre de leurs incohérences sur le terrain.
La commune II du district de Bamako a été la nouvelle déferlante électorale en faveur du RPM. Bien qu’ici, la contestation politique est forte, la victoire de la liste RPM est sans appel avec à la clé 19 conseillers, laissant simplement des portions incongrues à des poursuivants politiques immédiats. Ces derniers ont beau crier à la fraude massive, pour brouiller leurs déconvenues, ils auront du mal à entacher une victoire aussi écrasante et percutante.

La Rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *