Communique de presse du PAM: grace à l’appui du gouvernement Belge, le PAM sauve des vies au Mali

Le Programme Alimentaire Mondial des Nations Unies (PAM) est ravi d’annoncer la réception de deux millions d’euros de la part du Gouvernement belge – de quoi secourir quelque 115 oo0 personnes parmi les plus vulnérables au Mali.

« La Belgique est engagée aux côtés du Mali depuis plus de 20 ans. Elle entend ne pas faillir à ses engagements en se tenant aux côtés des populations du Nord qui paient un lourd tribut à une crise qui s’éternise et les laissent dans la souffrance et l’insécurité » a déclaré Myriam Bacquelaine, cheffe du poste diplomatique de la Belgique au Mali.
Cette contribution renforce davantage le partenariat entre le gouvernement de la Belgique et le PAM au Mali.
«Cette financement tombe à point nommé. Le plan de réponse humanitaire pour 2016 dans le pays n’était financé qu’à hauteur de trente pour cent, alors que les besoins humanitaires, spécialement pour la sécurité alimentaire et la nutrition, demeurent importants» a déclaré Silvia Caruso, Représentante du PAM au Mali.
Particulièrement éprouvées par la sécheresse, les populations du nord et du centre du pays subissent les conséquences d’un conflit prolongé. Le PAM avait cependant été forcé d’opérer des coupes claires dans l’aide aux déplacés et aux réfugiés, surtout suspendre entièrement son programme de repas scolaires, et réduire le soutien aux enfants – ainsi qu’aux femmes enceintes et allaitantes – qui souffrent de malnutrition aiguë modérée.
« Grâce à la contribution belge le PAM est à mesure de relancer le fonctionnement des cantines scolaires dans environs 500 écoles et répondre aux urgences à travers le pays. Cependant, 69 000 enfants dans près de 400 écoles ne sont pas assistés par manque de fonds, des ressources supplémentaires sont indispensables pour assurer la suite des activités » a ajouté Caruso.
La malnutrition touche un enfant malien sur trois, avec un taux de malnutrition aiguë globale de 12,4 pour cent chez les moins de cinq ans. Dans la région de Tombouctou, ce taux atteint 17,5 pour cent – contre un seuil critique établi a dix pour cent par l’Organisation mondiale de la santé (OMS).
La malnutrition comporte des risques graves, voir mortels, pour les enfants. Elle sape les facultés intellectuelles et la productivité, et perpétue la pauvreté au niveau des familles et des sociétés.
D’ici fin 2016, le PAM sera désormais en mesure d’accorder des bons d’achats à 27 200 déplacés internes et refugiés au nord du Mali, de fournir des repas scolaires à 77 510 enfants dans 425 écoles dans tout le pays, et de traiter 9 060 enfants de moins de cinq ans, ainsi que 890 femmes enceintes et allaitantes, contre la malnutrition aiguë modérée.
Le PAM est la plus grande agence humanitaire qui lutte contre la faim dans le monde en distribuant une assistance alimentaire dans les situations d’urgence et en travaillant avec les communautés pour améliorer leur état nutritionnel et renforcer leur résilience. Chaque année, le PAM apporte une assistance à quelque 80 millions de personnes dans plus de 80 pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *