Complexe scolaire « Castors »: après le cycle secondaire, une nouvelle université

7

Le mardi dernier, les responsables du lycée ‘’les Castors’’ ont procédé à la remise symbolique des prix d’excellence aux futurs étudiants qui viennent de décrocher le bac avec des mentions encourageantes et au lancement nt officiel d’une nouvelle université.

La cérémonie a été présidée, mardi dernier, par le Dr Moumine Traoré, Secrétaire général de ministère de l’Éducation nationale, en présence de Monsieur Drissa Diallo, représentant du ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique.
Étaient également présents, M. Modibo Sidibé, ancien Premier ministre, Mme Siby Ginette Bellegarde, Directrice générale du complexe scolaire « Castors », M. Alain HOODASHTAIN de l’université de Management et de technologie suisse (UMEF) et les parents d’élèves.
84 % de taux de réussite voilà l’exploit que le lycée « Castors ». Kadidia TEME, la première nationale au Bac 2016 avec une moyenne de 17, 67, est un produit du lycée « Castors ». Mieux, la première nationale du concours de la bourse de l’excellence, Assa Diarra, et le premier ex-égo Abdoul Karim Maïga sont tous des bacheliers dudit lycée. Toute chose qui prouve que l’excellence était au rendez-vous pendant cette cérémonie.
En plus de ces cas particuliers, Mme Siby nous révèle que sur les 84 % d’admis au bac, pus de la moitié ont obtenu la mention bien. Elle a rassuré que ce complexe est la solution des parents qui sont en quête de l’excellence pour leurs progénitures. Car selon elle, de sa création à nos jours, le complexe scolaire « Castor » a produit des prototypes d’enfants leaders qui font la fierté de notre pays dans les grandes universités, à travers le monde.
Pour Bakary Traoré, le représentant des parents d’élèves, les parents ont le rôle de suivre leurs enfants, tout en leur dotant une éducation irréprochable pour qu’ils ne soient pas seulement parmi les bons, mais parmi les meilleurs dans le futur où il n’y aura plus de place pour les médiocres. Il a, à cet effet, salué la détermination de l’ensemble du personnel du complexe scolaire : « nous saluons l’ensemble du corps professoral et l’administration qui ont accompagné les enfants dans un climat convivial », a-t-il dit.
Créé depuis le 28 février 1988, le complexe scolaire « Castors », est, selon Mme Sy Oumou Louise Sidibé, promotrice, le fruit de longues années de sacrifices et d’abnégations des enseignants, de bonnes collaborations des parents et la détermination des enfants dans la recherche du savoir, dans un climat de discipline. Elle a, à cet effet, remercié toute l’équipe du complexe de la maternelle en passant par le fondamental et plus tard le lycée.
De « Castors » à ITMA
Dans son souci d’accompagner ces élèves jusqu’au sommet de l’excellence, Mme Sidibé a annoncé l’ouverture prochaine de l’Institut africain de Technologies et de Management (ITMAD) dès la rentrée prochaine, un établissement d’enseignement supérieur axé sur le management et sur l’enseignement technique.
Son lancement officiel a été fait lors de la cérémonie de remise de cadeaux aux meilleurs élèves. Cet institut est une structure adaptée qui répond parfaitement à toutes les normes et exigences académiques internationales, a indiqué Mme Siby. À la promotrice de rassurer que les locaux de cette nouvelle université sont déjà prêts avec des moyens adéquats en ressources humaines.
« Des professeurs européens, Magrébins et maliens assureront une formation de qualité aux enfants. Car ITMA se veut une référence africaine en technologie et en management », a-t-elle dit.
Selon M. Alain HOODASHTAIN de l’Université de Management et de technologie suisse, son institut est un collaborateur étroit du lycée ‘’Les Castors’’ et du nouvel institut qui s’ouvrira bientôt : « nous garantissons une bonne formation aux étudiants. Pour ne pas trop éloigner les jeunes étudiants de leurs parents, nous avons décidé que tout étudiant désireux faire un trimestre en Suisse et un semestre au Mali de pouvoir le faire sans problème. Et même éventuellement dans tout autre pays d’Europe ou d’Asie où nous sommes représentés, cela ne nous posera pas de problème », a-t-il dit.
Rappelons que l’UMEF est déjà présente en Turquie, en Birmanie, au Sénégal et dans beaucoup d’autres pays. Selon Mme Sy, cet institut viendra répondre aux exigences de qualité et de rigueur dans l’enseignement supérieur. Il sera aussi, poursuit-elle, une aubaine pour les administrations et les partenaires au développement qui sont à la recherche de formation continue pour leurs employés. Les matières comme l’administration des affaires, la gestion des ressources humaines, la comptabilité la télécommunication sont entre autres les grands axes de formation de cette nouvelle université dont les cours démarreront dès la prochaine rentrée universitaire.
Il faut noter que les prix d’excellence ont été remis respectivement par l’ancien Premier ministre Modibo Sidibé ; les représentants des ministères de l’Éducation nationale et de l’Enseignement supérieur.
Aussi, les bacheliers de toutes les séries du bac ont bénéficié de ces d’encouragement. Chacun d’eux a reçu des cadeaux symboliques composés d’ordinateurs portables, de clés USB, des cartons de pâtes alimentaires et des bouillons culinaires. Les filles se sont fait distinguer dans lots en se taillant la part du lion.
Pour joindre l’utile à l’agréable, le jeune Sidiki Diabaté, la coqueluche des jeunes, s’est produit en live, transformant du coup la salle en une discothèque des jeunes, comme pour « arroser » le bac, comme on le dit dans le jargon des jeunes. La fête de ces deux événements a été sanctionnée par un déjeuner copieux que les responsables de complexe scolaire « Castors » ont partagé avec la presse.

Par Christelle KONE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *